in

Mini Test: The Falconeer: Warrior Edition (PS5) –

Nous avons toujours voulu monter sur un oiseau. Non pas comme ça. Nous voulions littéralement, monter sur le dos d’un grand oiseau. The Falconeer – faisant ses débuts sur PlayStation 5 après une course acclamée sur les systèmes Xbox – tente de nous permettre de vivre ce rêve bizarre avec ses singeries en monde ouvert.

Les missions, quelle que soit leur forme, sont étonnamment décontractées. Même les assauts tous azimuts contre votre oiseau semblent quelque peu nonchalants, comme si le cœur de l’ennemi n’y était pas tout à fait. Roulez de baril, encerclez votre ennemi, abattez-le avec votre mitrailleuse de type vulcain. Il existe des missions d’escorte et des livraisons pour rompre avec la norme du « meurtre tout le monde », mais elles reviennent toutes essentiellement à anticiper de nombreux combats aériens.

Heureusement, cela ne cesse jamais d’être amusant – incliner votre oiseau pour gagner de la vitesse est toujours un peu excitant et les commandes sont réactives. C’est aussi très amusant d’explorer le monde, de gratter une démangeaison que la tendance actuelle des récits relativement obliques fait si souvent. The Falconeer ne vous dit pas grand-chose, vous laissant plutôt creuser vous-même ses trésors. De manière confuse, cependant, les missions secondaires brèves auront souvent des paiements / récompenses similaires à des missions d’histoire plus longues et plus difficiles – quelque chose d’un peu de travers avec l’économie, mais absolument aucun dealbreaker.

Ce que propose The Falconeer est une expérience remarquable en monde ouvert, d’autant plus impressionnante qu’elle est (presque) entièrement l’œuvre d’une seule personne. C’est magnifique à regarder et poli comme tout-aller, avec une chaleur et un sentiment de familiarité avec les procédures qui nous ont rappelé le classique Bullfrog, Tapis magique. C’est un jeu dont on se soucie très clairement, un jeu dont les systèmes s’entremêlent intelligemment, et qui ne livre pas le moins du monde ses secrets facilement. Offre-t-il l’adrénaline que vous attendez de la liberté de voler et de combattre au sommet d’une énorme parure de guerre ? Non, pas vraiment. Mais c’est quand même bien joli Faucon.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂