dans

Une personne âgée transsexuelle agressée sexuellement et assassinée par un homme à qui elle a donné un travail

Une Personne âgée Transsexuelle Agressée Sexuellement Et Assassinée Par Un

Sangeetha, une personne âgée trans qui dirigeait un groupe d’activistes local et cherchait à créer des opportunités pour les habitants trans abandonnés par la pandémie. (Facebook)

Un homme a avoué le meurtre d’une personne âgée trans considérée par beaucoup comme un fondement de la communauté LGBT + de Coimbatore, en Inde.

R Rajesh, 23 ans, s’est livré aux forces de l’ordre et a reconnu le meurtre effrayant de M Sangeetha, le chef de l’Association transgenre, âgé de 59 ans, jeudi 22 octobre, L’Hindou signalé.

Sangeetha a embauché Rajesh pour cuisiner à Covai Trans Kitchen, un restaurant avec une douzaine de personnes trans qu’elle a mis en place pour aider les personnes trans touchées par le coronavirus.

Avec un trajet de 200 miles de la maison de Rajesh dans le quartier de Nagapattinam, Sangeetha l’a laissé rester avec elle par gentillesse.

Le 21 octobre, la police a retrouvé Sangeetha avec la gorge tranchée, son corps fourré dans un baril de pluie enveloppé de plastique et recouvert de sel. Les enquêteurs ont suggéré que cela avait été fait pour retarder la décomposition.

Un ancien chef avoue avoir tué un aîné trans «respecté», qui était une bouée de sauvetage cruciale pour plus de 100 résidents trans.

Juste un jour après la découverte, Rajesh s’est livré au bureau administratif du village de Sanganoor.

Il a avoué avoir tué Sangeetha dimanche soir (25 octobre) après qu’elle eut menacé de se rendre à la police pour signaler qu’il l’avait agressée sexuellement.

Il a volé 20 000 roupies à la victime et s’est ensuite enfui dans sa ville natale.

A lire :  Mob Psycho 100 Saison 3: Quand pouvons-nous nous attendre à une autre saison? La date de sortie et d'autres informations intéressantes sont là pour vous!

L’absence de Sangeetha a alarmé les membres de l’Association transgenre et les membres du personnel de Covai Trans Kitchen, qui ont été forcés de fermer leurs portes.

Des amis inquiets lui ont rendu visite à une chambre louée à Sai Baba pour trouver des voisins se plaignant d’une «odeur nauséabonde».

Des militants trans locaux trop familiers avec les menaces à leur sécurité ont qualifié sa mort de «décourageante» pour L’Hindou.

Kalki Subramaniam, un artiste, a qualifié la victime de «respectée», ajoutant: «De tels crimes contre les transgenres [people] doit être pris au sérieux par la police et le système judiciaire. »

La mort de Sangeetha a profondément perturbé les dirigeants de la communauté trans. Subramaniam a attiré l’attention des autorités et des célébrités de Coimbatore Twitter pour ne pas avoir «dénoncé» le meurtre.

De nombreux militants se sont souvenus de Sangeetha comme d’une figure maternelle dont l’existence même testait les transphobes autour d’elle. Elle s’est battue sans relâche pour faire de la place aux Indiens trans, que ce soit en créant des programmes d’aide sociale ou en créant des emplois dans son restaurant.

Dans les jours qui ont précédé sa mort, ses amis ont dit HuffPost Inde, elle avait prévu d’aider plus de 120 habitants trans en faisant don de riz, de dal et d’huile.

«Je ne peux pas croire qu’elle soit partie», a déclaré l’activiste et amie Grace Banu.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

La Nouvelle Tendance Des Baby Influenceurs Sponsorise La Restauration Rapide Pour

La nouvelle tendance des baby-influenceurs sponsorise la restauration rapide pour enfants

61jlqcrqw Jwuc0gjxvraciy7eg Oninseer0e0wd7wczhe48utrzvo5dwhxzyxamvqzbatjghti 2xuntcrmzfetpt Mcnxw1200 H630 Rj Pp E365.jpeg

Le chanteur Noh Ji Hoon révèle qu’il vivait avec BTS avant de poursuivre ses rêves