in

Pat Hitchcock meurt, des étrangers dans une star du train et la fille d’Alfred Hitchcock avait 93 ans

Pat Hitchcock, l’enfant unique d’Alfred Hitchcock qui est apparu dans certains des films d’horreur légendaires du réalisateur, est décédé. L’actrice, qui a également joué à Broadway à l’adolescence, est décédée lundi à son domicile de Thousand Oaks. Sa fille, Katie Fiala, cadre d’Amblin, a confirmé la nouvelle. Hitchcock avait 93 ans.

Les parents d’Hitchcock ont ​​été mariés pendant 54 ans. Avec son célèbre père Alfred, Hitchcock était également la fille du monteur et scénariste Alma Reville. Elle est née le 7 juillet 1928 et la pomme n’est pas tombée trop loin de l’arbre de la famille Hitchcock. Enfant, elle aspire à devenir actrice et commence à travailler sur scène au début des années 40. Elle a continué à marquer des rôles principaux dans les productions de Broadway de Solitaire et Violet. Hitchcock a ensuite étudié son art à la Royal Academy of Dramatic Art de Londres.

En 1950, Hitchcock commence à apparaître dans des projets pour son célèbre père. Elle a commencé avec le rôle de l’étudiante joyeuse Chubby Bannister dans le film noir britannique Trac. Parce qu’elle ressemblait justement à la star Jane Wyman, Alfred Hitchcok a également demandé à Pat de doubler pour Wyman dans certaines scènes du film. Après Trac, Pat jouerait aussi Barbara Morton dans Des étrangers dans un train en 1951 dans peut-être son rôle le plus important au cinéma. En 1960, Hitchcock apparaît même dans psychopathe comme Caroline, une amie de Marion Crane de Janet Leigh.

De plus, Pat apparaîtra dans dix épisodes de la série télévisée d’une demi-heure Alfred Hitchcock Presents du milieu à la fin des années 1950. Elle aurait également un rôle non crédité en tant que dame de la cour dans le drame religieux de 1956 Les dix Commandements. Elle reviendrait au grand écran une fois de plus en 1978 avec une apparition dans le drame sportif planche à roulette par le réalisateur George Gage.

Pendant de nombreuses années, Pat a été le représentant de la famille au sein du personnel de Le magazine mystère d’Alfred Hitchcock. Elle a également écrit l’avant du livre Des traces dans le brouillard : le San Francisco d’Alfred Hitchcock par Jeff Kraft et Aaron Leventhal, qui a été publié en 2002. L’année suivante, elle a publié Alma Hitchcock : La femme derrière l’homme rendre hommage à sa défunte mère; le livre a été co-écrit avec Laurent Bouzereau.

« Je ne pense pas qu’elle ait jamais eu le mérite d’être aussi bonne qu’elle l’était. Mon père dépendait d’elle pour tout. Au début, elle a écrit les scripts puis est devenue la continuité et finalement, elle a juste travaillé avec lui tout le temps », a dit Pat un jour à propos de l’écriture du livre.

« [I wish my father] avait cru au népotisme. J’aurais travaillé beaucoup plus », a également déclaré Hitchcock dans une interview accordée au Washington Post en 1984. « Mais il n’a jamais eu personne sur ses photos à moins qu’il ne pense qu’ils étaient bons pour le rôle. Il n’a jamais adapté une histoire à une star ou à un acteur. J’essayais souvent de faire allusion à son assistant, mais je n’allais jamais très loin. Elle évoquait mon nom, il disait : « Elle n’est pas faite pour ça », et ce serait la fin de tout ça. »

Le père de Pat Hitchock, Alfred, est décédé en 1980 d’une insuffisance rénale à l’âge de 80 ans. Deux ans plus tard, elle a perdu sa mère à 82 ans. Son mari, Joseph O’Connell Jr., est décédé d’une crise cardiaque en 1994. Parmi les survivants d’Hitchcock figurent ses filles. , Marie, Tere et Katie. Nos pensées les accompagnent en ces moments douloureux. Que Pat Hitchcock repose en paix. Cette nouvelle nous vient du Hollywood Reporter.

Sujets : Avis de décès

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂