dans

Guerre ouverte chez Apple pour le télétravail : l’entreprise veut un retour au bureau, les salariés demandent le télétravail

Le conflit était prévisible et le premier endroit où il a éclaté, du moins c’est connu, a été chez Apple. Les salariés du géant technologique de Cupertino, en Californie, veulent conserver la possibilité de travailler en dehors des bureaux de manière beaucoup plus flexible que celle établie par les dirigeants de l’entreprise, et comme ils ont fait la sourde oreille à leurs demandes, ils ont leur adressa une lettre interne dans laquelle critiquer la déconnexion des dirigeants avec leurs employés et demander plus d’options pour le travail à distance.

La lettre interne, à laquelle le journal américain The Verge a eu accès, est une réponse à la déclaration publiée par Apple aux employés mercredi dernier, dans laquelle Tim Cook, PDG de l’entreprise, a rapporté que A partir de septembre, ils retourneraient au bureau de manière obligatoire trois jours par semaine -lundi, mardi et jeudi- et les autres pourraient télétravailler. De plus, ils leur permettront également de travailler deux semaines par an entièrement à distance.

10 ans de TÉLÉTRAVAIL_ le MEILLEUR, le PIRE et les ASTUCES

Les employés d’Apple trouvent ces mesures insuffisantes et affirment qu’au cours de la dernière année, ils ont eu le sentiment d’être activement ignorés, car si beaucoup d’entre eux aimaient travailler à domicile, l’entreprise a diffusé des messages tels que « nous savons que beaucoup d’entre vous sont impatients de au bureau « . Quelque chose qui leur a fait sentir que il y a un décalage entre ce que les managers pensent du travail à distance et les expériences des travailleurs pendant la pandémie avec cette modalité de travail.

Les employés de l’entreprise technologique de Cupertino soulignent que la flexibilité avec le travail à distance est une option qui favorise l’inclusion et la diversité, car elle donne à chaque travailleur la possibilité de choisir la manière dont il effectue le mieux son travail. Et ils affirment qu’à ce moment, après le message publié la semaine dernière par l’entreprise, se sentent obligés de choisir entre leur bien-être et leur famille ou leur carrière et restent membres d’Apple. Un choix que, disent-ils, beaucoup d’entre eux préféreraient ne pas avoir à faire.

Pour tout cela, les travailleurs d’Apple demander à l’entreprise d’être plus flexible avec les options de travail à distance, que les employés qui partent se voient demander s’ils partent en raison du manque de flexibilité du télétravail dans une enquête et qu’ils partagent des informations sur l’impact environnemental que le retour au bureau entraînera.

Celle des salariés d’Apple n’est pas la seule contestation des salariés qui demandent plus de flexibilité avec le télétravail, mais c’est la première qui, conjointement, est rendue publique dans une grande entreprise technologique. Comme nous l’avons déjà expliqué dans Engadget, au fur et à mesure que la vaccination progresse et que la nouvelle normalité approche, un fossé commence à se creuser entre les gestionnaires et les subordonnés liés au travail hybride qui menace de conduire à un conflit de travail.

Et c’est que les entreprises ont commencé à inverser leurs options de télétravail et nombre d’entre eux ont opté pour un modèle hybride que, dans de nombreux cas, comme celui d’Apple, les travailleurs jugent insuffisant. D’autres, directement, n’offrent pas la possibilité de télétravail et ont demandé à une bonne partie de leur personnel de retourner dans les bureaux tous les jours de la semaine.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Le télétravail en pratique: Mode d'emploi pour réussir la transformation profonde de l'entreprise