in

The Serpent Queen : Ray Panthaki et Liv Hill parlent en exclusivité de la première de la série

Le 11 septembre dernier Lancement de Starz Play, dans le monde entier, La Reine Serpentune série basée sur la vie de Catherine de Médicis. Cette femme a su être, pendant de nombreuses années, la reine consort de France où elle était connue comme un monarque qui, à tout moment, cherchait à se venger. Et, sans aucun doute, c’est l’une des fictions les plus importantes de ces derniers temps car elle domine les autres séries historiques.

Bien, La Reine Serpent Il a un voyage entre le passé et le présent avec le bon usage des flashbacks et sans en abuser, engage, domine et, surtout, explique. De plus, la vérité est qu’il a deux grands acteurs tels que Liv Hill, qui donne vie à la jeune version de Catherine et avec Ray Panthaki, l’interprète de Charles Guise. Ils sont devenus deux des acteurs les plus en vue de la bande et ont parlé exclusivement avec spoilers sur votre travail.

qui a commencé à parler était Colline de Liv, l’un des protagonistes de cette histoire. « C’est un personnage très fort, mais incroyablement vulnérable. Chaque décision qu’elle a prise était précisément de survivre, elle est désespérée. Donc, je sympathise beaucoup avec elle et ses décisions et cela m’a fait beaucoup remettre en question ma propre moralité.», commence-t-il en expliquant comment fonctionnait l’acte de faire vivre une légende.

Pour sa part, Ray Panthaki Il a défini son caractère de la manière suivante. « Je ne pense pas qu’il soit particulièrement sinistre, je pense qu’il a soif de pouvoir et je pense que le pouvoir qu’il veut est plus lié psychologiquement à ses traumatismes non résolus liés à ses parents, notamment sa mère. Donc, ce besoin de pouvoir n’est pas parce qu’il a faim de pouvoir mais pour satisfaire ça… un test pour sa mère, je suis désolé», a-t-il lâché.

À leur tour, tous deux ont assuré que faisant partie d’une série historique, ils devaient enquêter sur l’histoire de Catherine de Médicis et, dans le cas de Ray, sur son personnage. « J’ai dû faire des recherches, bien sûr, mais j’ai réalisé qu’elle était officieusement connue sous le nom de « la reine du mal » et cette émission souligne que cette idée est fausse. Cela va beaucoup plus loin dans son cœur, elle n’était pas seulement méchante, elle était aussi gentille, empathique et vulnérable, vous pouvez être tout cela. Le spectacle montre toute cette gloire et aussi ses terribles décisionsraconte Hill.

Pour sa part, Panthaki a ajouté : «Bien sûr j’avais entendu des choses sur les Médicis ou la famille Médicis et j’avais entendu parler de Catherine et de sa personnalité éminente, mais pas trop, disons, sauf ce qu’on voyait dans les cours d’histoire à l’école. Je ne connaissais pas grand-chose d’autre et bien sûr je ne connaissais pas Charles Guise, mais bien sûr quand le projet m’est venu et que je le faisais, bien sûr j’ai dû faire des recherches et j’ai trouvé une période énorme et un vrai moment fascinant. Je n’étais pas très doué pour les cours à l’école, donc c’était de très bonnes leçons pour moi.”.

D’autre part, pour conclure, tous deux ont avoué que La Reine Serpent c’était une expérience d’un autre niveau pour eux. Ce qui, sans aucun doute, repose sur le fait qu’il s’agit d’un blockbuster de Starz Play. « Les costumes… étaient magnifiques, mais aussi les décors. J’étais au Château Chenonceau, et au Chambord qu’on a aussi filmé. Nous avons tourné dans le Palais d’Italie. Ce sont de beaux bâtiments. Et… c’était vraiment surréaliste de filmer là-bas. Et je pense que cela se traduit très bien à l’écran.», a-t-il rappelé Colline de Liv.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂