in

Un professeur d’art du Michigan accusé d’avoir publié des menaces à la bombe au collège

Un professeur d’art de 59 ans dans un collège de St. Clair Shores, dans le Michigan, est en état d’arrestation et accusé d’avoir écrit des notes indiquant qu’un attentat à la bombe va se produire à l’école.

Les procureurs affirment que le suspect Johnna Rhône a glissé des notes manuscrites sous les portes de trois salles de classe distinctes, mais a été surpris en train de le faire par des caméras de surveillance.

Elle aurait nié les charges retenues contre elle.

Johnna Rhône aurait proféré des menaces à la bombe écrites à la main contre le collège.

La semaine dernière à l’école intermédiaire Jefferson, les responsables de l’école ont signalé trois messages alarmants qui ont été trouvés dans une salle de classe, la bibliothèque et le centre multimédia de l’école.

Lorsque la police est arrivée sur les lieux et a examiné les images de surveillance, elle aurait découvert que Rhône avait glissé les trois notes dans les salles de classe et l’aurait arrêtée immédiatement après.

Rhône a nié les accusations et a chuchoté son innocence sur un écran vidéo dans une salle d’audience du comté de Macomb lundi alors qu’un enquêteur lisait son témoignage.

Rhône a répété « Ce n’est pas vrai » à trois reprises alors que l’une des notes était lue devant le tribunal, ce qui a amené le juge Joseph Oster à demander à son avocat, Andrew Leone, de lui demander de garder le silence.

Le procureur du comté de Macomb, Pete Lucido, a lu l’une de ces notes lors d’une conférence de presse.

« ‘Commencez la pause tôt. Il va le faire. Ne soyez pas dans le hall après le déjeuner. Boum. L’avoir ?' » lut Lucido dans l’une des notes. « Je peux m’attendre à quelque chose comme ça d’un enfant, pas d’un adulte. »

Oster, qui a placé sa caution à 75 000 €, a ordonné qu’elle soit assignée à résidence en attendant une évaluation psychologique.

« Elle nie ces allégations. Elle les nie catégoriquement », a déclaré Leone, et qu’elle « a hâte de se défendre ».

Depuis la fusillade du lycée d’Oxford qui s’est produite dans le Michigan le 30 novembre, des centaines d’étudiants ont été arrêtés pour avoir proféré de fausses menaces.

« Nous adoptons une tolérance zéro, ne vous y trompez pas », a déclaré Lucido. « Une tolérance zéro dans le comté de Macomb, de la part des étudiants et des enseignants qui menacent les autres. Nous ne laisserons pas cela du tout. »

Il a mentionné que ce serait la première fois qu’ils auraient à inculper un adulte et le fait qu’elle soit enseignante rend les élèves et les parents inquiets pour la sécurité de leurs enfants.

Lucido a déclaré lors d’une conférence de presse après l’audience qu’il « ne voudrait pas être à proximité de l’école et que je ne voudrais pas que mon ou mes propres enfants soient à proximité de cette école », a rapporté le Detroit Free Press.

Cependant, Leone fait valoir qu’il n’y avait pas de menace réelle de la part du Rhône.

« Le surintendant est sorti et a dit qu’il ne voyait aucune menace plausible », a déclaré Leone à FOX2. « Il a vu des mots sur un morceau de papier, sans rien pour les étayer. C’est ce que je comprends de l’article, donc je ne pense pas qu’il y ait de menace pour cette communauté en particulier ou les enfants de cette communauté. »

Le surintendant des écoles publiques de Lakeview, Karl Paulson, a mis Rhône en congé public, mais a également mentionné qu’elle n’avait jamais été confrontée à des plaintes sérieuses de la part d’étudiants, de parents ou de collègues.

« Ce comportement allégué est inacceptable et décevant. Lakeview s’engage à fournir une éducation de qualité aux étudiants et aux familles de notre communauté », a-t-il déclaré, selon le Free Press.

Rhône tiendra une conférence sur les causes probables le 1er février et sera probablement jugée par un jury composé de ses pairs.

Isaac Serna-Diez est un écrivain qui se concentre sur le divertissement et l’actualité, la justice sociale et la politique. Suivez-le sur Twitter ici.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂