dans

Vaccin Oxford COVID-19 jusqu’à 90% d’efficacité (avec la bonne dose)

Un troisième candidat vaccin majeur contre le coronavirus a révélé des résultats prometteurs dans des essais de stade avancé, alors que les chercheurs ont annoncé que le soi-disant vaccin Oxford est efficace à environ 70% dans la prévention du COVID-19; et il peut être efficace à 90% lorsqu’il est administré à une dose spécifique, selon une déclaration publié le lundi 23 novembre.

La nouvelle fait suite aux récentes annonces de Pfizer et Moderna selon lesquelles leur coronavirus les vaccins étaient tous deux efficaces à environ 95%. Bien que montrant une efficacité relativement inférieure (mais toujours prometteuse), le vaccin Oxford est moins cher et plus facile à distribuer que les deux autres.

Le vaccin a été développé par l’Université d’Oxford et AstraZeneca et est administré en deux doses, à 28 jours d’intervalle. Les premiers résultats sont basés sur 131 participants à des essais de stade avancé qui ont développé le COVID-19 après avoir reçu le vaccin Oxford ou un placebo.

En relation: Les vaccins anti-coronavirus les plus prometteurs

Aucun problème de sécurité grave n’a été trouvé et aucun des participants qui ont développé une infection après avoir reçu le vaccin n’a été hospitalisé ou avait une maladie grave, selon le communiqué. Les essais ont été suspendus deux fois avant (cela est courant dans les essais cliniques) après que deux participants différents aient développé des symptômes neurologiques, mais ils ont été repris lorsque les enquêteurs n’ont pas trouvé de lien entre le vaccin et les symptômes, selon Vox.

Le dosage a fait une grande différence d’efficacité, les résultats suggèrent: chez ceux qui ont reçu deux doses complètes, le vaccin Oxford était efficace à environ 62%, mais chez ceux qui ont d’abord reçu une demi-dose puis une dose complète, le vaccin était efficace à 90% , selon le communiqué. Cependant, les données réelles doivent encore être publiées et examinées par des pairs; le communiqué de presse n’a pas révélé combien de participants ont reçu le vaccin et combien ont reçu le placebo dans l’un ou l’autre des groupes, des données cruciales qui pourraient être importantes pour interpréter ces résultats.

La demi-dose n’était pas délibérée, a déclaré à . Mene Pangalos, responsable de la recherche et du développement non-oncologiques d’AstraZeneca. Au printemps, les chercheurs ont remarqué que les participants en Grande-Bretagne qui avaient reçu une dose du vaccin signalaient des effets secondaires plus légers que prévu; il s’est avéré, « ils avaient sous-estimé la dose du vaccin de moitié », a déclaré Pangalos. L’entreprise a décidé d’y aller.

On ne sait pas exactement pourquoi une première dose plus faible a conduit à de meilleurs résultats.

« Nous pensons qu’en donnant une première dose plus petite, nous amorçons le système immunitaire différemment – nous le mettons en place pour mieux répondre », a déclaré le Dr Andrew Pollard, directeur de l’Oxford Vaccine Group, lors d’une conférence de presse lundi, selon le Belfast Telegraph. « Et ce que nous ne savons pas pour le moment, c’est si cette différence réside dans la qualité ou la quantité de la réponse immunitaire. »

Dans les vaccins administrés en une seule dose, généralement, plus la dose est élevée, meilleure est la réponse immunitaire, a déclaré Pollard. Mais pour les vaccins administrés en deux doses, comme celui-ci, la première dose amorce le système immunitaire et la deuxième le stimule. «On sait que les différentes façons dont vous faites la préparation influencent la réponse au rappel», a-t-il déclaré.

AstraZeneca soumettra désormais les données d’efficacité et de sécurité de ces essais de phase 3 aux agences de réglementation du monde entier, et l’Université d’Oxford soumettra l’analyse complète à une revue indépendante évaluée par des pairs. Leurs essais cliniques de phase 3 se poursuivent dans le monde entier, notamment au Royaume-Uni, au Brésil, en Afrique du Sud et aux États-Unis.

Le vaccin Oxford fonctionne différemment des vaccins Pfizer et Moderna. Les deux derniers vaccins sont basés sur une nouvelle technologie qui utilise un messager génétique pour inciter le système immunitaire à construire la protéine de pointe du coronavirus, qui à son tour, incite le système immunitaire à créer un arsenal de cellules pour attaquer le virus si une personne est naturellement exposé.

Le vaccin de l’Université d’Oxford adopte une approche plus traditionnelle: il est composé d’une version affaiblie d’un virus du rhume commun, appelé adénovirus, qui infecte les chimpanzés. Le virus est génétiquement modifié afin qu’il ne puisse pas se répliquer chez l’homme, et il a des gènes ajoutés dans ce code pour la protéine de pointe du coronavirus. Ceci, à son tour, apprend au système immunitaire à reconnaître la protéine de pointe et à attaquer le virus si une personne est naturellement exposée.

Alors que le vaccin de l’Université d’Oxford a montré une efficacité inférieure à celle de Pfizer et de Moderna, le premier présente des avantages. Par exemple, le vaccin est beaucoup moins cher par dose que les deux autres et peut être conservé dans un réfrigérateur à des températures normales de 35,6 à 46,4 degrés Fahrenheit (2 à 8 degrés Celsius). En revanche, le vaccin de Pfizer doit être stocké dans des conditions ultra-froides qui constitueront probablement un obstacle au stockage et à la distribution, 45Secondes.fr précédemment rapporté.

«Parce que le vaccin peut être conservé à la température du réfrigérateur, il peut être distribué dans le monde entier en utilisant le système de distribution de vaccination normal», a déclaré Pollard. « Et donc notre objectif … de nous assurer que nous avons un vaccin accessible partout, je pense que nous avons réussi à le faire. »

Note de l’éditeur: Cet article a été mis à jour le 23 novembre pour inclure plus d’informations sur les raisons pour lesquelles certains des participants ont reçu des doses différentes.

Publié à l’origine sur 45Secondes.fr.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • CAME Motoréducteur KRONO irréversible droit avec micro-interrupteurs pour vantaux jusqu'à 3m CAME KR510D
    Automatismes CAME - Motoréducteur KRONO irréversible droit avec micro-interrupteurs pour vantaux jusqu'à 3m CAME KR510D
  • CAME Motoréducteur KRONO irréversible droit avec micro-interrupteurs pour vantaux jusqu'à 3m CAME KR312D
    Automatismes CAME - Motoréducteur KRONO irréversible droit avec micro-interrupteurs pour vantaux jusqu'à 3m CAME KR312D
  • CAME Motoréducteur KRONO irréversible droit avec micro-interrupteurs pour vantaux jusqu'à 3m CAME KR310D
    Automatismes CAME - Motoréducteur KRONO irréversible droit avec micro-interrupteurs pour vantaux jusqu'à 3m CAME KR310D