dans

Au revoir, Diesel? Nous avons testé la Renault Mégane ST E-TECH (hybride rechargeable)

L’un des modèles que l’on voit le plus sur nos routes, Renault Mégane ST, connaît depuis plusieurs générations une grande partie de son succès dans notre pays associé à l’acronyme «dCi».

C’était comme ça dans la deuxième génération (celle de la fameuse camionnette de Guilherme), dans la troisième et ça a été, encore, dans cette quatrième. Pourtant, les «vents» du monde automobile soufflent actuellement des moteurs diesel – on a vu, par exemple, le rôle du TCe (essence) grandir ces dernières années – si bien que Renault a adhéré à la tendance du moment ( pour des raisons évidentes), l’électrification de votre fourgon populaire.

Pratiquement la même que ses sœurs dans la partie esthétique, c’est sous le capot (et le plancher de coffre) que Mégane ST E-TECH, le nom qui définit cette version hybride brancher, cache les nouveautés et les outils qui lui permettent d’être une alternative à la variante Diesel pour ceux qui veulent beaucoup marcher et dépenser peu.

Mais respecte-t-il ce qu’il propose? Avez-vous ce qu’il faut pour remplacer la version Diesel? Pour le savoir, nous l’avons mis à l’épreuve.

Revenus adoptés

Renault a «marié» un 1,6 litre essence de 91 ch et 144 Nm à deux moteurs électriques. L’un, le plus gros, développe 67 ch et 205 Nm et sert à déplacer la Mégane ST E-TECH. L’autre, plus petit, a 34 ch, 50 Nm et fonctionne comme démarreur et générateur d’énergie, profitant des décélérations et des freinages.

Le résultat final est 160 ch de puissance maximale combinée et environ 50 km d’autonomie en mode 100% électrique (cycle WLTP). Gracieuseté de la batterie lithium-ion de 9,8 kWh qui a contraint le coffre de ce fourgon familial à passer de 521 l à 389 l beaucoup plus modeste.

A lire :  En septembre, l'ancien look Facebook disparaîtra à jamais

L’installation des batteries a entraîné une perte de capacité du coffre à bagages de la Mégane ST E-TECH. © Thom V. Esveld / Raison automobile

Enfin, dans le domaine de la transmission, nous disposons d’une boîte de vitesses multimode sans embrayage qui utilise la technologie utilisée par les voitures de Formule 1 et offre jusqu’à 14 (!) Vitesses.

Améliorer constamment

Si les modifications sont détaillées à l’extérieur – non seulement par rapport à la version précédente mais aussi avec des variantes avec un moteur à combustion – à l’intérieur, nous avons déjà plus de nouvelles.

Renault a fait ses devoirs et en plus de corriger le positionnement jusqu’ici critiqué des commandes du régulateur de vitesse et limiteur de vitesse (déplacé de la console centrale au volant) offraient également à Mégane ST E-TECH un nouveau tableau de bord numérique de 10,2 pouces et un nouveau infodivertissement qui, dans ce cas, avait un écran de 9,3 pouces.

Plus complets et avec un graphisme beaucoup plus moderne, ceux-ci ont conservé la facilité d’utilisation que leurs prédécesseurs offraient déjà.

Une autre des améliorations opérées par Renault s’est traduite par une augmentation de la qualité non seulement des matériaux (on a plus de matériaux doux au toucher éparpillés dans l’habitacle), mais aussi du montage, ce qui se confirme dans les longs kilomètres parcourus par les rues et ruelles de Lisbonne où les bruits parasites étaient peu faits. sentir.

Renault Megane hybride rechargeable

Esthétiquement identique, l’intérieur de la Mégane ST a vu la qualité des matériaux et l’assemblage s’améliorer. © Thom V. Esveld / Raison automobile

Confortable mais pas seulement

Fait intéressant, comme la dernière Mégane ST que j’ai testée, cette unité avait également des sièges sport. Ainsi, ce que j’ai dit dans le passé s’applique à nouveau: confortables et avec beaucoup d’appui latéral, ceux-ci deviennent quelque peu gênants dans certaines manœuvres, car on finit par se cogner les coudes sur les côtés du banc.

Renault Megane hybride rechargeable

Le soutien latéral offert par les sièges avant peut devenir encombrant en fonction de la taille du conducteur. Parfois, lors des manœuvres, on finit par frapper le coude droit sur le côté du banc. © Thom V. Esveld / Raison automobile

En cours, il y a quelque chose qui se démarque à bord de cette version hybride brancher: un fonctionnement en douceur. Que ce soit par le silence lors de la conduite en mode 100% électrique (ou en mode hybride aux rythmes calmes), ou par la douceur de la boîte multimode sans embrayage, cette Mégane ST E-TECH conquiert pour son confort.

Mais ne pensez pas que ce confort soit synonyme d’une dynamique moins soignée. De cette façon, nous continuons à avoir un châssis et une suspension guidés par l’efficacité et qui permettent au van gaulois de faire face en toute sécurité et à l’aise enchaîné par des courbes sans que le surpoids des batteries ne se fasse trop sentir.

Renault Megane hybride rechargeable

Derrière vous voyagez avec espace et confort. Il est dommage que les appuie-tête nuisent à la visibilité arrière. © Thom V. Esveld / Raison automobile

Quant à la direction, même si elle ne révèle pas les niveaux de précision et de vitesse utilisés par la Ford Focus, elle est en bon état, et il n’est que regrettable qu’en mode «Sport» elle soit un peu trop lourde (surtout si on oublie de sélectionner autre manière lors des manœuvres).

Leçon bien étudiée

Si dans le chapitre dynamique Renault Mégane ST E-TECH suit la voie de ce que nous savions déjà, il est évident qu’il y a un domaine où c’est complètement nouveau: le moteur hybride brancher.

À partir du mode 100% électrique, Renault semble avoir appliqué les leçons tirées de Zoe en matière de gestion de la batterie, se présentant dans ce chapitre bien mieux que certains modèles plus chers et d’un segment supérieur.

Cela se traduit par la possibilité de parcourir (principalement en milieu urbain) les kilomètres promis par la marque et sans concessions au rythme imposé, que ce soit en mode 100% électrique ou en mode hybride, c’est pourquoi j’ai rarement vu la consommation moyenne dépasser les 5 l / 100 km tout au long de cet essai (ils ont presque toujours parcouru 4,5 l / 100 km).

Lorsque le moteur à combustion interne démarre, il a deux façons de se présenter. Si on choisit un ton calme, il nous présente une faible consommation et on le remarque à peine telle est la finesse de l’ensemble hybride brancher, un contraste notable avec les versions à moteur diesel.

Si on veut explorer la totalité des 160 ch de puissance combinée (principalement en mode «Sport») ou si on demande au 1.6 l de recharger la batterie, il finit par se faire entendre avec un peu plus d’insistance dans l’habitacle. Malgré cela, il continue de maintenir sa consommation à des valeurs habituellement réservées au diesel.

Enfin, en termes de performances, les moteurs électriques nous aident toujours à gagner un certain avantage au démarrage, Mégane ST E-TECH étant à la hauteur de la puissance annoncée.

La voiture me convient-elle?

J’ai commencé ce texte par une question et la vérité est qu’après quelques jours au volant de la première Renault Mégane hybride brancher J’ai facilement trouvé une réponse pour elle: pour moi, cette version est meilleure que celle équipée d’un moteur diesel.

Capable d’une consommation capable de rivaliser avec celle du Diesel sur route ouverte, Renault Mégane ST E-TECH parvient à nous présenter une économie dans un environnement urbain dont les versions diesel ne peuvent que rêver.

Pour cela, la seule chose qui nous «oblige» est de ne pas oublier de le porter, quelque chose qui compte tenu de combien nous pouvons économiser sur les trajets quotidiens en ville, cela ne doit pas être un obstacle lors du choix, et dans cet aspect seul le prix plus élevé par rapport au Diesel peut apparaître comme un obstacle au choix (dans le cas des particuliers).

Cela dit, si vous recherchez une fourgonnette familiale confortable et sûre et parcourez de nombreux kilomètres non seulement sur route mais aussi en zone urbaine, la Renault Mégane ST E-TECH pourrait bien être le choix idéal.

Il est vrai qu’il a perdu la capacité du coffre à bagages, mais il n’en est pas moins vrai qu’il s’agit d’un modèle à l’épreuve du temps et prêt à affronter une époque où les modèles à moteur à combustion interne peuvent devenir persona non grata au centre des villes.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Trail-Tec Faisceau universel 7 broches, avec boitier de multiplexage Trail-Tec - RENAULT MEGANE CC
    Le faisceau de câbles à 7 broches pour votre RENAULT MEGANE CC est produit par le fabricant Trail-Tec. Nous avons une remarque à vous faire ! Pour désactiver votre dispositif d'aide au stationnement de votre RENAULT MEGANE CC en mode remorque, utilisez le bouton situé dans la zone du tableau de bord. Selon
  • Trail-Tec Faisceau universel 7 broches, sans module Trail-Tec - RENAULT MEGANE II
    Ce faisceau de câbles à 7 broches pour votre RENAULT MEGANE II provient du fabricant Trail-Tec. Ce faisceau de câbles en version européenne convient si le fonctionnement des clignotants de la remorque ne doit pas être contrôlé. Le faisceau ne détecte pas les ampoules défectueuses. Nous avons une remarque à
  • Trail-Tec Faisceau universel 7 broches, avec boitier de multiplexage Trail-Tec - RENAULT MEGANE IV A trois volumes
    Le faisceau de câbles à 7 broches pour votre RENAULT MEGANE IV A trois volumes est produit par le fabricant Trail-Tec. Nous avons une remarque à vous faire ! Pour désactiver votre dispositif d'aide au stationnement de votre RENAULT MEGANE IV A trois volumes en mode remorque, utilisez le bouton situé dans la

L’Inde accordera une autorisation d’urgence pour le vaccin COVID-19 en fonction de la disponibilité des données: Ministre de la Santé

Hitman Saison 1: L’agent stratégique 47 a de nouvelles astuces dans sa manche – Apprenez à chaque niveau de jeu