dans

Un chauffeur d’Uber a battu un passager gay lors d’une violente attaque homophobe

Un homosexuel a affirmé avoir été expulsé d’un Uber et avoir reçu deux coups de poing au visage après qu’un chauffeur homophobe ait découvert qu’il était gay.

Mohamed, qui n’a pas donné son nom aux médias, a déclaré avoir été agressé par le chauffeur d’Uber dimanche 13 septembre lors d’un voyage de fin de soirée après une fête.

Il a déclaré au magazine français LGBT + TETU que le chauffeur d’Uber est devenu de plus en plus en colère lorsqu’il a parlé à son amie d’un homme qu’il avait rencontré à la fête.

Le conducteur serait devenu tellement en colère qu’il a ordonné à Mohamed et à son ami de sortir de la voiture.

«À ce moment-là, j’étais complètement confus, mais il se déchaînait», a déclaré Mohamed. «Il a commencé à me lancer des insultes homophobes, disant qu’il ne voulait pas d’un ‘pédé’ dans sa voiture.

Mohamed est descendu de la voiture et a tenté d’arrêter un taxi pendant que son amie restait pour parler au chauffeur de ses actions.

Mais Mohamed a dit qu’il «n’en pouvait plus» – et il a décidé d’affronter le chauffeur.

« Je lui ai dit que je suis gay, que je suis fier et que nous sommes en 2020, vous n’êtes pas autorisé à faire les commentaires qu’il faisait », a déclaré Mohamed.

Mohamed a dû subir cinq points de suture à l’hôpital à la suite de l’agression d’Uber.

La victime a déclaré que le chauffeur d’Uber s’était ensuite précipité sur lui, lui donnant deux coups de poing au visage. Il est tombé sur une voiture qui s’était arrêtée pour les aider et est resté inconscient avec un saignement de nez.

Le chauffeur serait alors remonté dans sa voiture et est parti avant l’arrivée des autorités sur les lieux.

Mohamed a été emmené à l’hôpital par des ambulanciers paramédicaux, où il a reçu cinq points de suture et on lui a dit qu’il avait un traumatisme à la tête.

Depuis l’attaque, il a trop peur et trop anxieux pour être laissé seul, et ses amis se relaient pour rester avec lui.

«Je suis toujours sous le choc. Après avoir porté plainte auprès de la police, je marchais dans la rue et pour un moment je n’étais pas dans la section piétonne. Quelqu’un sur un cyclomoteur m’a crié dessus, m’appelant ‘queer’, et ça m’a fait mal », a-t-il dit.

Un porte-parole d’Uber a déclaré au magazine français qu’il regrettait «profondément» l’incident et a déclaré qu’il coopérait avec la police dans le but de retrouver le conducteur.

Dans une déclaration publiée à RoseActualités, un porte-parole d’Uber a déclaré: «Il n’y a pas de place pour ce type de comportement dans la communauté Uber. Nous prenons tous les rapports très au sérieux et enquêtons de manière approfondie.

«Nous avons généralement des chauffeurs sur la liste d’attente pendant les enquêtes et si les allégations s’avèrent vraies, une personne serait probablement confrontée à une désactivation permanente. Nous nous engageons à améliorer nos procédures et travaillons en étroite collaboration avec notre partenaire SOS homophobie.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂