dans

Tesla : la firme d’Elon Musk poursuit Rivian pour vol de secrets commerciaux

Rivian

Tesla dit avoir découvert un «plan inquiétant» d’anciens employés qui ont pris des informations confidentielles et des secrets commerciaux avant de partir vers un nouvel employeur en l’occurence ici chez la start-up EV Rivian rapporte Bloomberg.

Tesla prétend même que Rivian «encourage sciemment» ce comportement. Ainsi la firme demande des dommages-intérêts punitifs non spécifiés pour ce qu’il prétend être une pratique «méprisable, insensée, oppressive, volontaire, malveillante, et immorale”. Pour sa part, Rivian qualifie ces allégations de «sans fondement».

Le marché des voitures électriques et autonomes en ligne de mire

Rivian est peut-être la startup EV la plus riche au monde, ayant levé plus de 5 milliards de dollars au cours de la dernière année et demie. Il est prévu commencer à livrer une camionnette électrique haut de gamme au début de l’année 2021. C’est à dire avant le moment où le Cybertruck de Tesla est censé prendre la route.

L’entreprise commencera également à vendre un SUV électrique en même temps. Rivian a embauché quelque 2400 employés avant ce lancement . C’est de cette manière qu’elle est devenue une entreprises de premier plan dans les secteurs de l’automobile et de la technologie, avec 178 anciens travailleurs de Tesla, selon le rapport de Bloomberg.

A lire :  Apple TV 4K prend désormais également en charge le contenu 4K dans l'application YouTube

Une lutte sans merci

La plainte, déposée en fin de la semaine dernière, cite explicitement quatre anciens employés de Tesla et Rivian comme accusé. Bien que Tesla affirme avoir identifié d’autres personnes qui pourraient également avoir volé et apporté des informations confidentielles sur l’entreprise à la startup EV, ces quatre personnes là sont les plus importantes aux yeux de la firme d’Elon Musk.

«Nous admirons Tesla pour son leadership dans la réinitialisation des attentes de ce qu’une voiture électrique peut être», a déclaré un porte-parole de Rivian dans un communiqué. «En rejoignant Rivian, nous demandons à tous les employés de confirmer qu’ils n’ont pas introduit et n’introduiront pas la propriété intellectuelle des anciens employeurs dans les systèmes Rivian. Les allégations de cette poursuite sont sans fondement et vont à l’encontre de la culture, de l’éthique et des politiques d’entreprise de Rivian.

Tesla dit que deux des accusés nommés ont admis avoir pris des informations confidentielles. L’un est Tami Pascale, qui était cadre supérieur du service de dotation de Tesla. Tesla dit qu’un jour après que Pascale a signé la lettre d’offre de Rivian, elle «a pris au moins dix documents confidentiels et propriétaires du réseau de Tesla», y compris des listes de candidats, des informations sur l’endroit où le constructeur automobile trouve des embauches potentielles et une «rédaction interne détaillée d’un candidat au niveau exécutif. »

Des preuves irréfutables ?

Tesla dit que Pascale a d’abord nié cela lorsqu’elle a été confrontée à l’équipe d’enquête de la société au début de juillet, mais qu’elle a finalement «avoué avoir pris les documents confidentiels et exclusifs». Cependant, Pascale n’aurait pas accepté de supprimer les fichiers et la société affirme qu’elle a toujours son ordinateur portable de travail. Tesla dit qu’elle a partagé l’écran de son téléphone avec l’un des enquêteurs de l’entreprise, et que lorsqu’on lui a demandé de rechercher le nom de l’entreprise, «de nombreux fichiers» étaient visibles, mais Pascale «a brusquement mis fin à la session».

A lire :  Un point de vue en verre, des cascades et 2000 lumières à une hauteur de 500 mètres: c'est le Huangtengxia Tianmen Sky Walk

Jessica Siron, qui était responsable du département de l’environnement, de la santé et de la sécurité de Tesla, aurait envoyé des documents sur son compte Gmail personnel trois jours après avoir signé une lettre d’offre de Rivian. Tesla affirme que Siron a d’abord nié l’avoir fait face à son équipe d’enquête, mais qu’elle a admis avoir envoyé un document lorsqu’elle était pressée.

La plainte de Tesla est légère sur les détails concernant la connaissance ou l’encouragement de Rivian de tout acte répréhensible, à l’exception du cas de Kim Wong, qui était recruteur de personnel chez Tesla jusqu’à il y a quelques semaines. Tesla affirme que Wong a été contacté par un responsable du recrutement de Rivian qui lui a dit que «Rivian n’avait pas les modèles de recrutement, les structures, les formules ou les documents qui seraient nécessaires» pour accroître les efforts de recrutement de la startup, selon la plainte.

Le même jour que cette conversation, Tesla dit que Wong a envoyé «au moins seize documents de recrutement hautement confidentiels du réseau de Tesla à son compte Gmail», y compris des présentations Powerpoint confidentielles contenant des détails sur le processus de recrutement et d’embauche du constructeur automobile, ainsi que des informations sur les salaires.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

Xbox Series X : le nouveau Forza Motorsport dévoilé

Mike Tyson

Boxe : revoilà Mike Tyson !!