dans

À Soho Karen d’un collègue portoricain: ce n’est pas parce que vous êtes un POC que vous ne pouvez pas être raciste

Cher Soho Karen (vrai nom: Miya Ponsetto),

En tant que compatriote portoricaine, vos actions ont embarrassé la communauté portoricaine.

Revendiquer votre identité portoricaine et votre identité de femme de couleur – comme vous l’avez fait dans votre entretien avec Gayle King – ne vous dispense pas de perpétuer l’anti-noirceur.

En fait, Porto Rico a une histoire d’anti-noirceur à laquelle elle est actuellement confrontée, donc si vous voulez revendiquer cette identité, il est de votre responsabilité de lutter activement contre ce qui fait tomber notre communauté.

Être une femme de couleur ne signifie pas que vous ne pouvez pas perpétuer le racisme anti-noir. Ce n’est pas parce que nous vivons le racisme à proximité de la blancheur que nous ne pouvons pas perpétuer l’anti-noirceur.

Différents groupes raciaux vivent le racisme différemment, mais les Latinx blancs ne font pas l’expérience de l’anti-noirceur c’est la différence entre vous et le garçon que vous avez agressé.

L’histoire montre:

1. Latinx est une ethnie, pas une race, ce qui signifie que vous pouvez être une Latina blanche, une Latina noire, une Latina asiatique-américaine, etc.

2. L’Amérique latine souffre historiquement d’une pigmentocratie, l’idée que les Latinx à la peau plus claire ont plus de valeur.

3. Être une Latina blanche signifie que vous bénéficiez de cette histoire et que vous pouvez également perpétuer simultanément l’anti-noirceur.

Il est toujours important de regarder chaque situation à travers une lentille intersectionnelle, ce qui signifie que vous devez prendre en compte les identités de chaque personne dans la situation: qui a historiquement des privilèges? Qui a connu historiquement l’oppression?

Sur cette base, vous verrez que vous, une Latina blanche, avez perpétué le racisme anti-noir.

En tant que femme portoricaine blanche et métisse, j’ai été interpellée avec amour par des gens de mon entourage qui m’ont dit que je ne pouvais pas comparer mon expérience vécue en tant que femme de couleur (d’autant plus que j’ai la peau claire ) à celle d’un Noir car ce sont deux expériences très différentes. J’ai pris ce feedback et je l’ai vraiment appliqué à ma vie, parce que c’est vrai.

Maintenant, je suis en train de vous dire en tant que compatriote Latina que l’anti-noir et l’expérience du racisme POC ne sont pas des expériences 1: 1 (ce ne sont pas les mêmes). Le racisme anti-noir est la racine de tout racisme et il est important que nous le reconnaissions afin que nous puissions parvenir à la libération de tous les POC.

S’accrocher au petit morceau de marginalisation que vous avez, prend de la place dans le mouvement pour la justice raciale.

Vous êtes appelé à réévaluer vos actions, et je suis d’accord.

Vous vous êtes excusé pour la façon dont vous avez géré la situation, mais il est également important de présenter des excuses à la famille pour avoir profilé racialement leur garçon noir de 14 ans.

Il est temps de réexaminer ce qui a pu amener votre esprit à penser automatiquement que ce jeune enfant noir avait votre téléphone, au lieu d’accuser les autres personnes entrant et sortant de l’hôtel. Il est temps d’accepter la responsabilité et d’être conscient de votre privilège blanc.

Connaître l’histoire des relations raciales non seulement aux États-Unis, mais dans le monde vous empêchera de refaire la même erreur.

Voici quelques ressources pour vous aider:

Qui est-ce que nous pensons que nous sommes

Le racisme est également un problème latino: les manifestants portoricains s’expriment

Des experts afro-latinos parlent du racisme au sein de notre communauté

Angelique Beluso est une éducatrice sexuelle et une écrivaine qui couvre le féminisme, la culture pop et les relations.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Lysse Matériel Médical Chaufferette de Poche Coeur Je n'Ai d'Yeux Que Pour Toi
    La Chaufferette de Poche Coeur permet de se réchauffer n'importe quand et n'importe où. Pratique, cette chaufferette se recharge à la maison et s'emporte partout ! De petite taille, elle se glisse dans toutes les poches et dans tous les sacs. Elle est réutilisable et diffuse de la chaleur pendant environ une
  • Mr wonderful Mug à emporter Mr. Wonderful "Rien n'est impossible"
    Un mug original pour conserver votre boisson à portée de main ! Mug en céramique blanche et couvercle en silicone. #br/#Dessin d'une licorne avec la mention "Rien n'est pas impossible". #br/#Mug compatible avec le four à micro-ondes et lave-vaisselle. #br/#Couvercle non compatible avec le four micro-ondes.
  • MOLTENI & C fauteuil GIO PONTI D.153.1 (Karen - Tissu Cat. K et laiton)
    Dessiné en 1953, le fauteuil D.153.1 fait partie des meubles de l'habitation privée de Gio Ponti, via Dezza à Milan. La structure est en laiton satiné, le revêtement, en cuir, tissu, cuir bicolore ou en tissu moucheté "Punteggiato" de Rubelli. Le tissu, dessiné par Ponti en 1934, réinterprète la technique