in

Tout ce que nous avons aimé et pas tellement sur Escape Room 2: Deadly Challenge

Escape Room 2 : Défi mortel, de Sony Pictures, Il sera présenté en première le jeudi 16 septembre en Argentine, après près d’un an de retard dû à la pandémie de coronavirus. Il était initialement prévu pour avril 2020, mais la crise sanitaire les a contraints à changer la date pour la mi-2021, où il a déjà atteint divers pays à travers le monde. Au Divulgacher nous vous invitons à consulter ce que nous avons aimé et ce que moins.

« Escape Room 2 : Deadly Challenge est la suite du thriller psychologique à succès qui a horrifié les spectateurs du monde entier. Cette fois, six personnes se retrouvent « par coïncidence » enfermées dans une autre série de salles d’évasion et découvrent petit à petit ce qu’elles ont en commun pour survivre. .. et ils se rendront compte que tout le monde a déjà joué à ce jeu « , note son synopsis officiel. Adam Robitel revient dans la direction avec un casting composé de Taylor Russell, Logan Miller, Indya Moore, Holland Roden, Thomas Cocquerel et Carlito Olivero.



Le film commence presque en même temps que l’original a culminé, où Ben et Zoey ils parviennent à échapper aux pièges du premier match. Ici, nous allons les voir se diriger vers une nouvelle aventure dont l’objectif principal est d’obtenir les preuves nécessaires pour retrouver le méchant. Contrairement au premier film, ce sont les deux protagonistes qui se retrouvent à nouveau dans le simulateur sans s’en rendre compte, ainsi que d’autres survivants qui avaient également fait partie du fun sinistre auparavant, alors ils nous présentent une sorte de « Tournoi des champions » dans lequel un seul restera en vie.

+ Ce que nous avons aimé

Il y a des longs métrages qui prennent leur temps pour approfondir l’intrigue, mais cela n’arrive pas ici, puisque dès les premières scènes nous nous connectons avec le passé et retournons au présent, avec les traumatismes chez les protagonistes. Sa durée est idéale à une époque où il peut être difficile de garder votre attention sur un autre écran que votre téléphone portable, en plus du fait qu’il est impossible de quitter des yeux chaque instant d’action et de tension qu’ils nous offrent minute. par minute. Last but not least, la grande utilisation du son prédispose le public à faire partie de ce qui est projeté et à être attentif à chaque mouvement.

+ Ce que nous n’avons pas aimé

Les scénarios proposés pour fonctionner comme des pièges pour les joueurs sont un péché d’originalité et les résolutions insatisfaisantes de chacun laissent penser qu’en réalité l’épreuve n’était pas aussi compliquée qu’on l’aurait imaginé dès le premier instant. Dans le cas des nouveaux personnages, on retrouve d’un prêtre alcoolique à un influenceur Instagram, dont ils ne nous donnent guère d’indices sur leur passé, ils ne peuvent donc pas maintenir un lien affectif avec le spectateur, puisque leurs pas sont prévisibles. En continuant avec les chiffres, on ne sait toujours rien de la société Minos, s’il s’agit d’une personne ou de plusieurs, ni quelles sont ses véritables motivations.

Peut-être pour les amateurs du genre d’horreur le plus classique, ce n’est pas une suite attrayante en raison du manque de moments choquants ou de scènes sanglantes, mais pour ceux qui sont avides de 90 minutes d’un thriller dans lequel les personnages sont les victimes constantes, comme nous l’avons vu dans le premier film, nous sommes sûrs que vous l’aimerez. Escape Room 2 : Défi mortel premières le jeudi 16 septembre dans tous les cinémas en Argentine.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂