in

Critiques désenchantées : la suite de Disney valait-elle 15 ans d’attente ?

Le tant attendu Enchanté suite, Désabusé, a enfin débarqué sur Disney+. Et les critiques sont maintenant arrivées. Alors, le suivi a-t-il valu la peine d’attendre 15 ans ? Ou la franchise aurait-elle dû se terminer par Enchanté heureux pour toujours? Découvrons-le.


Nous commençons par Kate Rice de The Evening Standard, qui a trouvé beaucoup à apprécier avec Désabusélouant les chansons, l’utilisation de la nostalgie et la façon dont le film met à jour les tropes de l’original.

« En fin de compte, Disenchanted frappe le clou de la nostalgie sur la tête et nous donne deux heures de bouffonneries idiotes et de mélodies de vers d’oreille qui remplissent plus que efficacement le trou de quinze ans sans Gisele avec lequel nous avons dû vivre. Bien qu’il n’atteigne pas tout à fait le sommet atteint par That’s How You Know (That You Love Her), il sera difficile de terminer sans que votre cœur ne se sente toujours bien et vraiment joué.

Amelia Emberwing d’IGN a ressenti la même chose, applaudissant Désabusé pour se concentrer sur son propre truc plutôt que de simplement ressasser la sortie originale.

« Plutôt que de raviver la magie d’Enchanted, Disenchanted se concentre sur sa propre version de Happily Ever After pour des résultats généralement réussis. »

Benjamin Lee de The Guardian quant à lui critiqué Désabusé pour son exécution, mais a conclu qu’il y avait suffisamment de magie Disney pour garder le public engagé.

FILM VIDÉO DU JOUR

“À deux heures amples et trop étirées, son accueil est sur le point d’être dépassé, mais il y a à peu près assez de charme pour empêcher Disenchanted d’être à la hauteur de son titre.”


Terres désenchantées sur Disney+ aujourd’hui

Désabusé
Disney+

Malheureusement, les choses deviennent maintenant beaucoup plus mitigées, car Ian Sandwell de Digital Spy a eu du mal à ne pas comparer Désabusé avec son bien-aimé prédécesseur. Et malheureusement, la suite fait défaut.

« Il est difficile d’échapper au sentiment que, aussi agréable que soit souvent Disenchanted, il semble assez plat par rapport à l’original. »

Ross Bonaime de Collider comparé Désabusé aux suites directes en vidéo de Disney et, malgré quelques «belles idées», a finalement estimé que le suivi était inutile.

« Mais ces idées charmantes se perdent dans tout le chaos et la médiocrité qui anéantissent l’essentiel du plaisir de cette suite très attendue. Disenchanted postule que le bonheur pour toujours n’est pas toujours la fin de l’histoire, mais Disenchanted prouve également que parfois, peut-être que cela devrait l’être.

Les choses ne deviennent pas plus faciles pour Désabusé avec l’aimable autorisation de Lovia Gyarkye de THR, qui a estimé que la suite s’égarait lorsqu’elle n’essayait pas de « créer un portrait de la banlieue ou d’examiner son protagoniste ». Bien qu’ils aient fait l’éloge des chansons et du travail des compositeurs Stephen Schwartz et Alan Menken.

« Les chansons originales fiables de Stephen Schwartz et la partition fantastique d’Alan Menken produisent une poignée de moments forts – un duo piquant d’Adams et Rudolph, un solo envolé de Menzel – qui recréent presque la magie d’Enchanted. Dans ces scènes, Disenchanted se détend juste assez pour être envoûtant.

Owen Gleiberman de Variety a fait l’éloge de Maya Rudolph et Idina Menzel, mais a trouvé Désabusé être une aventure sans inspiration.

« Maya Rudolph n’arrête pas de donner des regards incrédules sur l’incrédulité snob, ce pour quoi elle est excellente, mais vous souhaiteriez qu’elle ait plus à faire. Au moment où Idina Menzel entonne une ballade intitulée « Love Power », nous réalisons que nous ne pourrions pas être plus impressionnés par ses tubes et ne pourrions pas être moins investis dans l’histoire loufoque de « Disenchanted ».

Enfin, Theresa DeLucci de Den of Geek conclut que Désabusé n’est ni assez amusant pour les enfants, ni assez intelligent pour les adultes.

« Disenchanted vise à atténuer cette piqûre avec une routine de chansons et de danses habillée de nostalgie, mais ne reconnaît jamais pleinement que même si Andalasia ne change pas, la sensibilité du public change. Pas assez excitant pour les jeunes enfants, ni assez intelligent pour les adultes romantiques, Disenchanted peut se concentrer sur l’âge moyen, mais semble coincé dans cette phase délicate quelque part entre les deux.

Réalisé par Adam Shankman et avec Amy Adams, Patrick Dempsey, Maya Rudolph, Yvette Nicole Brown, Jayma Mays, Gabriella Baldacchino, Idina Menzel et James Marsden, Désabusé est disponible en streaming sur Disney + à partir d’aujourd’hui.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂