in

Un centre de santé sur quatre dans le monde fait face à une pénurie d’eau, ce qui augmente le risque de propagation du COVID-19: OMS

Selon les chiffres de l’OMS, alors que les professionnels de la santé représentent moins de trois pour cent de la population, ils représentent 14 pour cent des cas de Covid-19 enregistrés dans le monde.

Un centre de santé sur quatre dans le monde fait face à une pénurie d'eau, ce qui augmente le risque de propagation du COVID-19: OMS

Plus la survie du virus SRAS-CoV-2 sur la peau est longue, plus elle augmente le risque de transmission par contact. Crédit d’image: UN / Unsplash

Un centre de santé sur quatre dans le monde n’a pas accès à l’eau, ce qui expose environ 1,8 milliard de personnes à un risque accru de contracter le coronavirus , a déclaré lundi l’Organisation mondiale de la santé. L’absence de ces équipements de base met en danger les patients et le personnel de ces centres, a déclaré l’OMS dans un rapport conjoint avec l’agence des Nations Unies pour l’enfance, l’UNICEF. L’étude était basée sur des données de 165 pays. «Travailler dans un établissement de santé sans eau, assainissement et hygiène équivaut à envoyer des infirmières et des médecins travailler sans équipement de protection individuelle», a déclaré le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Ces éléments « sont fondamentaux pour arrêter le COVID-19 . Mais il reste encore des lacunes importantes à surmonter, en particulier dans les pays les moins avancés. >>

Selon les chiffres de l’OMS, alors que les professionnels de la santé représentent moins de 3% de la population, ils représentent 14% des COVID-19 cas enregistrés dans le monde.

«Envoyer des agents de santé et des personnes nécessitant un traitement dans des installations sans eau potable, sans toilettes sûres ou même sans savon met leur vie en danger», a déclaré la chef de l’UNICEF, Henrietta Fore.

Le rapport a également révélé qu’un établissement de santé sur trois dans le monde ne pouvait pas garantir l’hygiène des mains, tandis qu’un sur 10 n’avait pas accès aux services d’assainissement.

Les chiffres sont encore pires pour les 47 pays les moins avancés (PMA) du monde, où la moitié des centres de santé n’ont pas accès à l’eau potable, un quart n’ont pas accès à l’eau à des fins d’hygiène et trois sur cinq n’ont pas de services d’assainissement de base.

L’OMS et l’UNICEF ont calculé qu’il en coûterait environ 1 dollar par habitant pour fournir des services d’eau de base dans les centres de santé de ces pays – et 20 cents chacun pour entretenir ces installations chaque année.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂