in

Le nouveau documentaire de Ross Kemp expose les horreurs du zoo de Neverland de Michael Jackson

Un nouveau documentaire de Ross Kemp expose les horreurs auxquelles les animaux ont été confrontés lorsqu’ils étaient gardés au zoo de Michael Jackson à Neverland, ainsi que ce qui est arrivé à beaucoup d’entre eux après avoir quitté le célèbre ranch du chanteur. Regardez un extrait ici :

Alors que Bubbles le chimpanzé était l’animal de compagnie le plus connu de la pop star – ayant souvent fait des apparitions publiques avec lui et joué dans des clips vidéo et des films – il n’était en fait qu’un des nombreux animaux gardés par Jackson.

Dans un nouveau documentaire, À la recherche du zoo de Michael Jackson avec Ross Kempnous entendons comment les animaux étaient « partout » à Neverland, avec une ménagerie d’au moins 50 espèces dont six girafes, serpents et lézards, huit alligators, 20 oiseaux exotiques, trois éléphants, sept singes et singes et quatre tigres.

Mais alors que Jackson a toujours insisté sur le fait qu’il était un amoureux des animaux, tout le monde n’est pas convaincu que les animaux ont subi le meilleur traitement possible dans son zoo privé.

Le nouveau doc ​​voit Kemp tenter de retrouver l’un des animaux encore en vie, tout en en savoir plus sur la façon dont ils ont été soignés sous la propriété de Jackson.

1 crédit
1 crédit

Kemp explique que les personnes les plus proches de Jackson « n’ont peut-être pas reconnu ce qui n’allait pas dans le traitement des animaux de Neverland », mais que les militants des droits des animaux « sont depuis longtemps préoccupés ».

Carol Davis, ancienne directrice de la Companion Animal Protection Society, a déclaré au présentateur : « Des animaux y étaient incarcérés, et donc Neverland ressemble à un conte de fées, mais ce n’était pas un conte de fées pour les animaux qui y vivaient. Pas de conte de fées du tout.

Lorsqu’on lui a demandé si elle pensait que Jackson était un écologiste et un amoureux des animaux, comme il l’a affirmé, Davis a répondu: «Non. Mais je veux ajouter qu’il est possible d’avoir deux idées en tête en même temps. Et c’est qu’on peut être un vrai fan de la musique fantastique de Michael Jackson, et aussi garder en tête que Michael Jackson détestait les animaux.

« […] On pouvait voir où ils s’étaient frottés contre les cages. Vous pouviez voir qu’il n’y avait pas d’issue. Vous pouviez voir qu’il faisait sombre, que c’était morne, que c’était sombre.

1 crédit
1 crédit

Parmi les animaux de compagnie exotiques de Jackson se trouvaient deux éléphants appelés Ali et Baba, qui avaient été achetés alors qu’ils étaient bébés en Afrique du Sud.

Marcelle Meredith, directrice exécutive de la NSPCA – l’équivalent sud-africain de la RSPCA – dit qu’ils venaient à l’origine du parc Kruger, mais qu’ils se sont ensuite retrouvés avec Ricardo Ghiazza, un trafiquant d’animaux sauvages et trafiquant de drogue qui est devenu l’un des plus grands commerçants d’éléphants. à la campagne.

Alors qu’ils étaient dans le « trou de l’enfer » de Ghiazza, Meredith dit qu’ils auraient été battus avec un crochet à taureau – un dispositif utilisé pour contrôler les éléphants – et privés d’eau et de nourriture, le tout afin de les « former » pour les envoyer aux États-Unis. .

« C’était une personne méprisable à cause de ce qu’il faisait aux animaux », dit-elle.

Meredith, qui tient des registres des éléphants du pays vendus à des zoos étrangers, confirme ensuite à Kemp quelle a été la prochaine décision de Ghiazza, expliquant : « Il a vendu deux éléphants – Ali et Baba – à Michael Jackson en Amérique. »

Kemp souligne que la chanson à succès de Jackson « Earth Song » est sortie deux ans seulement après l’achat, et comment la vidéo présente des éléphants morts, sans leurs défenses, qui sont ramenés à la vie par le chanteur.

Jackson n’est jamais retourné à Neverland après son procès pour abus sexuel d’enfants en 2005 et a décidé de vendre – y compris ses animaux.

L'ancien dresseur d'animaux Mark Biancienello et le consultant en parcs d'attractions Rob Swinson, connu sous le nom de
L’ancien dresseur d’animaux Mark Biancienello et le consultant en parcs d’attractions Rob Swinson, connu sous le nom de « Maker of Dreams » de Jackson. 1 crédit

Ailleurs dans le documentaire, nous entendons ce qui est arrivé aux girafes de la star – qui étaient « souvent en danger » en raison de l’inexpérience de Jackson, selon Kemp.

Deux girafes ont failli mourir brûlées dans un incendie de grange, tandis qu’une appelée Jabaar est décédée après qu’une porte de grange qui avait été laissée ouverte lui a claqué le cou dans le vent. Les archives révèlent que, quelques années auparavant, des agents des forces de l’ordre se sont rendus à Neverland et ont découvert que Jabaar avait été détenu dans un enclos bien trop petit.

Les quatre descendants de la girafe ne s’en sont pas beaucoup mieux tirés, ayant été vendus aux propriétaires d’animaux sauvages Tommy et Freddie Hancock. En l’espace de deux ans environ, deux des girafes sont mortes, PETA affirmant que les Hancock les avaient mal nourris tout en les exposant au froid – une idée reprise par l’ancien flic Ben Jennett, qui avait été impliqué dans les relations avec le couple.

« Il faisait froid là-bas cependant, et il n’y avait pas de radiateurs ou quoi que ce soit que je puisse voir pour ces girafes là-bas », a-t-il déclaré à Kemp.

1 crédit
1 crédit

«Et il n’y avait pas de véritable abri pour eux dans leur grange, ou quoi que ce soit d’autre qu’ils avaient là-haut. Et le vent a juste fouetté et les a gelés.

À un moment donné, un clip d’archives montre Jackson debout avec son lama « doux » Louie, disant à la caméra qu’il en possédait un autre, mais qu’il était mort.

« J’avais un autre lama », dit-il.

« C’était un garçon lama, il était blanc comme neige. Et malheureusement, mes chiens ont attaqué et il est mort. »

Nous avons également des nouvelles de Mark Biancaniello, qui était entraîneur dans le ranch de 2 700 acres mais a été contraint de prendre sa retraite après avoir subi des «blessures presque mortelles» dans un accident de voiture alors que deux tigres étaient dans le véhicule avec lui.

Ross Kemp avec Mark Biancaniello.  1 crédit
Ross Kemp avec Mark Biancaniello. 1 crédit

Il parle avec amour d’un ours appelé Baloo, son animal préféré à Neverland, qu’il a nourri au biberon et qu’il a laissé dormir dans son lit.

« Il a agi comme un chien », dit l’ancien dresseur d’animaux, « C’était tout simplement fantastique. »

Se souvenant de son lien avec l’ours, Biancaniello poursuit: « Il a fini par peser environ 650 livres et près de 7 pieds de haut.

« Et il avait l’habitude de conduire la voiturette de golf avec moi – nous allions au théâtre, j’allais lui chercher un cornet de glace.

« Nous avons conduit les autos tamponneuses ensemble. Je veux dire, imaginez ceci : une grande salle d’autos tamponneuses, avec des machines à brouillard en marche, la musique de Michael Jackson à fond, et Baloo est assis ici juste à côté de moi dans l’auto tamponneuse.

« Il adorait sa glace. Je conduisais la voiturette de golf et Baloo est assis juste à côté de moi avec son bras autour de mon épaule, et on pouvait le voir lécher la glace.

« Je veux dire, cela en soi, dans combien d’endroits allez-vous et voyez cela sur n’importe quelle base?

Kemp répond calmement : « Je n’ai jamais vu ça. »

Regarder À la recherche du zoo de Michael Jackson avec Ross Kemp sur ITV à 21h le mercredi 27 avril.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂