dans

Texte intégral: Facebook bannit l’armée birmane de sa plate-forme avec «  effet immédiat  »

Facebook a annoncé qu’il avait banni les entités militaires, étatiques et médiatiques du Myanmar de ses plates-formes – Facebook et Instagram – ainsi que des publicités d’entités commerciales liées à l’armée, avec effet immédiat. « Les événements survenus depuis le coup d’État du 1er février, y compris des violences meurtrières, ont précipité la nécessité de cette interdiction. Nous pensons que les risques d’autoriser le Tatmadaw sur Facebook et Instagram sont trop grands », a déclaré Facebook dans un communiqué. article de blog mis en place jeudi sur « le point sur la situation au Myanmar ».

Cela vient après que l’armée birmane a pris le pouvoir le 1er février après avoir allégué une fraude lors d’un 8 novembre remporté par la Ligue nationale pour la démocratie (NLD) d’Aung San Suu Kyi, la détenant ainsi qu’une grande partie de la direction du parti. Cela a été suivi de violents rassemblements au cours desquels trois manifestants et un policier auraient été tués.

  Texte intégral: Facebook bannit l'armée birmane de sa plate-forme avec effet immédiat

Appli Facebook

Ci-dessous le texte intégral publié par Facebook sur la « mise à jour sur la situation au Myanmar »:

Aujourd’hui, nous interdisons de Facebook et d’Instagram les autres entités étatiques et médiatiques contrôlées par l’armée («Tatmadaw») et contrôlées par l’armée, ainsi que les publicités d’entités commerciales liées à l’armée.

Nous continuons de traiter la situation au Myanmar comme une urgence et nous restons concentrés sur la sécurité de notre communauté et du peuple du Myanmar en général.

Les événements depuis le coup d’État du 1er février, y compris des violences meurtrières, ont précipité la nécessité de cette interdiction. Nous pensons que les risques de permettre le Tatmadaw sur Facebook et Instagram sont trop grands.

Nous interdisons également aux entités commerciales liées à Tatmadaw de faire de la publicité sur la plateforme. Nous utilisons la mission d’établissement des faits de l’ONU sur le rapport 2019 du Myanmar, sur les intérêts économiques des Tatmadaw, comme base pour guider ces efforts, ainsi que les Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme. Ces interdictions resteront en vigueur indéfiniment.

Nous avons soumis le Tatmadaw aux mêmes normes communautaires que tous nos utilisateurs du monde entier et avons supprimé le contenu des pages militaires et des comptes qui enfreignaient ces politiques. Mais nous avons pris cette décision de les interdire sur la base de quatre facteurs directeurs:

  1. L’histoire des Tatmadaw en matière de violations des droits de l’homme exceptionnellement graves et le risque évident de futures violences initiées par l’armée au Myanmar, où l’armée opère sans contrôle et avec des pouvoirs étendus.
  2. L’histoire de Tatmadaw en matière de contenu sur la plateforme et de violations de comportement qui nous a amenés à appliquer à plusieurs reprises nos politiques pour protéger notre communauté.
  3. Violations en cours par les comptes et pages militaires et liés à l’armée depuis le coup d’État du 1er février, y compris les efforts pour reconstituer les réseaux de Comportements Inauthentiques Coordonnés que nous avons précédemment supprimés, et le contenu qui enfreint nos politiques de violence et d’incitation et de coordination des préjudices, que nous avons supprimées.
  4. Le coup d’État augmente considérablement le danger posé par les comportements ci-dessus et la probabilité que les menaces en ligne puissent entraîner des dommages hors ligne.

Cette action s’appuie sur les mesures que nous avons prises ces dernières années pour empêcher les Tatmadaw d’abuser de notre plateforme. Parmi ceux-ci figurent: l’interdiction de 20 individus et organisations liés à l’armée en 2018, y compris le commandant en chef Min Aung Hlaing, pour leur rôle dans de graves violations des droits de l’homme; et la suppression d’au moins six réseaux de comportements non authentiques coordonnés gérés par le Tatmadaw de 2018 à 2020.

Depuis le coup d’État, nous avons désactivé la page de l’équipe d’information Tatmadaw True News, ainsi que les pages en direct MRTV et MRTV pour avoir continué à violer nos politiques qui interdisent la coordination des préjudices et l’incitation à la violence. Nous avons également réduit la distribution de contenu sur au moins 23 pages et profils contrôlés et / ou exploités par le Tatmadaw afin que moins de gens les voient.

Cette interdiction ne couvre pas les ministères et organismes gouvernementaux engagés dans la fourniture de services publics essentiels. Cela comprend le ministère de la Santé et des Sports et le ministère de l’Éducation.

Nous continuons de surveiller la situation et prendrons des mesures supplémentaires si nécessaire pour assurer la sécurité des personnes.

Publié à l’origine le 11 février 2021 à 18 h 00 (heure du Pacifique):

Suite au coup d’État militaire au Myanmar le 1er février, la situation sur le terrain reste instable et Facebook s’adapte pour faire face à ces événements.

Notre objectif est triple: tout d’abord, faites tout ce que nous pouvons pour empêcher le contenu en ligne d’être lié à des dommages hors ligne et pour assurer la sécurité de notre communauté. Deuxièmement, protégez la liberté d’expression des dizaines de millions de citoyens birmans qui comptent plus que jamais sur Facebook. Troisièmement, assurez-vous que Facebook, Messenger et notre famille d’applications restent en ligne en tant que source d’informations et moyens de communication.

Facebook traite la situation au Myanmar comme une urgence. Notre centre des opérations d’intégrité fonctionne 24 heures sur 24 depuis le début du coup d’État. Il rassemble des experts en la matière de toute l’entreprise, y compris des ressortissants birmans ayant des compétences en langue maternelle, afin que nous puissions surveiller et répondre à toute menace en temps réel.

Au-delà de cela, nous avons mis en place plusieurs mesures pour soutenir notre communauté au Myanmar pendant cette période.

La décision de réduire considérablement la distribution de tout le contenu sur les pages Facebook et les profils gérés par l’armée birmane («Tatmadaw») qui ont continué à diffuser de la désinformation est un élément clé. Conformément à nos politiques mondiales sur les récidivistes de désinformation, nous ne les recommanderons plus aux gens. Entre autres comptes gérés par l’armée, ces mesures s’appliquent à la page Facebook de l’équipe d’information de Tatmadaw et au compte Facebook du porte-parole de Tatmadaw, le brigadier-général Zaw Min Tun. Cette même action sera appliquée à toutes les pages supplémentaires contrôlées par l’armée et qui enfreignent à plusieurs reprises nos politiques de désinformation.

Nous avons également suspendu indéfiniment la possibilité pour les agences gouvernementales birmanes d’envoyer des demandes de suppression de contenu à Facebook via nos canaux normaux réservés aux autorités du monde entier.

En même temps, nous protégeons le contenu, y compris le discours politique, qui permet au peuple du Myanmar de s’exprimer et de montrer au monde ce qui se passe à l’intérieur de son pays.

Nous prenons également les mesures supplémentaires suivantes:

  1. Continuer à appliquer nos politiques sur le comportement inauthentique coordonné (CIB) pour lutter contre les opérations d’influence lorsque nous trouvons des réseaux que nous avons précédemment supprimés tentent de rétablir une présence sur Facebook. Nous faisons cela grâce à une combinaison de détection automatisée et manuelle. Cela comprend les mesures coercitives que nous avons prises au cours de la semaine dernière contre les comptes liés à nos précédentes démissions associées à l’armée birmane.
  2. Faire respecter notre politique relative aux individus et organisations dangereux afin d’éliminer les groupes et les individus qui cherchent à inciter à la violence.
  3. Offrir des protections supplémentaires aux journalistes, aux militants de la société civile, aux défenseurs des droits humains et aux dirigeants politiques déchus afin de prévenir les menaces en ligne à leur encontre; et aider toute personne qui craint raisonnablement la détention à sécuriser ses comptes Facebook et ses données contre tout accès non autorisé.
  4. Continuer à supprimer de manière proactive le contenu qui enfreint nos normes communautaires, en particulier les discours de haine, l’incitation à la violence, l’intimidation et le harcèlement, et la désinformation pouvant entraîner des dommages physiques.
  5. Réduire la distribution de contenu au Myanmar qui viole probablement nos politiques de discours de haine et d’incitation à la haine, les mesures prises pour la première fois lors des élections de novembre, ainsi que les contenus qui louent ou soutiennent explicitement le coup d’État.
  6. Suppression des informations erronées affirmant qu’il y a eu fraude ou ingérence étrangère généralisée dans les élections de novembre au Myanmar.
  7. Suppression du contenu qui inclut des appels pour apporter des armes à n’importe quel endroit du Myanmar.

Ces efforts s’appuient sur notre travail depuis 2018 pour assurer la sécurité des personnes et réduire le risque de violence politique au Myanmar. L’année dernière, nous avons travaillé pour protéger les élections de 2020 au Myanmar. Nous nous sommes également efforcés de réduire les discours de haine, d’interdire certains individus et organisations et de collaborer avec la société civile pour relever les défis sur le terrain au Myanmar. Bien que ce travail ne soit jamais terminé, nous avons fait des progrès importants. Entre octobre et décembre de l’année dernière, nous avons pris des mesures contre 350 000 éléments de contenu contenant des discours de haine au Myanmar, dont 99% ont été détectés et supprimés avant que quiconque ne nous les rapporte.

Nous suivons de près l’évolution rapide de la situation au Myanmar et sommes en étroite communication avec les gouvernements, les institutions et les organisations non gouvernementales qui se soucient profondément de l’avenir du Myanmar. Nous surveillons également l’impact des sanctions susceptibles d’être imposées dans les prochains jours et explorons des mesures supplémentaires que nous partagerons prochainement.

Nous nous associons aux gouvernements, aux Nations Unies et à la société civile du monde entier pour demander que les services Internet au Myanmar soient immédiatement rétablis afin que les habitants puissent communiquer avec leurs proches, exprimer leurs opinions politiques, accéder à des informations importantes et gérer leurs entreprises.

Nous restons vigilants face aux tendances émergentes et n’hésiterons pas à prendre des mesures supplémentaires le cas échéant.

.

A lire :  C'est Ablo, l'une des meilleures applications que vous pouvez installer sur votre Android

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • ISDIN Srl Isdin Fotopost Apres Spray Solaire 200ml Effet immediat
    Isdin Fotopost Apres pulverisation Sun resultats instantanement visibles INDICATIONS Immediatamete calme et hydrate la peau irritee par une surexposition au soleil COMMENT UTILISER Secouez et pulverisez la peau apres l'exposition au soleil, faire un massage doux avec le bout des doigts. Propagation continue
  • Lierac Lift Intégral masque L'effet rehausseur paupières
    Une texture active gel frais deux fois plus concentrée en actif tenseur que la Crème Lift Remodelante. Cette texture est enrichie en polymère biotechnologique pour un effet raffermissant immédiat et en nacres pour un effet coup d'éclat. Un parfum frais et délicieusement fleuri mêlant des notes de freesia
  • Sandales plates à boucle effet python - Gris - Taille : 39 - Blancheporte
    39 - On craque pour ces sandales très mode, façon python à la semelle intérieure en cuir. Sa forme cuvette accueille parfaitement le pied dans le meilleur des conforts. Le liège très tendance nous fait gagner en bien-être et légèreté ! - Couleur gris - Taille 39 - DIMENSIONS • Talon compensé 2 cm COMPOSITION •