Tiananmen Chine Censure

Tiananmen : techniques de contournement de la censure en Chine

Temps de lecture : 2 mn Comment évoquer le massacre de Tiananmen en Chine via les réseaux sociaux ? La créativité des Netizens défie les censeurs au nom des Droits de l’Humain.

Tiananmen Chine Censure

A l’occasion de la commémoration du 30ème des événements de Tiananmen, nos médias du quotidien ont largement commenté la censure officielle mise en place par le Parti Communiste Chinois.

Aujourd’hui allons un peu plus loin pour étudier comment – de l’autre côté du rideau de fer numérique – les Netizens ont réussi à passer les mailles du filet (Netizen contraction de Net et Citizen, mot très utilisé en Chine pour décrire les utilisateurs des réseaux sociaux s’intéressant aux sujets politiques).

Un véritable jeu du chat et des souris

Bien évidemment, il est impossible d’écrire le mot Tiananmen sur les réseaux sociaux chinois. Cela peut même être dangereux. Les Netizens cherchent donc d’autres mots/acronymes/repères/mots-clés permettant d’évoquer-sans-en-avoir-l’air.

Tout d’abord jouer sur la date elle-même : 4 juin 89. Cela devient le 35 mai (31 mai + 4 juin) ou 6489, 8964 voire 32×2, 88+1, 65-1, 2 puissance 6.

Mais ce serait prendre les censeurs chinois pour des enfants que de penser les tromper si aisément. Ces serviteurs de la Cause du Parti ont recensé 3 400 expressions – censurées – se référant au massacre de la Place Tiananmen (un peu plus de 1.000 morts).

Les mots et les signes (le textuel) n’étant pas efficace, les Netizens sont passés aux images.

Images de l’Ipad 64 giga, cartes, jeu du majong reprenant les codes 6-4-89

Mais les censeurs de WeChat ainsi que ceux de Weibo (en savoir plus sur ces 13.000 censeurs) ont rapidement enrichi leurs outils de contrôle pour faire disparaitre sitôt publiées voire même ne pas permettre la publication de ce type d’images.

Quelques ‘résistants’ ou ‘provocateurs’ – c’est selon – ont voulu juste marquer le coup en envoyant des virements de 89,64 ou 64,89 RMB via l’outil WeChat Pay. Hélas pour eux encore raté, le système était ‘occupé’ pour les virements de ces montants :

Alors, les Souris ont inventé une nouvelle ruse. Plutôt que d’utiliser des images ‘réelles’ – c’est à dire pouvant être assimilées par une Intelligence Artificielle au symbole 6489 – elles ont créé des images elles-mêmes artificielles. Avec une créativité affirmée :

L’Homme Tank, symbole de la résistance pacifique

Ces mèmes ont sans aucun doute étaient les plus efficaces car ils obligeaient la Censure à une surveillance humaine (non automatisée grâce à l’IA).

Et c’est sans doute parce que le Chat se sent débordé par les Souris qu’il met en place des pratiques plus massives que le filtrage des messages Weibo et WeChat.

Ainsi à l’approche de la date du 4 Juin, les sites et réseaux permettant des échanges de textes/images sont souvent en ‘Maintenance’ veuillez-nous-excuser-pour-le-dérangement.

Sur WeChat ces derniers jours il était impossible de changer la photo de son profil. Quant à Bilibili, il avait simplement désactiver la fonctionnalité permettant de poster des commentaire en ligne et en direct lors des échanges de fichiers en streaming. Normalement le site Bilibili ressemble à cela :

Une des leçons de cette 30ème commémoration est qu’un citoyen motivé peut pousser la censure d’état dans ses derniers retranchements.

Mais il ne faut pas oublier que quand nous parlons d’un jeu de Chat et de Souris la réalité en Chine n’est pas ludique mais dangereuse. Des citoyens luttent pour ce concept simple, occidental et pourtant universel : les Droits de l’Humain.

0