test adn genealogie surprise

Test ADN de généalogie, attention aux surprises…

Temps de lecture : 2 mn Le marché des tests ADN de généalogie est en plein essor. Comme 56% des français vous pourriez être tenté… Et pourtant ces tests sont-ils fiables ?

test adn genealogie surprise

Un petit rappel nécessaire avant d’aborder le sujet des tests ADN de généalogie : vous n’êtes pas vos gènes. Vous avez construit votre identité avec votre culture, vos choix, vos actes, votre expérience, celles de vos parents… Souvenir de cours de philosophie, l’Existence précède l’Essence.

Test ADN de généalogie, un marché en forte croissance

Le marché des tests ADN de généalogie devrait atteindre les 22 milliards d’euro d’ici 2021. Aux USA en 2018, 1,5 millions de kits de tests ont été vendus pour la seule journée du Black Friday (après le repas de famille de Thanks Giving et le massacre des millions de dindes, les américains s’interrogent sur leurs origines), 12 millions de nord-américains ont réalisé un test en 2017
(100 000 français).

Quelques sociétés dominent le marché : les américaines 23andMe et Ancestry, l’israélienne MyHeritage principalement.

Un test, réalisé par prélèvement de salive, coûte 90€ ou plus. Il vous révèle non seulement votre ascendance (race, pays…) ainsi que quelques éléments sur vos prédispositions génétiques à développer certaines maladies (cancer, diabète, hypertension…).

Dernièrement, vous avez lu dans la presse qu’Airbnb, associé avec 23andMe, propose des voyages « sur les terres de vos ancêtres ». Pourquoi pas.

Enfin rappelons qu’en France, les tests ADN ne peuvent être pratiqués qu’à des fins médicales, scientifiques ou judiciaires. D’où l’absence de sociétés françaises sur ce juteux marché.

Mais que valent les data issus d’un test ADN ?

C’est une histoire qui n’est pas unique : un américain, Kim, d’origine coréenne, passe le test (il parait que la curiosité est un vilain défaut, mais passons). Et oh surprise !, et surtout choc, il apprend qu’il est à 50% japonais. Vous connaissez les horreurs de l’occupation de la Corée par les troupes japonaises (idem aux Philippines, en Chine, au Vietnam…). Élevé comme coréen, fier de son appartenance communautaire, il lui faut réaliser un important travail psychologique sur lui-même pour accepter sa partie nippone. Notons que ce même genre de mésaventure arrive à de très nombreux White Supremacists se découvrant des origines africaines…

Mais l’histoire continue. Kim voulant en savoir plus sur ses origines japonaises, se reconnecte quelque temps plus tard sur son compte 23andMe et là, nouvelle surprise : il n’est plus moitié/moitié mais 95% coréen et seulement 5% japonais. Nouveau choc, nouveau travail sur lui-même, et patati et patata.

Car oui, et c’est là un point essentiel : plus les individus réalisent des test ADN de généalogie, plus les data sur les ancêtres s’affinent et donc évoluent. Et ceci est d’autant plus vrai que les tests étaient initialement principalement réalisés par des Indo-caucasiens, et qu’au fur et à mesure que des africains, des asiatiques réalisent des tests, les data ADN prennent des teintes variées. Le résultat d’un test n’est qu’une photo à l’instant T de la valeur des data génétiques.

Votre test de l’année dernière faisait de vous un 40% français, 20% afghan, 15% italien… avec un fort risque de cancer du colon. Aujourd’hui vous pourriez être – génétiquement – aussi blanc que noir ou jaune, plus hypertendu que diabétique. Et votre voyage Airbnb vous ayant permis de vous recueillir sur les terres de vos ancêtres en Écosse et à Jakarta devra être complété par la découverte de Nairobi et Budapest.

Heureusement que là encore votre existence précède votre essence, sinon vous en reprenez pour 6 mois chez votre psy-préféré.

2+