in

Un homme gay dénoncé par le patron d’une entreprise de Tokyo remporte un règlement

Un Japonais est parvenu à un rare règlement à l’amiable après avoir été dénoncé par son ancien patron comme gay contre sa volonté.

L’homme, qui est dans la vingtaine, a révélé sa sexualité lorsqu’il a rejoint l’entreprise dans le quartier Toshima de Tokyo l’année dernière. La stigmatisation anti-LGBT + est toujours forte au Japon, et il a déclaré qu’il voulait attendre d’être prêt avant d’en parler à son équipe.

Quelques mois plus tard, une collègue a commencé à l’éviter et a démissionné plus tard. L’homme a découvert lors d’une soirée qu’elle avait appris du supérieur qu’il était gay.

« Je pensais qu’il n’y avait aucun problème à dire ça à une seule personne », lui a dit le supérieur en riant, selon Japan Times.

Sa santé mentale a souffert après l’incident et il a finalement pris un congé. Il a décidé d’intenter une action en justice en juin, à peu près au moment où plusieurs régions du Japon ont commencé à interdire les sorties aux personnes LGBT + sans leur permission.

Après des négociations, la société a finalement admis la sortie et s’est excusée auprès de l’homme fin octobre. Il a également reconnu la responsabilité de causer la maladie mentale de l’homme.

« Nous prendrons la question au sérieux et ferons des efforts pour garantir qu’un problème similaire ne se reproduira plus », a déclaré la société, confirmant le règlement.

Environ 25% des personnes queer au Japon ont été mises à l’écart contre leur gré, selon un récent sondage. L’ampleur du problème est apparue au milieu de la pandémie de coronavirus, car de nombreuses personnes LGBT + craignaient d’être exposées via la recherche des contacts.

Le gouvernement central a maintenant désigné les sorties et les insultes contre les personnes LGBT + comme des abus de pouvoir, et une nouvelle loi promulguée en juin oblige les entreprises à prendre des mesures contre de tels abus.

«La société et nos lieux de travail ne comprennent tout simplement pas à quel point la sortie est douloureuse et dure pour nous», a déclaré l’homme impliqué dans l’affaire Toshima Ward.

Il continue de chercher un traitement médical et prévoit maintenant de déposer une demande d’indemnisation des travailleurs.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂