in

Monstre : L’histoire de Jeffrey Dahmer : la sœur de la victime assassinée s’exprime

Rita Isbell, peut-être la plus mémorable pour sa déclaration de victime du procès Dahmer, raconte son histoire 30 ans plus tard.


Rita Isbell a vécu une vie tranquille après avoir livré une déclaration très émouvante sur l’impact de la victime lors du procès de Jeffrey Dahmer en 1992. Dahmer a été condamné pour le crime écœurant du meurtre de 17 hommes et garçons entre 1978 et 1991. La nouvelle série Netflix Monstre : L’histoire de Jeffrey Dahmer, qui met en vedette Evan Peters dans le rôle de « The Milwaukee Cannibal », a été sévèrement critiqué pour avoir re-traumatisé des familles. Cela inclut les membres de la famille de la victime Errol Lindsey, le frère de Rita Isbell. Isbell a récemment parlé au journaliste Kelsey Vlamis et a révélé quelques choses qui étaient inconnues du public jusqu’à présent.

FILM VIDÉO DU JOUR

Isbell a partagé que son frère a une fille de 31 ans qui a une fille, ce qui aurait fait de lui un grand-père s’il avait vécu. Elle a admis avoir regardé certaines Monstrequi l’a dérangée, surtout la scène où l’actrice a dit textuellement ce qu’elle avait dit dans la salle d’audience ce jour-là.

« Si je ne savais pas mieux, j’aurais pensé que c’était moi. Ses cheveux étaient comme les miens, elle portait les mêmes vêtements. C’est pourquoi j’avais l’impression de tout revivre. Cela a ramené toutes les émotions que je ressentais à l’époque.

Isbell a dit qu’elle n’avait pas regardé toute l’émission et qu’elle n’en avait pas besoin parce qu’elle l’avait vécue et qu’elle savait exactement ce qui s’était passé. Maintenant arrière-grand-mère, Isbell dit que bien que la colère soit restée longtemps, elle peut en parler avec moins de colère et apprend toujours à pardonner même si elle ne comprend pas.


L’histoire de sa déclaration est devenue virale

Il s’agit d’un essai basé sur une conversation avec Rita Isbell, la sœur d’Errol Lindsey, l’une des victimes de Jeffrey Dahmer.

« Quand j’ai découvert que je pouvais lire une déclaration de la victime, je savais que j’allais laisser Jeffrey Dahmer l’avoir. Je ne savais tout simplement pas ce que j’allais dire. Je n’avais rien écrit. Si je l’avais fait, je l’aurais déchiré de toute façon. Il n’aurait pas été lu. C’était la première fois que je me trouvais devant lui. Quoi que je pensais dire, cela ne s’est pas produit. Tout est sorti sur le moment.

Mes plans étaient de monter là-haut et de dire ce que ma mère ressentait et ce que cela lui faisait et toutes ces autres choses. Mais non, quand je suis arrivé devant son visage, c’était un tout nouveau jeu de balle. J’ai reconnu le mal. J’étais face à face avec le mal pur. Je n’avais pas peur. Ce n’est pas du tout moi. Je n’ai jamais eu un os effrayé dans mon corps. Je crois qu’il le savait aussi. Et puis j’étais en colère parce qu’il refusait de me regarder.

La raison pour laquelle j’ai dit ce que j’ai dit lors de cette déclaration d’impact, c’est parce que, pendant le procès, ils le décrivaient comme étant tellement incontrôlable qu’il ne pouvait pas s’arrêter. Mais vous devez être en contrôle afin de faire les choses qu’il faisait. Vous devez être très en contrôle.

C’est pourquoi j’ai dit : ‘Laissez-moi vous montrer ce qu’est hors de contrôle. C’est hors de contrôle. J’étais hors de mon corps. Je n’étais pas moi-même à ce moment-là. Tout ce que j’avais à l’intérieur, je l’ai laissé sortir. Je ne l’ai pas retenu et j’ai dit plus tard: « Oh, j’aurais aimé dire ou faire cela quand j’en avais l’occasion. » Et je pense que je parlais au nom de beaucoup d’autres membres de la famille des victimes. Les agents qui m’ont emmené ont été très gentils avec moi. Ils m’ont demandé si j’avais besoin d’eau. Je leur ai dit que j’avais mal à la tête et ils m’ont proposé des analgésiques. Ils étaient compréhensifs. Et puis juste après ça, nous sommes sortis de la salle d’audience et il y avait tous ces journalistes qui me pressaient. Je n’ai même pas eu le temps de m’y mettre. »

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂