in

Mini critique : Fracked (PSVR) – Un jeu de tir VR amusant avec un style tellement impressionnant

Quel est le lieu approprié pour discuter de la pratique moralement discutable de la fracturation hydraulique ? Eh bien, avec un tireur irrévérencieux sur l’éco-terrorisme, bien sûr. Bien que Fracked puisse éviter de dire quoi que ce soit de significatif sur la fracturation, il le fait ne pas éviter la fabrication d’un amusement PSVR de l’expérience. Vantant un système de mouvement conçu à la main pour fonctionner au mieux en réalité virtuelle, naviguer dans le monde à un rythme effréné est à la fois facile et confortable, ce qui n’est pas une mince affaire. Bien que la poignée de gants de ski ne contrôle pas aussi bien que l’expérience régulière de minute en minute, ils sont suffisamment exaltants pour qu’il soit assez facile de s’en débarrasser. Et pour être honnête, c’est ce que l’on ressent globalement en jouant au jeu : Fracked fait bien des choses, même s’il y a très souvent un « mais ».

Le jeu de tir est amusant, mais L’enregistrement des hits prend du temps apparemment au hasard, vous plongeant dans une eau beaucoup plus chaude que vous ne l’aviez peut-être pensé au départ. De même, le jeu a tendance à engendrer des ennemis juste derrière vous, ne vous alertant de leur présence qu’en réduisant votre santé à presque zéro. Bien que ce ne soit normalement pas un gros problème, lorsque les ennemis tanky commencent à apparaître, les choses deviennent rapidement problématiques. Le problème est parfois exacerbé par l’IA ennemie, qui est beaucoup plus agressive et habile que ce à quoi nous sommes habitués. Ils sont très capables de flanquer et l’ennemi aime vous pousser sans relâche, ce qui augmente le défi et, plus important encore, le frisson. Dans un jeu moins habilement conçu, ce seraient des barrages routiers inexcusables, mais Fracked atteint un bon équilibre. Une boucle de jeu satisfaisante et des commandes solides transforment ces choses en hoquet plutôt qu’en briseurs d’affaire.

Cela ne fait pas de mal que le jeu soit conçu avec une confiance et un flair que nous ne voyons pas souvent en VR. Absolument tout jusqu’au menus a un niveau de fanfaronnade qui en fait une expérience époustouflante. Le cel-shading fonctionne bien dans certains paramètres, et la réalité virtuelle est absolument l’un d’entre eux : il permet aux environnements de Fracked d’avoir exponentiellement plus de détails et de complexité qu’un jeu similaire sans cel-shading, ajoutant beaucoup plus de vie à l’installation minière alpine du titre.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂