dans

Vivre dans la peur et fermer tôt: la montée de la violence anti-asiatique met à rude épreuve les restaurants de New York

Le COVID-19 a fait des ravages dans l’industrie de la restauration, qui a été financièrement dévastée par la pandémie imposant des restrictions sur les repas à l’intérieur et poussant les Américains à manger plus chez eux.

En janvier, plus de 1000 restaurants à New York avaient fermé depuis le début des verrouillages pandémiques en mars 2020, selon Eater.

Mais les restaurants asiatiques sont confrontés à un obstacle supplémentaire: le racisme.

Depuis le début de la pandémie, il y a eu une série d’incidents racistes visant la communauté asiatique-américaine, de certains responsables qualifiant le virus de «grippe kung» à la récente recrudescence des attaques non provoquées dans les grandes villes comme San Francisco et New York.

La semaine dernière, un immigrant malais de 56 ans rentrait du travail quand un individu l’a poussé au sol et lui a donné des coups de poing au visage à plusieurs reprises dans une station de métro de New York.

Cela se traduit par de la peur pour les restaurateurs asiatiques qui sont préoccupés par la sûreté et la sécurité de leurs établissements et de leurs employés.

Vivre dans la peur

Sakura Yagi, directrice des opérations de TIC Restaurant Group, une collection de neuf restaurants japonais à New York, s’inquiète pour son père, qui est le propriétaire, ses employés et même elle-même, au milieu d’un sentiment anti-asiatique croissant.

«J’étais inquiète avant tout pour les personnes plus âgées que moi, y compris mon père et ma nounou», a déclaré Yagi à CNBC dans une interview, ajoutant qu’elle les encourageait à rentrer chez elles tôt et leur proposait d’appeler un taxi au lieu de prendre un métro.

«Surtout avec la montée des crimes haineux contre les Asiatiques, je dirai que monter dans le métro est plus terrifiant ces jours-ci, comparé au fait d’être inquiet d’attraper le coronavirus», a déclaré Yagi, ajoutant qu’elle avait renoncé à son habitude d’écouter de la musique. sur son trajet afin d’être plus conscient de son environnement la nuit.

Yagi a entendu parler d’un individu qui avait jeté des pétards dans la salle à manger intérieure d’un restaurant japonais situé dans le même pâté de maisons que l’un des siens dans l’East Village.

A lire :  Stephen King et ses chansons préférées de tous les temps

«Il est vraiment difficile de dire si c’était à motivation raciste parce que ce n’est pas si flagrant, mais en même temps, je pense qu’il y a une prédominance de gens qui pensent qu’il est facile de tirer parti des entreprises asiatiques en général», Yagi mentionné.

Il est également difficile de définir le bilan du racisme sur les entreprises asiatiques en raison de l’impact global de la pandémie. TIC avait 14 restaurants dans la ville avant le COVID-19, mais a été contraint d’en fermer cinq depuis mars.

Fermeture anticipée

Jason Wang, PDG de la célèbre chaîne new-yorkaise Xi’an Famous Foods, a déclaré à CNBC dans une interview qu’il avait remarqué des attaques anti-asiatiques se déroulant dans la ville depuis l’été dernier.

Wang a commencé à fermer ses bureaux de New York tôt, à 20h30, pour assurer la sécurité de ses employés alors qu’ils se rendaient au travail et en revenaient par les transports en commun.

Il a déclaré au New York Times en février que deux de ses employés avaient été frappés au visage lors de leurs déplacements au cours des derniers mois.

«À cause de ceux [incidents], nous avons été proactifs dans la fermeture [early] mais malheureusement, ces crimes se produisent en plein jour, donc ce n’est pas quelque chose qui pourrait nécessairement être évité », a déclaré Wang.

Avant la pandémie, la chaîne de restaurants new-yorkais comptait 14 emplacements. Maintenant, en raison de la pression financière du COVID-19, il n’en a que huit.

Crimes haineux à la hausse

Les fonctionnaires travaillent avec la communauté.

«Tant d’Américains d’origine asiatique vivent littéralement dans la peur et ont peur de quitter leurs maisons, car ils ne savent pas ce qui pourrait leur arriver», a déclaré la représentante Grace Meng, qui représente le 6e district du Congrès de New York, lors d’une dernière conférence de presse mois.

Le groupe à but non lucratif et de défense de la Fédération asiatique-américaine, qui a mis en place l’année dernière un formulaire de signalement des préjugés sur son site Web pour signaler les crimes de haine dans la région des trois États, a reçu plus de 500 rapports à ce jour.

La directrice exécutive de l’organisation, Jo-Ann Yoo, estime que ce nombre sous-estime la réalité et l’ampleur du sentiment anti-asiatique.

«Nous sommes effrayés, scandalisés et dévastés par les incidents de haine contre les New-Yorkais asiatiques, dont beaucoup sont des travailleurs de première ligne qui ont contribué à ancrer la ville à un moment où nous en avions le plus besoin. Pourtant, nous continuons d’être traités violemment comme des étrangers dans les communautés que nous aidons à soutenir », a déclaré Yoo.

A lire :  Michael Jackson voulait jouer Jar Jar Binks dans Star Wars

Le groupe a organisé le mois dernier un rassemblement contre les crimes haineux anti-asiatiques, qui a attiré plus de 300 participants, selon CBS News.

Le département de police de New York a formé le Groupe de travail sur les crimes haineux asiatiques l’année dernière pour lutter contre le taux croissant de crimes haineux asiatiques américains au milieu de la pandémie à New York. Le groupe de travail est composé de 25 détectives américains d’origine asiatique qui parlent un total collectif de 11 langues différentes pour mieux servir les diverses communautés asiatiques de la ville.

«Nous sommes ici pour garantir qu’il y a une réponse forte et appropriée à la haine qui a un impact sur notre ville», a déclaré Stewart Loo, inspecteur adjoint du groupe de travail.

Depuis la pandémie, 28 incidents de crimes haineux liés au COVID contre des Asiatiques ont été signalés, a déclaré Loo. Avant la pandémie de 2019, il y avait trois crimes haineux anti-asiatiques à New York.

Selon les données du NYPD, il y a eu 20 arrestations pour crimes haineux anti-asiatiques à New York l’année dernière, contre une seule arrestation dans la même catégorie l’année précédente.

D’autres fonctionnaires ont exprimé leur soutien.

Le candidat à la mairie de New York, Andrew Yang, a tweeté: «Fier d’être aux côtés de tant d’autres aujourd’hui contre la violence anti-asiatique lors du rassemblement organisé par @AAFederation. Il n’y a pas de place pour la haine à New York », après avoir assisté au rassemblement en février.

« Une attaque contre les New-Yorkais asiatiques est une attaque contre nous tous », a déclaré le maire de New York, Bill de Blasio, lors d’une conférence de presse le mois dernier.

Trop c’est trop

Frustré par le silence initial du public face à la montée des crimes haineux anti-asiatiques, le restaurateur Eric Sze, 28 ans, a lancé la campagne #EnoughIsEnough le mois dernier.

TIC Restaurant Group est l’un des 22 partenaires de l’industrie impliqués dans la campagne, qui fait don de repas et de financement à Heart of Dinner, Send Chinatown Love et Welcome to Chinatown, en plus d’autres organisations.

A lire :  Un homme noir queer poignardé à mort après s'être assis sur un banc de parc

La campagne s’était initialement fixée comme objectif d’amasser 10 000 € en faveur des communautés dans le besoin. En seulement 12 heures, la page de dons de la campagne a reçu un total de 25 000 € et compte maintenant plus de 75 000 €.

«L’idée était simplement de créer une voix qui unifie certaines personnes de l’industrie de la restauration et de montrer aux gens que, quelle que soit la taille de votre voix, si vous êtes prêt à parler, les gens écoutent et je pense que nous l’avons fait. », A déclaré Sze à CNBC dans une interview. Ses efforts viennent après que les revenus de son restaurant taïwanais 886 sur St.Marks Place à New York aient chuté de 75% d’une année à l’autre de 2019 à 2020.

Cette histoire est apparue à l’origine sur CNBC.com.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • LEGRAND Prolongateur pour monter le support réf 037315 et les répartiteurs Lexiclic dans les armoires XL³4000 ou XL³800
    Caractéristiques produit : Support de jeu de barres Prolongateur Permet de monter les supports jeu de barres réf. 0 373 15 et les répartiteurs Lexiclic réf. 0 373 16/17/18 dans les coffrets et armoires XL³ 800 et 4000 Caractéristiques générales : Répartiteurs de rangée Lexiclic - 250 A Répartition
  • Smartbox Balade à la découverte des plantes sauvages dans une ferme du Luberon Coffret cadeau Smartbox
    La Ferme de Gerbaud, située au coeur du Luberon, est spécialisée dans les plantes aromatiques et florales sauvages, ou cultivées de façon naturelle sans pesticides ou traitements. Dans ce lieu préservé et authentique, Paul, québécois d'origine, cueilleur-distillateur depuis 15 ans, vous invite à partir pour 1
  • Wonderbox Coffret cadeau Séjour avec diner dans une ancienne ferme dans le Maine-et-Loire - Wonderbox
    Séjour avec diner dans une ancienne ferme dans le Maine-et-Loire - Coffret cadeau Wonderbox - Idée cadeau ENTERTAINMENT 1 nuit pour 2 personnes avec petits déjeuners et diners - vos hôtes vous accueillent en anjou, dans leur demeure de caractère chargée d'histoire, datant de la fin du xve siècle. entourée