in

Des astronautes en sortie dans l’espace déploient le premier panneau solaire de déploiement pour augmenter la puissance de la station

Deux astronautes travaillant à l’extérieur de la Station spatiale internationale a déployé avec succès un nouveau type de panneaux solaires, fournissant à l’avant-poste en orbite sa première augmentation de puissance depuis des décennies.

L’astronaute de la NASA Shane Kimbrough et l’astronaute français Thomas Pesquet de l’Agence spatiale européenne ont mené dimanche 20 juin une activité extravéhiculaire (EVA) de six heures et 28 minutes pour terminer l’installation et le déploiement de la première Station spatiale internationale (ISS) Panneau solaire à déploiement (iROSA). Les deux coéquipiers de l’Expédition 65 ont repris le travail là où ils l’avaient laissé lors d’une sortie dans l’espace mercredi (16 juin), en surmontant un problème d’interférence qui les empêchait initialement de déployer complètement le réseau.

« Ouais ! Il a été fiancé ! Woohoo ! » Pesquet s’est exclamé après que le réseau ait été aligné avec son support de montage. Sur les conseils de Mission Control, Pesquet et Kimbrough ont utilisé des attaches métalliques et des attaches pour aider à étendre complètement le câble de 20 pieds de long (6 mètres) et de 750 livres. (340 kilogrammes) assemblage.

Vidéo: Regardez les astronautes déployer de nouveaux panneaux solaires lors d’une sortie dans l’espace

Les astronautes Thomas Pesquet de l’Agence spatiale européenne (ESA) et Shane Kimbrough de la NASA ont déployé le premier des six panneaux solaires de déploiement de l’ISS (iROSA) à l’extérieur de la Station spatiale internationale le dimanche 20 juin 2021. (Crédit image : Roscosmos/Oleg Novitskiy)

Les astronautes ont ensuite fixé des boulons et fait passer des câbles au nouveau réseau, ce dernier attachant l’iROSA au même canal d’alimentation (P6/2B) que le réseau hérité de 20 ans qu’il a été installé pour augmenter à l’extrême gauche (port) côté de la poutre principale de la station. Pour des raisons de sécurité, les astronautes ont attendu que la station spatiale soit dans un passage nocturne pour connecter les câbles électriques.

Les huit réseaux d’origine de la station ont commencé à montrer une puissance de sortie dégradée car ils ont dépassé leur durée de vie de 15 ans. Les nouveaux panneaux solaires de déploiement sont installés devant et recouvrent partiellement six des panneaux plus anciens. Lorsqu’il est utilisé en tandem, le système amélioré sera capable d’augmenter l’approvisionnement en électricité de la station de 20 à 30 %.

« Ces nouveaux panneaux solaires ISS Roll-Out sont assez fantastiques. C’est assez incroyable de voir le matériel qu’ils sont [made] « Ce sont des matériaux de couverture composites légers et flexibles qui peuvent être rangés de manière très compacte, mais lorsqu’ils sont déroulés et déployés, ils peuvent apporter beaucoup de soleil, ce qui dans notre cas va nous donner beaucoup de puissance pour la station. »

Les astronautes Thomas Pesquet de l’ESA (à droite) et Shane Kimbrough de la NASA déploient le premier ISS Roll-Out Solar Array (iROSA) lors d’une sortie dans l’espace le dimanche 20 juin 2021. (Crédit image : Roscosmos/Oleg Novitskiy)

La première paire de nouvelles baies a été lancée dans le « tronc » non pressurisé du vaisseau spatial cargo SpaceX Dragon qui est arrivé à la station spatiale le 5 juin. Les IROSA ont été construits par Deployable Space Systems (DSS) et ont été configurés pour le lancement et installation sur la station par Boeing.

Contrairement aux baies héritées, aucun moteur n’a été nécessaire pour déployer l’iROSA sur sa longueur de 19 mètres. Après que Pesquet ait relâché les deux derniers boulons, l’énergie potentielle détenue par les flèches en composite de carbone enroulées du réseau était suffisante pour dérouler le réseau. L’ensemble du processus a pris environ six minutes.

« Bonne nouvelle vous deux. Comme vous pouvez probablement voir la plupart de ce que nous pouvons voir, nous suivons un déploiement complet et bon de ce panneau solaire », Jenni Sidey, une astronaute de l’Agence spatiale canadienne servant comme agent intravéhiculaire au sol dans le contrôle de mission en Houston, a communiqué par radio à Pesquet et Kimbrough une fois le déploiement terminé. « Très bien fait à vous deux. »

« Félicitations à tous ceux qui ont participé à ce projet », a répondu Pesquet.

Les nouveaux panneaux solaires iROSA seront installés sur six des huit canaux d’alimentation de la Station spatiale internationale. Au cours de la sortie dans l’espace du 16 juin, Pesquet et Kimbrough ont commencé à installer les deux premiers réseaux, en commençant par le canal d’alimentation 2B (illustré en haut à droite). (Crédit image : NASA)

En plus de garantir que la station spatiale dispose d’une puissance suffisante, les iROSA servent également de test pour La passerelle Artemis de la NASA à déployer en orbite autour de la lune. Les baies prévues de la passerelle seront plus longues et seront déployées à distance, mais utiliseront sinon la même technologie de la même entreprise.

L’EVA de dimanche était à l’origine destiné à installer et à déployer le deuxième iROSA sur le réseau de canaux d’alimentation 4B de la poutre P6. Le premier iROSA étant désormais étendu, Kimbrough et Pesquet ont pu travailler sur certaines tâches de « avancer » pour leur prochaine sortie dans l’espace ensemble, désormais prévue pour vendredi 25 juin pour installer et déployer le deuxième réseau.

C’était la 240e sortie dans l’espace à l’appui de l’assemblage de la station spatiale. L’EVA, qui a commencé à 7h42 et s’est terminée à 14h10 HAE (1142-1810 GMT), était la huitième pour Kimbrough et la quatrième pour Pesquet. Le couple est arrivé à la gare en tant que membres de Crew-2 de SpaceX à bord de Dragon Endeavour en avril.

Kimbrough a maintenant passé 52 heures et 43 minutes en sorties extravéhiculaires. Pesquet a enregistré 26 heures et 15 minutes.

Suivez collectSPACE.com sur Facebook et sur Twitter à @collectSPACE. Copyright 2021 collectSPACE.com. Tous les droits sont réservés.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂