in

Test et Critique : NHL 22 PS5 – Un nouvel éclat appliqué à une expérience familière

Les nouvelles générations de consoles peuvent s’avérer difficiles pour les franchises sportives : des problèmes de performances, des bugs et une réduction des fonctionnalités sont systématiquement garantis. Certes, c’est le sort qui attendait la série NHL d’EA lors de sa transition vers la PlayStation 4 – après tout, nous avons encore des cauchemars à propos de l’abyssal NHL 15. Étonnamment, EA Vancouver a résolu ce problème avec NHL 22, et bien que le résultat n’est pas une expérience extrêmement nouvelle, c’est rafraîchissant de voir la simulation de hockey sur glace rester sur la bonne voie.

La chose la plus importante à savoir avec la franchise NHL lors de ses débuts sur PS5 est que tous les modes de NHL 21 sont présents et corrects. Ceci est encore plus significatif si l’on considère que cette année est enfin l’année où la NHL est passée au moteur Frostbite, des années plus tard que les autres titres sportifs d’EA. Vous ne remarquerez pas trop beaucoup de ce changement, mais ce qui est là est positif. L’expérience de jeu de base reste inchangée, mais des choses comme les surfaces de glace et l’éclairage de l’arène sont manifestement meilleures que les années précédentes. Ce commutateur de moteur introduit de nouveaux bugs de texture, bien que de nombreux bugs persistants des saisons précédentes aient été éliminés, faisant du commerce une sorte de lavage.

Malheureusement, à part le changement de moteur, la liste des nouvelles fonctionnalités est plutôt mince. Le plus grand changement de gameplay est l’introduction des capacités X-Factor, apportées par Madden NFL. Ces X-Factors fonctionnent comme des capacités activées pour bon nombre des meilleurs joueurs de la ligue, mais honnêtement, cela n’a pas trop d’impact sur l’expérience. Bien que les capacités – parmi lesquelles il y a une tonne de choix – ne soient pas aussi visibles dans les modes d’équipe complète, elles se sentent plus importantes lorsque vous jouez verrouillé en tant que joueur dans des modes comme Soyez un pro ou utilisez votre patineur dans World of CHEL.

Le plus gros problème est que même si, oui, les X-Factors présentés comme des capacités sont nouveaux, les choses qu’ils permettent de se produire sur la patinoire faisaient déjà techniquement partie de l’expérience. Des moments qui auraient auparavant ressemblé à des coups de chance ou à des succès grâce à RNG ont maintenant des noms et des animations qui leur sont attachés. Le résultat global est toujours un net positif, car la présentation est massivement améliorés par leur présence, mais X-Factors ne change pas autant la donne que nous l’espérions.

Bien qu’il y ait quelques petits changements, c’est en fait tout pour des choses énormes. Les petits ajustements sont tous les bienvenus, cependant, ils méritent donc d’être mentionnés. Le partage de liste, bien qu’il ne soit pas disponible au lancement, reviendra. Cela restaure une fonctionnalité non proposée à la communauté depuis longtemps, remontant à la PS3. Une toute nouvelle fonctionnalité pour le DualSense se présente sous la forme d’un grondement avancé vous permettant de sentir la glace pendant que vous patinez. Le grondement change aussi apparemment avec l’état de la glace, vous permettant de sentir à quel point les choses peuvent s’user à la fin d’une période. C’est une petite chose, certes, mais elle en vaut la peine.

La dernière amélioration notable concerne la physique des bâtons. Alors qu’au cours des années passées, les bâtons avaient tendance à ne pas se comporter d’eux-mêmes, cela a finalement été corrigé. Bien que les changements soient en grande partie dans les animations, les joueurs ne font plus glisser des bâtons à travers les corps comme s’ils rassemblaient un dissident spectral des dieux du hockey. Les bâtons se déplacent autour des joueurs ou entrent en collision avec eux comme vous vous attendez à ce qu’un morceau de bois le fasse. Cela est également lié au ramassage de la rondelle. Les temps de réaction lorsqu’il s’agit de faire des passes et de contrôler les passes dans le rush semblent avoir été quelque peu émoussés. En théorie, cela ressemble à un détracteur, mais nous avons trouvé que cela rendait le jeu un peu plus amusant : tous les passages de bande à bande ne seront pas contrôlés proprement. Tout cela se démarque dans les modes en ligne et ajoute un élément amusant imprévu à l’affaire.

Malheureusement, les mesures visant à empêcher les exploits de dépassement de pli croisés semblent avoir reculé. Les réactions des gardiens semblent remonter à il y a quelques années, alors qu’il était presque inutile de faire autre chose. Étant donné que la fréquence des plis croisés s’est sentie sous contrôle ces dernières années, c’est assez décourageant à voir, mais quelque chose comme ça pourrait être facilement corrigé avec quelques ajustements de curseur. Doigts croisés.

Au-delà de ces changements, tout le reste est soit la même expérience des années passées – même HUT cette année, qui vient d’avoir une nouvelle couche de peinture et c’est tout – ou a changé très légèrement. Malheureusement, bon nombre de ces modifications sont accompagnées de mises en garde. Par exemple, les graphiques sur glace ont remplacé la liste dans les versements précédents, mais vous devrez être un lecteur rapide, car ils ne sont souvent pas assez longs à l’écran. Il y a une nouvelle équipe avec qui s’amuser dans le Seattle Kraken, mais il n’y avait clairement aucune considération pour être un pro à leur sujet. Par exemple, nous avons été félicités par les journalistes pour avoir établi le record de passes décisives lors de notre premier match – avec, euh, 0. Les menus sont beaucoup plus rapides, mais le changement de couleur a rendu une grande partie du texte plus difficile à lire. La liste se rallonge de plus en plus.

Conclusion

NHL 22 surprend en faisant ses débuts sur une nouvelle console sans supprimer aucun de ses modes, mais ceux qui ont joué à NHL 21 pourraient trouver cette version un peu trop familier. Les X-Factors sur papier devraient changer la donne, mais sont pour la plupart décevants. Le passage à Frostbite améliore considérablement la fidélité de la patinoire – même si les modèles de personnages ont toujours l’air carrément démoniaques – mais cela devrait-il vraiment être le le plus grand changer de jeu ? La question ultime est : la hausse de prix peut-elle être justifiée sur la PS5 ? Et étant donné que peu de choses ont vraiment changé entre l’année dernière et cette année, la réponse a être un « non ».

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂