dans

Qu’est-ce que le « Free Britney Act » ? Pourquoi le nouveau projet de loi bipartite ne libérera pas Britney Spears

Au milieu de la longue et très médiatisée bataille de Britney Spears pour mettre fin à sa tutelle, les membres de la Chambre des représentants ont présenté un projet de loi Free Britney.

Le cas de Spears a suscité un soutien bipartite au cours des derniers mois, les deux côtés de la Chambre ayant écouté ses appels à mettre fin aux abus conservateurs.

Maintenant, le représentant démocrate Charlie Crist et la représentante républicaine Nancy Mace ont proposé le «Free Britney Act» pour protéger Spears et les autres personnes vivant sous tutelle et tutelle.

Qu’est-ce que le « Free Britney Act » ?

La loi a été surnommée la liberté et le droit de s’émanciper de l’exploitation, ou la loi FREE, également connue sous le nom de Free Britney Act.

Si elle est promulguée, elle donnerait aux personnes sous curatelle ou tutelle légale le droit de demander à un juge de remplacer leur conservateur privé, qui est nommé par le juge, par un tuteur public employé par l’État, un membre de la famille ou un agent privé .

En vertu des lois actuelles, les individus doivent prouver qu’un abus ou une fraude a eu lieu afin de remplacer leur tuteur, ce qui explique, en partie, pourquoi Spears a eu du mal à remplacer son père en tant que conservateur.

Le projet de loi pourrait permettre à Spears de retirer son père de sa tutelle.

Lorsque Spears a témoigné devant un tribunal californien le mois dernier, elle a qualifié sa tutelle d' »abusive » et a affirmé que cela l’avait laissée « traumatisée » tout en critiquant spécifiquement le contrôle de son père.

Le projet de loi cherche à aborder cet aspect des tutelles en tenant les conservateurs plus responsables et en donnant aux conservateurs plus de pouvoir.

« L’incapacité de Britney Spears à se libérer du contrôle de son père indique que les systèmes de tutelle et de tutelle de l’État peuvent priver un citoyen ou un résident américain de liberté et de propriété sans procédure régulière », indique le projet de loi.

Dans une déclaration accompagnant le projet de loi, Mace a déclaré que cet aspect du projet de loi permettrait aux conservateurs d’avoir des tuteurs « sans aucun conflit d’intérêts, financier ou autre ».

Mais le ‘Free Britney Act’ ne libérerait pas Britney.

Le projet de loi ne résout toujours pas bon nombre des problèmes mis en évidence par le mouvement Free Britney en ne proposant aucune voie plus facile pour mettre fin aux tutelles.

Bien que la révocation d’un conservateur corrompu puisse empêcher cette personne de s’opposer à la fin d’une tutelle, une personne souhaitant mettre fin à sa tutelle devra toujours naviguer dans le processus de pétition compliqué que même Spears n’a pas encore commencé.

Le projet de loi n’offre pas non plus ni n’encourage les tribunaux à utiliser des alternatives aux tutelles, il ne parvient donc pas à empêcher que des tutelles soient adoptées inutilement.

Selon Mace et Crist, il y a environ 1,3 million de personnes vivant sous tutelle aux États-Unis mais, comme le dit Crist, « nous ne savons pas combien de personnes sont retenues en captivité contre leur gré sous le système de tutelle brisé.

Bien que le projet de loi soit une étape importante dans la réforme de la tutelle, il y a toujours un manque de législation qui guide les tribunaux à utiliser des interventions moins restrictives dans des cas comme celui de Spears.

Alice Kelly est une écrivaine vivant à Brooklyn, New York. Attrapez-la en train de couvrir tout ce qui concerne la justice sociale, les actualités et le divertissement. Suivre son Twitter pour plus.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂