in

Une survivante du cancer à bord de la mission SpaceX apporte un souvenir de son défunt père

Hayley Arceneaux s’assure qu’un souvenir que son défunt père portait fièrement sera avec elle lorsqu’elle entrera dans l’histoire lors d’un vol vers l’espace le mois prochain.

Arceneaux a parlé en exclusivité aujourd’hui mercredi de sa préparation dans le cadre de la première mission entièrement civile dans l’espace à bord du vaisseau spatial de SpaceX, y compris les articles qu’elle emportera pour le voyage de trois jours en orbite autour de la Terre.

La survivante du cancer de 29 ans et assistante médicale à l’hôpital de recherche pour enfants St. Jude prévoit de voyager avec un souvenir en l’honneur de son père, Harold Arceneaux, ainsi que de St. Jude.

« J’ai perdu mon père d’un cancer il y a à peine trois ans, et il avait cette cravate St. Jude vraiment audacieuse que je disais toujours: » Ne porte pas ça, ce n’est pas la plus à la mode « , mais il insistait pour la porter parce qu’il a dit que les gens lui poseraient des questions à ce sujet, et qu’il pourrait ensuite leur parler de St. Jude », a-t-elle déclaré à Savannah Guthrie et Hoda Kotb. « Et donc j’apporte sa cravate dans l’espace. »

Arceneaux était une patiente à St. Jude quand elle avait 10 ans et a reçu un diagnostic de cancer des os. Elle pensait que son rêve de devenir un jour astronaute était terminé lorsque les médecins ont retiré une partie du fémur de sa jambe gauche à l’époque, mais elle a maintenant trouvé un moyen de réaliser ce rêve.

Elle entrera dans l’histoire en tant que plus jeune Américaine à avoir jamais voyagé dans l’espace et la première avec une prothèse dans le cadre de la mission Inspiration4 qui doit être lancée le 15 septembre depuis le centre spatial Kennedy en Floride.

La mission sera dirigée par Jared Isaacman, le milliardaire de 38 ans fondateur et PDG de Shift4 Payments, une société de traitement des paiements basée en Pennsylvanie. Isaacman, qui est un pilote civil, paie le fondateur de SpaceX, Elon Musk, pour avoir l’opportunité de l’envoyer, lui et trois autres civils, en orbite.

La mission se double d’un effort de collecte de fonds de 200 millions de dollars pour St. Jude, Arceneaux représentant l’hôpital dont les médecins ont aidé à lui sauver la vie. Elle a dit à la 3e heure d’AUJOURD’HUI qu’elle appellera également les patients de St. Jude depuis l’espace.

« Les enfants sont tellement visuels que cela leur montrera à quoi peut ressembler leur avenir, quelqu’un qui a été à leur place, et c’est donc ce qui me passionne le plus », a-t-elle déclaré.

Elle apporte également du houblon dans l’espace qui sera utilisé pour fabriquer de la « bière spatiale », qui sera vendue aux enchères pour collecter des fonds pour St. Jude.

La cravate bien-aimée de son père n’est pas non plus le seul article spécial qu’Arceneaux emportera avec elle lors de son voyage.

« J’apporte des choses qui me représentent, et j’apporte des photos d’amis que j’ai perdus au fil des ans à cause du cancer parce qu’ils sont une partie si importante de la raison pour laquelle nous poursuivons cette mission de collecte de fonds pour St. Jude’s,  » elle a dit.

Arceneaux a documenté la préparation sur Instagram, de la formation d’avion de chasse à la signature de son nom sur la fusée SpaceX à l’expérience de l’apesanteur sur un vol en apesanteur.

La réalité du vol à venir a commencé à s’installer le mois dernier lorsqu’elle a essayé sa combinaison spatiale pour la première fois.

« C’est tellement élégant, c’est tellement cool, et je suis allé me ​​regarder dans le miroir et c’était juste la chose la plus folle que j’avais l’impression d’être un vrai astronaute », a-t-elle déclaré AUJOURD’HUI. « Je vais dans l’espace, c’est en train d’arriver. »

Elle travaille également toujours sur la façon de manœuvrer en apesanteur.

« C’était la sensation la plus étrange de ne pas être attachée à quoi que ce soit », a-t-elle déclaré. « J’ai rencontré beaucoup de murs et de plafonds parce que c’est plus difficile que ce à quoi on pourrait s’attendre de naviguer en apesanteur, mais c’est un entraînement vraiment cool. »

Arceneaux s’attend également à ce qu’elle découvre ce que c’est que de pleurer en orbite. Sa mère lui a écrit une série de lettres qu’elle n’est pas autorisée à ouvrir avant d’avoir atteint l’espace.

« Je vais vraiment bien, je ne vais pas les ouvrir sur Terre, mais ça va être vraiment spécial », a-t-elle déclaré. « (Mes larmes vont) couler. Je vous le ferai savoir parce que je pense que ça va être vraiment puissant pour moi. »

En rapport:

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂