in

Critique des meilleures ventes : Michael Caine et Aubrey Plaza prennent la route

Meilleures ventes a un rejeton d’édition presque en faillite forçant un écrivain reclus et acariâtre à faire ou à défaire une tournée de livres pour eux deux. Michael Caine et Aubrey Plaza ont une chimie surprenante en tant que couple étrange et dépareillé. Leur road trip désespéré passe de la comédie au drame de manière poignante par le jeu habile des acteurs principaux. Ils rendent un scénario simple et prévisible attachant en infusant des personnages irascibles mais sympathiques avec une personnalité authentique. Meilleures ventes est un petit film avec beaucoup de coeur et d’humour.

Lucy Stanbridge (Place Aubrey) observe la chute des ventes du dernier roman de sa maison d’édition. L’héritage de son père bien-aimé en jeu, elle reçoit une offre de rachat d’un concurrent sarcastique (Scott Speedman). Pendant ce temps, à Westchester, New York, le célèbre auteur Harris Shaw (Michael Caine) a des débiteurs qui menacent de saisir sa maison. Il tape la dernière page d’un manuscrit. Puis pense à mettre le feu à tout ça.

Lucy désespérée se rend compte que Harris Shaw, qui n’a écrit qu’un livre en cinquante ans, doit un nouveau roman à sa société. Le retour d’un écrivain célèbre stimulerait sûrement les ventes. Shaw la repousse de façon hilarante, mais change d’avis alors qu’il ne donne que quelques semaines pour rembourser son hypothèque. Cependant, il y a deux clauses gênantes dans le contrat. Le livre de Shaw doit être publié sans aucune révision. Mais Lucy a le droit de le forcer à une tournée promotionnelle. Ses rêves de prendre d’assaut le monde littéraire sont rapidement brisés par le comportement grossier et ivre de Shaw.

Les pitreries de Michael Caine lors de la tournée du livre sont hilarantes. La lutte d’Aubrey Plaza pour le contenir est presque aussi drôle. Il la qualifie de « sherpa à whisky » tout en se maudissant d’être une fraude. Ses espoirs s’effondrent rapidement, mais une connexion entre eux commence à se développer. Les deux personnages vivent une douleur profonde qui a paralysé leur vie. L’aide d’un étranger bienveillant leur permet de libérer des émotions en bouteille. Meilleures ventes prend une tournure dramatique considérable, mais c’est crédible et bien joué.

J’admets qu’il y a un élément sucré dans l’histoire. Les personnages se lancent dans un voyage évident dès le premier acte. Mais cela ne veut pas dire que c’est moins perspicace. Quiconque part en road trip connaît la destination finale. La joie, la tristesse et l’aventure viennent des étapes incrémentielles pour y arriver. Ce sont les moments qui finissent par nous changer pour le mieux.

Le succès du film repose entièrement sur leur interprétation des personnages. Surtout quand le dialogue écrit n’est pas étonnant. Le compromis entre la comédie et le drame ne se fait pas facilement. Michael Caine et Aubrey Plaza vendent cette dynamique sans avoir l’air artificiel.

Meilleures ventes est un changement de rythme bienvenu par rapport au cinéma pop-corn d’été. Il fournit une pause nécessaire des effets visuels CGI, de la violence et du gore. Michael Caine a été aléatoire avec ses récents films indépendants. Il est de retour en forme avec une co-star talentueuse. Meilleures ventes est produit par Item 7, Wishing Tree Productions et Téléfilm Canada. Il aura une sortie en salle et en vidéo à la demande le 17 septembre de Screen Media Films.

Sujets : Meilleures ventes, Streaming

Les points de vue et opinions exprimés dans cet article sont ceux de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement la politique ou la position officielle de 45secondes.fr.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂