dans

La Suède prévoyait de devenir le premier pays sans numéraire. Essayez maintenant d’augmenter l’argent en circulation

S’il y a un pays dans notre environnement qui a avancé la stratégie anti-cash, c’est bien la Suède. Entre 2006 et 2016, la monnaie disponible en circulation a diminué de moitié, ne représentant que 1% de l’économie contre 10% de la zone euro. En 2018, seul un Suédois sur six a déclaré avoir récemment effectué un achat au comptant. Il y a 4000 citoyens tellement impliqués dans le changement que des micropuces de paiement ont déjà été implantées dans leurs mains pour payer depuis le bus pour accéder aux toilettes publiques, etc.

Et si cela nous n’avions pas si bien pensé? Comme l’expliquait récemment Pedro Borges, spécialiste de la banque numérique dans un rapport de l’agence AFI, «si le volume de trésorerie est réduit à moins de 10%, il n’est plus efficace de dédier l’infrastructure physique mise en place aujourd’hui pour garantir la distribution. La Suède a longtemps été anti-cash, elle est devenue neutre en cash et maintenant elle est pro-cash pour récupérer 15% des niveaux d’utilisation et ainsi la rendre durable ».

Quelques changements politiques récents promues par les agents de l’État, se plongent dans cette voie: l’Agence suédoise des urgences civiles a recommandé aux citoyens de conserver de l’argent liquide chez eux en cas d’urgence car on ne sait pas ce qui pourrait se passer dans le pays en cas de provocation des systèmes de paiement, d’une cyberattaque ou, eh bien, la guerre a été déclarée. Sans argent liquide, par ailleurs, le rôle de l’État en tant que garant souverain s’estompe face au poids accru des banques commerciales.

Des banques, oui, mais aussi des magasins. Environ la moitié des 1 400 succursales bancaires suédoises n’acceptent plus les dépôts en espèces. Il est compréhensible que ce soient les entités financières nationales qui soient plus ravies que quiconque de pouvoir éradiquer les guichets automatiques des rues et éliminer la monnaie en circulation, car cela enlève beaucoup de frais de gestion et de maintenance. Aussi pour cette raison même, certaines institutions privées envisagent l’idée, si le gouvernement le permet, de facturer plus de frais au citoyen pour les dépenses de gestion de trésorerie. Mais, paradoxes de la vie, les entreprises commencent aussi à mettre des obstacles pour accepter cet argent. Par conséquent, le Conseil suédois de la législation étudie la révision de toutes ces politiques et même la déclaration d’une obligation légale pour les commerçants d’accepter de l’argent physique afin de ne laisser personne derrière.

Exclusion sociale: la digitalisation de l’économie touche les personnes âgées, pour qui les paiements numériques, de plus en plus complexes, représentent une barrière d’accès qui les empêche de faire certaines démarches de base, comme payer l’électricité ou le téléphone, etc. En fait, ils combattent ceci: l’Organisation nationale suédoise des retraités est un «lobby» en faveur de l’argent liquide. Les pauvres ou les personnes menacées d’exclusion sociale qui vivent de l’argent noir ont également besoin de cet atout pour survivre. Nous ne parlons pas seulement de mafias ou d’employés dans le picaresque, nous parlons de sans-abri et de migrants, peut-être sans papiers, qui ne peuvent même pas accéder à une carte de solidarité ou à une aide gouvernementale. Selon les dernières estimations, 1 Suédois sur 10 appartient à l’une des deux catégories décrites ici.

Le petit rebond: Bien que, comme nous l’avons indiqué, l’argent en main diminue depuis des années, entre 2016 et 2018, il y a eu une légère, très modeste augmentation de 7%. Cela était dû en grande partie à une révision de la monnaie pour laquelle les anciens billets et pièces étaient échangés contre de nouveaux, mais, selon les experts, il y avait aussi une certaine résistance politique de la part de groupes qui estiment que la couronne ne devrait pas disparaître.

La e-krona: L’autre façon de parier sur la sécurité souveraine dans le monde d’aujourd’hui est la création d’une monnaie numérique qui accompagne l’argent en circulation étatique. CBDC est la façon dont les «monnaies numériques émises par les banques centrales» sont de plus en plus connues, une sorte de Bitcoin mais au lieu d’être comme ça, c’est de la «monnaie fiduciaire» et dans laquelle les banques nationales peuvent mettre la main, et la Riksbank Il travaille sur le suédois e-krona, déjà dans un programme pilote, comme c’est le cas avec le yuan numérique.

Newsletter aimant

Abonnez-vous pour recevoir chaque jour les dernières nouvelles et les nouvelles les plus importantes pour comprendre et profiter du monde.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Dermatherm Baby Change Crème 50ml
    Dermatherm Baby Change Crème 50ml Descriptif :La zone du change est très sensible di fait de l'occlusion créée par les couches. En effet l'occlusion augmente la pénétration cutanée des molécules à risque.BABYCHANGE est un soin certifié bio formulé avec 100% d'ingrédients naturels et sans conservateur
  • Rocco Giocattoli Jeu de société Rocco Toys Grandmother's Eye
    Grand-mère est folle de cookies et les veut tous pour elle-même. Attendez qu'il s'endorme pour frapper. Essayez à tour de rôle d'arracher les cookies, mais veillez à ne pas la réveiller. Le joueur qui a collecté en premier un de chaque cookie sans réveiller sa grand-mère gagnera. Pour 2