in

Premières impressions de Monster Hunter Rise sur PC

Monster Hunter est il mieux sur ordinateur?  Nous vous disons à quoi ressemble la jeu dans nos premières impressions de Monster Hunter Rise sur PC.

Les monstres de Capcom nous ont donné de bonnes joies par le passé, comme nous vous l’avons dit dans notre analyse de Monster Hunter Rise pour Nintendo Switch et Monster Hunter World. Comme vous le savez, la livraison Switch passera à la compatibilité en janvier et dans 45Secondes.fr, nous avons déjà pu jouer à sa version pendant quelques heures. Nous vous disons ici, nos premières impressions de Monster Hunter Rise sur PC, comment il se comporte dans nos toutes nouvelles « courses de maîtres ».

La chasse n’a jamais été aussi riche en possibilités

Ceux d’entre vous qui ont déjà apprécié l’expérience sur Nintendo Switch savent que ce Monster Hunter est livré avec de nombreuses nouveautés jouables sous le bras. Le plus frappant est peut-être la possibilité de parcourir la scène avec une sorte de selle. Ils nous permettront non seulement de couvrir beaucoup plus de terrain en moins de temps, mais ils seront également des alliés importants au combat, et pourront même nous soigner dans des situations d’urgence maximale.

Ils ne pouvaient pas manquer nos inséparables compagnons classiques de la franchise : les félins. Ces chats bons pour tous pourront aussi nous accompagner pour nous apporter leur soutien. Vu comme on le voit, Monster Hunter Rise est considéré comme une aventure pleine de mécanismes pour le plaisir en solo, bien que sa philosophie reste axée sur un jeu coopératif.

Il y aura certaines proies qui seront un casse-tête à chasser si nous y allons seul. Dans ce « build » PC, nous rencontrons un couple qui nous a fait manger de la boue plusieurs fois jusqu’à ce que nous puissions les affronter en équipe avec d’autres joueurs.

Cela ne veut pas dire que si nous sommes des joueurs avantageux dans la franchise, nous sommes capables de résoudre la plupart des chasses seuls et avec l’aide des compagnons originaux. Bien sûr, c’est le cas jusqu’à ce que nous arrivions aux défenses du village … Mais ce sera un terrain dans lequel entrer lorsque nous accéderons à la version complète du PC.

Ne vous attendez pas à un grand saut visuel sur PC

Cela va apporter beaucoup de controverse. Les joueurs PC viennent de Monster Hunter World, un jeu hébergé par un ancien moteur graphique tel que MT Framework – et qui a donné d’innombrables problèmes d’optimisation au lancement – mais qui a jeté tout ce qu’il avait à la broche. Je veux dire, Monster Hunter World a sorti sa poitrine de muscles graphiques et artistiques spectaculaires, offrant d’énormes scènes ouvertes baignées d’un éclairage qui tue le hoquet.

Cependant, autant il me pèse (même si je m’y attendais aussi) Monster Hunter Rise ne s’en approche même pas du bout des doigts. Nous sommes face à un portage direct de Nintendo Switch sur lequel aucun travail supplémentaire n’a été investi pour profiter de la puissance supplémentaire que permettent les composants compatibles actuels. Ne vous attendez pas au travail de modélisation, d’éclairage et d’effets de Monster Hunter World car vous allez être déçu.

Monster Hunter Rise est né avec le moteur RE, un moteur qui nous a montré à plusieurs reprises à quel point il s’adapte bien au PC. Par conséquent, malgré le ralentissement graphique – et presque générationnel – de Monter Hunter Rise, nous aurons une optimisation incroyable qui nous a déjà laissé un bon goût dans la bouche avec cette version d’essai.

Jouant en 4K avec tout au maximum de ce qu’il propose, à peine 10% de la puissance d’un 3070 RTX est consommée, le jeu atteignant même 120 images par seconde.

Vous pouvez sortir des batailles même si vous jouez sur les calculatrices Casio

Oui, comme je viens de le dire. Monster Hunter Rise semble très bien optimisé. Bien qu’avec des nuances, car on ne peut pas dire qu’il nous apporte beaucoup d’options avec lesquelles bidouiller pour trouver des résultats qui peuvent s’adapter à n’importe quelle jonque pour jouer dans des conditions ultra.

Bien que, comme Steam nous le précise dans la section des exigences du jeu vidéo, avec des choses très humbles comme un processeur i3 de quatrième génération et des cartes typiques des systèmes portables tels que la gamme GT de Nvidia, le jeu peut déjà être apprécié dans des conditions minimalement optimales.

Il dispose d’options intéressantes, telles que la possibilité de gérer la résolution et ainsi d’atteindre d’excellentes hauteurs visuelles même si nous jouons sur des moniteurs 1080p. Sans oublier le soutien ultra large, packs ultra texture, gestion FOW et HBAO ainsi que des options d’éclairage. Peut-être que les options sont plus généreuses pour la version finale. Au moins, je veux avoir l’intuition que nous aurons les mêmes options que des jeux comme Resident Evil 2 nous ont déjà donné, en partageant le même moteur.

Le frame rate par seconde est un objectif prioritaire pour Capcom dans cette version. C’est très simple que l’on puisse atteindre le robuste 60 bien que nous ne disposions pas d’équipements de dernière génération. Et si c’est le cas, on peut en profiter pour atteindre jusqu’à 120 FPS sans frimer. Le jeu offre de nombreux taux de rafraîchissement et profite même de technologies comme FreeSync ou G-Sync pour lutter contre les ennuyeux déchirure.

premières impressions de Monster Hunter Rise sur PC

Chasse au clavier et à la souris, que diriez-vous de l’expérience ?

S’il est vrai que Monster Hunter World a donné pas mal de maux de tête en jouant avec le clavier et la souris, Monster Hunter Rise m’a déjà agréablement surpris dans cette démo. La souris est parfaitement adaptée comme système de pointage avec construit à distance et est une option à prendre en compte dans celles qui nécessitent des macros complexes grâce au mappage de boutons rapides.

Avec le clavier plus de la même chose, je peux dire. La solvabilité de la commande d’avoir à maintenir enfoncés certains boutons pour ouvrir des roues ou des menus où changer des objets, des capacités ou des gestes du personnage, nous pouvons les éviter sur le clavier grâce à l’affectation de touches directes.

Jouer avec le combo clavier + souris a été vraiment confortable. Cela ne veut pas dire que jouer avec une manette sur PC n’est pas une bonne option. Fondamentalement, nous avons la même disposition de boutons que sur Nintendo Switch, à l’exception du fait que le HUD sera adapté au clavier de la manette Xbox à l’écran. Je n’ai pas pu tester avec la manette Nintendo Switch Pro sur Steam pour voir si le HUD lui convenait, mais il serait logique d’espérer que ce soit le cas.

premières impressions de Monster Hunter Rise sur PC

Portez votre meilleure armure pour jouer à Monster Hunter Rise sur PC

Monster Hunter Rise m’a laissé un très bon goût dans la bouche compatible. Je ne nierai pas que j’ai été extrêmement déçu par le manque d’améliorations et de nouveautés dans sa mise en scène graphique, mais c’est une mauvaise boisson qui ne dure pas longtemps une fois que nous voyons à quel point cela fonctionne bien sur presque toutes les machines que nous avons à la maison.

L’optimisation va être l’un des points forts de cette version, bien que dans cette démo, j’ai raté plus d’options visuelles avec lesquelles me battre. Mais allez, ce sera un jeu dont vous pourrez profiter sans trop de problèmes à moins que vous n’ayez un PC qui ne s’étouffe pas avec le Mine Finder.

Je dirai la même chose de son adaptation au clavier et à la souris. Beaucoup plus convivial que Monster Hunter World et cela le rend très agréable à jouer comme ça.

Bref, à moins que vous ne soyez intéressé par la saga de chasse aux monstres de Capcom, vous avez un rendez-vous incontournable le 12 janvier sur Steam avec votre portefeuille. Continuez à économiser 60 €, qui seront bien investis ici si les choses ne tournent pas mal dans les 3 prochains mois (ce qui serait plus rare que de voir un Anjanath voler).

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂