dans

The Tomorrow War Review: Action à gros budget et complot absurde de sauvetage d’extraterrestres méchants

Des extraterrestres affamés font de la viande hachée des futurs humains dans un blockbuster de science-fiction bourré d’action, mais absurde. La guerre de demain a Chris Pratt enrôlé dans un conflit temporel. L’humanité est décimée, alors un portail temporel est inventé pour obtenir des renforts du passé. L’intrigue à haut concept est facilement détachable par le bon sens et la logique. Ce qui fonctionne, c’est un noyau émotionnel qui se marie bien avec les effets spéciaux à gros budget. La guerre de demain ne vous laisse jamais oublier ce qui est en jeu. Cet investissement dans les personnages principaux aide à aplanir les bosses du récit.

Chris Pratt joue le rôle de Dan Forester, un vétéran de la guerre en Irak travaillant comme professeur de biologie au secondaire. En décembre 2022, il organise une fête de Noël avec sa femme (Betty Gilpin) et sa jeune fille, Muri (Ryan Kiera Armstrong). Dan jette une carte de son ex-père (JK Simmons). La fête est interrompue lorsque la télévision diffuse un événement époustouflant. Des soldats du futur apparaissent avec des nouvelles terrifiantes. En trente ans, des extraterrestres voraces envahissent la planète. L’humanité est sur le point d’être anéantie.

Les gouvernements mondiaux instituent un projet pour sauver l’avenir. Une fois approuvés pour le service, les conscrits sont équipés d’une bande de saut sur leur bras gauche. Il leur accorde sept jours dans le futur, avant d’être automatiquement retiré. C’est si vous survivez à votre tour de service. Dan est appelé pour le service. Il est placé dans une équipe de recherche avec le bavard Charlie (Sam Richardson). Et l’aguerri Dorian (Edwin Hodge), qui revient pour son troisième engagement. Le futur massacre est bien pire que prévu. Alors que Dan et son équipe luttent pour leur survie, un brillant colonel (Yvonne Strahovski) élabore un plan désespéré pour sauver l’humanité.

La guerre de demain devient précis sur les détails du voyage dans le temps. La raison de la période de saut de sept jours est expliquée. Ils ne savent pas non plus d’où viennent les extraterrestres. Pas de spoilers ici, mais vous pouvez conduire un camion à travers les trous de la configuration. Un recours évident pourrait mettre fin à la guerre avant même qu’elle ne commence. Mais c’est du cinéma pop-corn, et pas destiné à être trop scruté. Je peux pardonner les manigances du temps.

Les extraterrestres sont meilleurs que prévu. On les appelle White Spikes. Roulement de tambour s’il vous plaît, ils sont blancs et tirent des pointes comme des balles à partir de plusieurs tentacules. Les CGI et les effets de créature à la pointe de la technologie offrent des créatures très dangereuses. Ils mangent aussi des organismes biologiques, la Terre est donc un gigantesque buffet Homo sapien. La guerre de demain ne déçoit pas avec d’énormes scènes d’action. La bataille d’ouverture sur Miami Beach est incroyable. Les fans de science-fiction et d’action seront certainement rassasiés de carnage.

La sous-intrigue familiale qui anime le film ajoute la bonne quantité de cœur. C’est certes hokey, mais donne plus de profondeur que de la violence et un barrage de bonbons visuels. La guerre de demain est le manuel, le spectacle d’été à gros budget. C’est vérifier votre cerveau, un divertissement purement d’évasion. La guerre de demain est produit par Paramount Pictures, Skydance et New Republic Pictures. Il sera présenté en première mondiale le 2 juillet sur Prime Video d’Amazon Studios.

Sujets : La guerre de demain, Amazon Prime, Streaming

Les points de vue et opinions exprimés dans cet article sont ceux de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement la politique ou la position officielle de 45secondes.fr.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂