Pourquoi faut-il investir dans une société qui ne fait pas de profit ?

investir societe profit
Temps de lecture : 1 mn

La question se pose en effet si l’on considère le graphique ci-après :

En clair, lors de leurs arbitrages, les investisseurs privilégient les sociétés non-rentables (vs. celles rentables). Ainsi en 2018, les sociétés non-profitables s’introduisant sur le marché ont vu le cours de leurs actions augmenter en moyenne de 120% (moyenne annuelle), quand le cours des sociétés profitables n’augmentait lui que de 57%.


Comprendre cet engouement

Les investisseurs auraient-ils oublié les leçons de l’effondrement en mars 200 de la bulle internet ? Pas tout à fait.

Tout d’abord, les entreprises non-profitables peuvent le devenir si au lieu de privilégier leur croissance elles décident de devenir rentables. Ainsi de Spotify qui est devenue enfin rentable un an après son introduction en bourse. Ainsi aussi de la société Lyft (concurrente d’Uber) qui pourrait être profitable si elle n’investissait autant en R&D notamment dans le véhicule autonome (VA). L’idée étant qu’avec un VA, plus besoin de chauffeurs….

Ensuite et contrairement à la fin des années 90, les ‘startup’ vont plus tard sur le marché. Lyft a réalisé l’année dernière un chiffre d’affaires de 2,2 milliards de dollars…avant son IPO.

En fait les investisseurs privilégient le business model sur la rentabilité. C’est sans doute une des leçons de la crise de 2000. Les investisseurs ont appris à considérer le potentiel réel de croissance d’une société nouvellement créée. L’exemple d’Amazon, qui a échappé de peu au krach (déjà too big too fail à l’époque) ne peut que les conforter dans cette vision. La rentabilité de ce géant (aussi appelé Death Star) est et reste volontairement faible.


En revanche nul ne peut prédire quand et où s’arrêtera la croissance de cette pieuvre. Et cela les investisseurs adorent…. (notez dans le graphique ci-dessous quand Amazon a failli disparaitre en 2000).

0