in

AMD dévoile les Radeon RX 7900XTX et 7900XT

Comme annoncé de longue date, AMD a présenté les cartes graphiques de la nouvelle génération « RDNA 3 » dans le live stream hier soir. Les Radeon RX 7900XTX (stockage de 24 Go) et RX 7900XT (stockage de 20 Go) seront mises en vente le 13 décembre, au prix de 999 € et 899 € respectivement.

L’annonce était attendue depuis longtemps avec beaucoup d’enthousiasme, d’autant plus que le concurrent Nvidia avait présenté des produits puissants mais chers.

Plus lent que le Nvidia RTX4090 ?

À la déception de beaucoup, cependant, il y avait peu d’informations sur les performances des nouvelles cartes graphiques. Le flux en direct a uniquement comparé la carte avec le nombre record de X à son prédécesseur, le RX 6950XT. Selon AMD, vous pouvez vous attendre à une augmentation de 50 à 70 % des performances dans les jeux. Avec le lancer de rayons, le gain est plus proche de l’extrémité inférieure de cette plage.

Le RX 7900XTX sera probablement en concurrence avec le Nvidia RTX4080 16 Go – le RTX4090 devrait être inaccessible. En matière de ray tracing notamment, AMD est très probablement globalement en retard, car la génération précédente a déjà faibli sur ce point. Une amélioration de 50% n’est de loin pas suffisante pour constituer une menace pour Nvidia.

La technologie rattrape son retard

AMD prévoit de rattraper la concurrence sur tous les autres aspects – voire de la dépasser : l’upscaler d’image intelligent FSR (FidelityFX Super Resolution) bénéficiera bientôt des améliorations de la version 2.2. FSR 3.0 a également été annoncé pour 2023.

Similaire au DLSS 3 (Deep Learning Super Sampling) de Nvidia, le FSR 3 semble s’appuyer sur des calculs interframe. Selon Nvidia, DLSS 3 ne fonctionne que sur les nouvelles cartes de la génération 4000, le FSR d’AMD a jusqu’à présent fonctionné sur toutes les cartes de tous les fabricants. Il reste à voir si cela s’appliquera également à FSR 3.

De manière appropriée, il y a également eu l’annonce du nom quelque peu exagéré « HYPR-RX » dans le flux en direct d’AMD. Comme le « Reflex » de Nvidia, il est censé réduire la latence, qui devient autrement un problème, en particulier avec les calculs interframe.

Des externes intéressants

Contrairement à Nvidia, les cartes AMD n’ont guère « grossi » par rapport à la génération précédente : elles ont besoin d’un maximum de 355 ou 350 watts et sont alimentées via des connecteurs 8 broches classiques. AMD contourne ainsi bon nombre des critiques actuellement très controversées de la concurrence.

A AMD Nvidia devant : DisplayPort 2.1

AMD a cet avantage sur Nvidia : DisplayPort 2.1

Image : © youtube.com/c/AMD 2022

AMD a fièrement présenté les arguments de vente uniques de la génération « RDNA 3 » : en plus d’une sortie HDMI et d’une sortie USB-C, les cartes offrent également deux connexions DisplayPort 2.1 – deux de plus que toutes les cartes Nvidia actuelles. Mais vous n’avez pas encore vraiment besoin de cette nouvelle norme. Les premiers moniteurs qui l’utiliseront arriveront début 2023 au plus tôt.

La structure du GPU des nouvelles cartes graphiques AMD est également nouvelle et jusqu’à présent unique : elles se composent de plusieurs « chiplets ». Bien que cela puisse causer des problèmes avec les pilotes, cela réduit les coûts. AMD a eu beaucoup de succès avec cette philosophie de conception dans le passé avec ses propres processeurs Ryzen – et cela devrait expliquer les prix relativement bas (moins de 1 000 €). C’est très compétitif même par rapport au Nvidia RTX 3080 16 Go.

Il n’y a pas d’informations sur les prix en euros jusqu’à présent. Vous devez au moins compter avec un supplément de TVA. Mais il y a probablement plus à venir. Nous saurons d’ici le 13 décembre quand les cartes sortiront.

offrir

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂