in

« Matrix: Resurrections », le classique de science-fiction revient à l’écran avec Keanu Reeves intact

Il y a plus de 20 ans, lorsque le premier film de Matrice est venu au cinéma a fait irruption au bon moment. Internet capitalisait de plus en plus d’espaces et la technologie montrait qu’il était venu pour toujours rester dans nos vies. Ainsi, l’histoire du jeune programmeur Thomas Anderson, Celui qui entreprend de défier les lois de la cybernétique sous le nom de Neo est rapidement devenu un phénomène.

Le scénario et la mise en scène étaient à la charge des sœurs Wachowski Et, sans aucun doute, ce troisième film qu’ils ont réalisé leur a permis d’être couronnés les esprits les plus créatifs d’Hollywood.

Après deux décennies, alors que peu de gens pensaient que la saga pourrait refaire surface, Matrice revient au cinéma avec un quatrième volet plein de nostalgie et, bien sûr, avec de nouveaux défis pour ses protagonistes, Keanu préfet Oui Carrie – Anne Moss, Neo et Trinity respectivement. Dans Spoiler, nous avons eu l’occasion de le voir et nous vous avons dit quel est le meilleur du film.

Matrice : Résurrections nous offre un aperçu de deux mondes très différents : celui vu à l’œil nu et celui derrière la réalité la plus quotidienne. Dans cette vie ordinaire, Thomas ou Neo est propriétaire d’une grande société de jeux vidéo qui réside à San Francisco et suit une thérapie comme n’importe quel mortel. Cependant, une fois de plus, il reçoit une visite inattendue de Morpheus, qui l’incite à revivre le monde Matrix.

Peut-être l’un des éléments les plus importants du film, qui, dans ce cas, était uniquement en charge de Lana Wachowski, c’est qu’il recouvre parfaitement l’univers et ne déçoit pas. C’est un coup de mélancolie, surtout pour ceux qui l’ont sûrement vu à sa première. Les principales caractéristiques de ce thriller de science-fiction sont présentes et, sans aucun doute, voir les acteurs dans leurs personnages mythiques est gratifiant. Même si Laurence Fishburne pas présent comme Morpheus.

Là aussi, ce quatrième volet marque un point. Les nouveaux méchants Jonathan Groff Oui Neil Patrick Harris ils offrent des performances engageantes qui se connectent très bien avec le rythme du film. Dans le cas de Morphée, Yahya Abdul-Mateen II, qui a déjà été vu dans le sinistre Bonbon, présente une réinterprétation intéressante de ce rôle avec humour et une touche beaucoup plus personnelle et dynamique.

Et que dire de son protagoniste, Keanu préfet. Que le temps pour cet acteur ne soit pas passé est une évidence. L’interprète qui a su recevoir le titre de la plus « humble et aimé d’Hollywood » montre une fois de plus pourquoi ce rôle est peut-être l’un des meilleurs de sa filmographie. Reeves sait façonner un Néo qui, cette fois, est désorienté et plongé dans la dépression. Seulement cela ne vous empêchera pas de vouloir retrouver votre place et votre mission dans le monde.

En tant, Carrie – Anne Moss revient en tant que Trinity dans une version, encore plus puissante que celle des films précédents et avec une surprise à la fin qui, peut-être, est attendue pour les fans de la franchise. À son tour, la chimie entre eux reste intacte, comme si les 20 ans ne s’étaient pas écoulés.

Matrice : Résurrections c’est divertissant et solide pour le quatrième volet, mais avec quelques rebondissements narratifs prévisibles. Même ainsi, les 148 minutes de sa durée n’ont aucun gaspillage et il revient pour nous attraper avec les meilleures scènes d’arts martiaux et, bien sûr, des effets spéciaux.

Quant au casting, en plus, Reeves, Moss, Harris, Yahya Abdul-Mateen II et Groff accompagnent très bien Priyanka Chopra Jonas, Jada Pinkett Smith et Jessica Henwick. Le film de Warner sera disponible dans les salles à partir de ce 22 décembre.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂