in

Le pape anticipe les hommages à Covid mort

Le Pape François, jeudi 17, a rappelé aux victimes de la pandémie et à celles qui se consacrent à la prise en charge des malades, dans un message pour la Journée mondiale de la paix, et demande que les vaccins atteignent également les pays les plus pauvres.

Dans le message pour la 54e Journée mondiale de la paix 2021 (1er janvier) avec le titre « La culture du care comme chemin vers la paix », publié jeudi, il dit que la pandémie a aggravé d’autres crises, comme le climat, pour se nourrir , économique et migratoire.

«L’année 2020 a été marquée par la grande crise sanitaire du covid-19, qui est devenue un phénomène plurisectoriel et mondial, aggravant fortement d’autres crises interdépendantes telles que le climat, l’alimentation, l’économie et la migration, et causant de grandes souffrances et inconfort», écrit le Pape dans le message.

Il rappelle également ceux qui ont perdu des membres de leur famille ou des êtres chers, ceux qui ont perdu leur emploi et tous ceux qui travaillent en première ligne.

«Je pense tout d’abord à ceux qui ont perdu un proche ou un être cher, mais aussi à ceux qui sont sans travail. Je me souviens en particulier des médecins, infirmières et infirmières, pharmaciens, chercheurs, bénévoles, aumôniers et personnel des hôpitaux et des centres de santé, qui se sont prodigués – et continuent de le faire – avec une grande fatigue et des sacrifices, au point de certains d’entre eux. meurent lorsqu’ils ont essayé d’être proches des malades, pour alléger leurs souffrances ou sauver leur vie ».

Le Pape réitère également son appel « aux responsables politiques et au secteur privé pour qu’ils prennent les mesures appropriées pour garantir l’accès aux vaccins contre le covid-19 et aux technologies essentielles nécessaires pour fournir des soins aux malades et aux plus pauvres et les plus fragiles » .

Certaines organisations non gouvernementales ont récemment signé un document avertissant que «neuf personnes sur dix dans les pays pauvres n’auront pas accès au vaccin covid-19 l’année prochaine».

Le texte met également en garde contre la résurgence de diverses formes de «nationalisme, de racisme, de xénophobie mais aussi de guerres et de conflits», qui «sèment la mort et la destruction».

« Il est douloureux de voir que, malheureusement, avec de nombreux témoignages de charité et de solidarité, diverses formes de nationalisme, de racisme, de xénophobie et même des guerres et des conflits qui sèment la mort et la destruction prennent un nouvel élan. »

Francisco propose dans le message «la culture du care comme forme de paix» et «l’éradication de la culture de l’indifférence, du rejet et de la confrontation, qui prévaut aujourd’hui habituellement».

«J’encourage tout le monde à devenir prophète et témoin de la culture du care, à combler tant d’inégalités sociales», dit-il.

Il souligne que « cela ne sera possible qu’avec le rôle généralisé des femmes, dans la famille et dans toutes les sphères sociales, politiques et institutionnelles ».

Le pape regrette que « dans de nombreuses régions et communautés ne se souviennent plus d’une époque où elles vivaient dans la paix et la sécurité » et dénonce le « gaspillage de ressources avec les armes, en particulier avec les armes nucléaires » considérant que les ressources doivent être utilisées pour des priorités afin de garantir la sécurité des personnes, comme la promotion de la paix et du développement humain intégral, la lutte contre la pauvreté et la satisfaction des besoins de santé.

«Quelle décision courageuse ce serait de créer un fonds mondial avec l’argent utilisé en armes et autres dépenses militaires pour pouvoir vaincre définitivement la faim et aider au développement des pays les plus pauvres!», Défend-il.

Francisco observe que l’éducation solidaire doit venir de la famille, « où l’on apprend à vivre dans la relation et dans le respect mutuel », mais rappelle que c’est aussi la mission de l’école et de l’université et, à certains égards, des médias  » .

En revanche, il considère que «les religions en général, et les chefs religieux en particulier, peuvent jouer un rôle irremplaçable en transmettant aux fidèles et à la société les valeurs de solidarité, de respect des différences» et de prise en charge des plus fragiles.

Francisco demande à chacun «d’atteindre l’objectif d’une éducation plus ouverte et inclusive, capable d’écoute patiente, de dialogue constructif et de compréhension mutuelle».

La Journée mondiale de la paix a été instituée en 1968 par le pape Paul VI (1897-1978) et est célébrée le premier jour de l’année.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂