in

Lufthansa met fin à la formation: les étudiants pilotes devraient chercher un nouvel emploi

Lufthansa forme ses pilotes à Brême – actuellement environ 700. Le Groupe leur ouvre désormais ce qu’il ne voit plus besoin depuis des années. Les personnes touchées peuvent s’orienter autrement. Après tout, les examens finaux auraient toujours lieu.

La Lufthansa, secouée par la crise de Corona, abandonne progressivement la formation des nouveaux pilotes à l’école d’aviation commerciale de Brême. Les quelque 700 étudiants en pilotage ont été invités lors d’une webémission à rechercher un nouveau cheminement de carrière et à quitter maintenant l’école sans obligations financières. Un porte-parole de l’exploitant de l’école Lufthansa Aviation Training (LAT) a justifié l’appel selon lequel les compagnies aériennes du groupe n’auront pas besoin de jeunes pilotes dans les années à venir.

Cependant, la LAT se sent obligée de poursuivre la formation interrompue depuis des mois si les étudiants y insistent. Ceux qui sont sur le point de passer leurs examens finaux seront eux-mêmes formés. Pour le reste, ils cherchent des places dans d’autres écoles de pilotage, a annoncé le porte-parole. Lufthansa ne pouvait garantir une reprise, de sorte qu’après cinq ans, les étudiants auraient encore à rembourser des acomptes du groupe entre 60 000 et 80 000 euros.

Le syndicat des pilotes Vereinigung Cockpit a demandé au LAT d’assurer lui-même la formation de tous les étudiants en pilotage, comme promis. « Nous ne voulons pas d’une génération perdue », a déclaré un porte-parole. Il est également absurde pour le groupe d’engager des prestataires externes et de dépenser de l’argent pour eux pendant la crise. Selon le VC, environ 170 des quelque 700 étudiants sont sur le point d’obtenir leur diplôme.

Selon les informations du comité d’entreprise, il ne sera décidé qu’en novembre si l’école d’aviation commerciale fondée en 1956 à l’aéroport de Brême avec environ 150 employés a un avenir. La Bundeswehr est alors susceptible de décider si ses pilotes continueront à être formés à Brême. Le comité d’entreprise craint que les opérations ne soient relocalisées à Rostock-Laage.

Au vu de la pandémie corona, Lufthansa est entrée dans de violentes turbulences. Un crash devait être évité grâce à une aide d’État. L’entreprise a maintenant lancé le troisième paquet d’épargne. 150 appareils sont définitivement mis hors service. 22 000 emplois doivent être supprimés. L’A380 de grande capacité est pratiquement retiré.

.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂