in

Venom 2 donne à Carnage Savage de nouveaux pouvoirs inédits dans les bandes dessinées Marvel

Le méchant de Spider-Man Cletus Kasady AKA Carnage est considéré comme l’un des méchants les plus terrifiants et les plus redoutables du héros Marvel dans sa vaste galerie de voyous, et pour cause. Eh bien, Sony a décidé de le rendre encore pire dans la prochaine suite de Venom, Venom: Let There Be Carnage, la production ayant encore armé le méchant psychopathe extraterrestre pour notre divertissement. La superviseure des effets spéciaux Sheena Duggal explique les nouveaux pouvoirs de Carnage et pourquoi cela fait de lui un cauchemar encore plus grand pour Eddie Brock…

« Ses bras et ses jambes ont la même priorité que ses autres tentacules. Il est comme l’homme de Vitruve. En fin de compte, c’est comme combattre une créature faite de fil de fer barbelé et comme un buisson de ronces – il est si vicieux et armé et puissant et dangereux. Même si il te frappe juste avec un tentacule, il est tout couvert de rasoirs et de barbes, tu vas juste te coller à lui et être déchiré en lambeaux. »

Depuis ses débuts en 1992, Carnage a toujours été l’un des adversaires intimidants de Spider-Man, possédant des griffes et capable de façonner ses membres en diverses armes. D’après les sons de celui-ci, Venom : qu’il y ait un carnage cela passera à onze, transformant chaque centimètre de Carnage en une pointe, un rasoir ou une barbe potentielle.

En plus de transformer Carnage en une arme plus vivante que jamais, la suite étendra encore plus les pouvoirs du personnage, le symbiote évoluant lentement et devenant ainsi encore plus mortel et encore moins humain. Ne vous y trompez pas, Eddie Brock va en avoir plein les bras.

« L’une des idées que nous avions pour Carnage était qu’il évoluerait tout au long du film et développerait ses propres armes. Au fur et à mesure qu’il devient de plus en plus puissant, il propage de plus en plus d’armes, de plus en plus barbelées et dangereuses, et sa forme humaine devient de moins en moins moins apparent. Il peut faire pousser une lance de sa colonne vertébrale, puis la retirer et l’utiliser comme un javelot, et elle repousse simplement. Il peut faire pousser d’autres armes ou les éjecter sous forme de projectiles. « 

Cette extension et cette adaptation de l’ensemble de puissance déjà ample de Carnage devraient créer des séquences d’action très divertissantes, permettant au méchant de faire preuve de créativité avec ses meurtres et, espérons-le, d’offrir au public un méchant aussi brillant que cela a été décrit dans les pages de Marvel Comics tous ces années.

Reprise plus d’un an après les événements de Venin (2018), le journaliste d’investigation Eddie Brock a du mal à s’adapter à la vie en tant qu’hôte du symbiote extraterrestre Venom, qui lui confère des capacités surhumaines afin d’être un justicier mortel. Brock tente de relancer sa carrière en interviewant le tueur en série Cletus Kasady, qui devient l’hôte du symbiote Carnage et s’échappe de prison après une exécution ratée.

Réalisé par le Seigneur des Anneaux la star Andy Serkis d’après un scénario de Kelly Marcel, d’après une histoire qu’elle a écrite avec Tom Hardy, Venin: Let There Be Carnage met en vedette Hardy dans le rôle d’Eddie Brock et de son alter ego extraterrestre Venom aux côtés de Michelle Williams, Naomie Harris, Reid Scott, Stephen Graham et Woody Harrelson dans le rôle de Cletus Kasady AKA Carnage. La libération de Venom : qu’il y ait un carnage a maintenant été avancé d’une semaine et sortira en salles le 1er octobre 2021. Cette nouvelle nous vient du site officiel de Sony.

Sujets : Venin 2, Venin

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂