dans

Les secrets géométriques de Gaudí: caténaires, hyperboloïdes et une symbologie profonde du nombre 12

La géométrie est au centre de l’héritage de Gaudí. L’architecte catalan ne s’est pas distingué par sa formation mathématique, mais tout au long de la Sagrada Familia, du parc Güell et de ses diverses œuvres modernistes, la présence de formes mathématiques et de relations numériques est constante, le résultat d’un intérêt personnel et d’un il a étudié à fond pendant ses jours d’étudiant de l’utilisation des courbes en architecture.

Inspiré par la nature elle-même, des courbes, des polygones et des surfaces réglées se trouvent dans chaque coin. Ce sont quelques-uns des des figures mathématiques qui permettent d’apprécier le travail de gaudí avec une dimension supplémentaire. Un architecte unique qui a su tirer le meilleur parti des éléments géométriques.

Caténaire

Père, Fils et Saint-Esprit. La Sainte Trinité a une valeur symbolique élevée pour Gaudí et l’une des nombreuses façons de la représenter est à travers des lignes droites et des courbes. L’un des éléments les plus utilisés par Gaudí est la courbe parabolique ou caténaire.

La caténaire a été utilisée principalement pour la construction de ponts suspendus, mais Gaudí l’a emmenée à la Sagrada Familia et à d’autres de ses bâtiments pour lui offrir une grande résistance.

Par définition, cette courbe est la produite par une ligne lorsqu’elle est sous l’influence du champ gravitationnel. C’est-à-dire la forme qu’aurait une corde si nous la tenons aux deux extrémités et la laissons tomber.

Les caténaires se trouvent dans les colonnes de la Sagrada Familia, dans les greniers de « La Pedrera » ou dans les passages en pente du parc Güell.

Modèle funiculaire

Cette forme peut également être vue dans le maquette funiculaire de la crypte de la colonie Güell, une formation où un système de cordes et de poids accrochés à des caténaires est lié.

Hyperboloïdes

Claudi Alsina, professeur à l’Université polytechnique de Catalogne, explique dans sa conférence «Les secrets géométriques de Gaudí» certaines des figures les plus pertinentes de l’architecte, parmi lesquelles l’utilisation de surfaces réglées se distingue. Parmi eux se trouvent les hyperboloïdes.

A travers un article d’Alsina pour les gaussiens, on apprend l’utilisation de l’hyperboloïde d’une feuille de révolution: formée par lignes situées entre deux cercles égaux et parallèles. Une surface générée par une hyperbole qui tourne autour d’un cercle.

Gaudí a découvert cette figure géométrique pendant ses années d’étudiant. Après sa passion pour les cloches, il a fini par découvrir que la partie inférieure de celles-ci était un morceau d’hyperboloïde. Des années plus tard, il incorpore l’hyperboloïde à l’entrée du parc Güell, dans la maison Calvet et dans les fenêtres voûtées de la Sagrada Familia laisser entrer la lumière.

Hyperboloïdes

Ces voûtes hyperboloïdes ont leur centre là où les voûtes gothiques avaient la clé, à la différence que l’hyperboloïde permet de créer un trou dans cet espace et de laisser passer la lumière.

En 1896, l’ingénieur russe Vladimir Shükhov a construit sa tour hyperboloïde. Cependant, en 1888, Gaudí avait déjà utilisé cette structure à l’intérieur de la voûte du Palau Güell. Une surface de révolution que différents architectes utiliseront au cours du XXe siècle.

Paraboloïde hyperbolique

Crypte coloniale Guell

Dans l’église du Parc Güell, nous trouvons de nombreux paraboloïdes hyperboliques. Une surface générée par une ligne droite qui est soutenue par deux lignes directrices et reste toujours parallèle à un plan appelé directeur. Il est également connu sous le nom de «selle», en raison de sa forme caractéristique.

Paraboloïde hyperbolique

Gaudí a ressenti un intérêt particulier pour ces paraboloïdes depuis bien qu’ils soient une surface courbe, ils peuvent être construits en utilisant des lignes droites basé sur la variation de l’angle d’inclinaison.

Le nombre 12

Dans une interview avec Muy Interesante, Alsina explique que le numéro secret du temple de la Sagrada Familia est 12.

Le 12 fait référence aux mois de l’année, aux tribus d’Israël et aux apôtres. Et c’est aussi le nombre de piliers soutenant la basilique.

Les relations numériques sont très présentes et les dimensions ne sont pas le fruit du hasard. Le nombre 12 se retrouve également dans les proportions des tours et des différents éléments. Toutes les proportions des éléments de la basilique comportent des diviseurs de 12.

Hélicoïde

Hélicoïde

Le escaliers en colimaçon Ils sont un autre des éléments habituels de Gaudí. Pour l’architecte, ce sont des représentations qui relient la Terre au ciel et reposent sur des formes hélicoïdales.

Gaudí a assimilé la forme hélicoïdale au mouvement, et l’hyperboloïde à la lumière. Ces formes hélicoïdales se retrouvent également sur les colonnes de la Sagrada Familia.

Conoïde

Conoïde

Les conoïdes définissent le murs des écoles provisoires de la Sagrada Familia. C’est l’une des contributions les plus originales de Gaudí à l’architecture moderne. C’est une surface qui est déterminée dans l’espace par une ligne, un plan perpendiculaire à celle-ci et une courbe. Une extension des cônes que l’on peut trouver dans la nature, notamment dans les feuilles et les fleurs.

Ces conoïdes peuvent également être trouvés dans le toit de l’atelier de Gaudí, spécifiquement sur le toit du magasin de modèles, à côté du studio photographique. UNE profil sinueux pour toitures très caractéristiques.

Une œuvre avec sa propre «géométrie gaudienne»

Tori Gaudi

Le travail de Gaudí a fait l’objet de multiples études. Voici comment Alsina décrit dans la RSME Gazette la relation de l’architecte avec la géométrie:

« Gaudí a méprisé le reste de sa vie la formation mathématique » abstraite « reçue. Il a toujours considéré (selon ses disciples de l’époque que les modèles mathématiques, avec un haut degré d’abstraction et de formalisation, étaient, à ses fins créatrices, totalement inutiles. Cependant, Gaudí a pu abandonner ces mathématiques académiques et devenir lui-même un grand géométriste synthétique « 

En l’honneur de la géométrie euclidienne, il est courant de parler de «géométrie gaudienne» lorsqu’il s’agit d’englober et de décrire le travail géométrique de Gaudí et sa prédilection pour les surfaces réglées et les courbes. Ongle vision unique de l’architecture où les figures mathématiques sont essentielles pour bien comprendre le message.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Hager Armoire de distribution Hager FWB62S FWB62S Nombre de divisions = 144 Nbr de rangées = 12 1 pc(s)
    Coffret AP certifié conforme à la norme DIN EN 61 439-1/-3, dimensions standard selon DIN 43 870. Pour l'encastrement d'appareils jusqu'à 125 A, lignes de fuite conformes à la norme VDE 0110/1-2. Composé d'une armoire avec porte en tôle d'acier avec revêtement par poudre. Deux portes à partir d'une...
  • IDE Coffret électrique encastré IDE 32000 Nombre de divisions = 12 Nbr de rangées = 1
    Boîtier antichoc en plastique de grande qualité. Avec système de nivellement. Rail DIN enfichable dans le cadre. Tiroir d'introduction de câbles amovible. Résistance à la température: -25 à +40 ºC....
  • Cameo Projecteur PAR LED Cameo ROOT PAR 6 WH CLROOTPAR6WH Nombre de LED: 6 12 W blanc 1 pc(s)
    Pour des effets lumineux professionnels et exigeants, même lors de petits événements, la solution optimale est désormais disponible. Les fonctions intelligentes et cool que vous n'avez réunies que dans les appareils de profusion High-Class sont désormais intégrées à ce FLAT par : il attend avec des...