dans

Stephen King le plus caché: 12 films basés sur ses histoires qui sont injustement passées inaperçues

Stephen King le plus caché: 12 films basés sur ses histoires qui sont injustement passées inaperçues

Vous êtes de la faction de « ok mais pas aussi bon que le premier« à partir de »Pennywise pour le président« La vérité est que ‘It: Chapter 2’ a sonné à nouveau la cloche du box-office, corroborant Stephen King comme une valeur infaillible Il ne semble pas s’épuiser. Et même s’il était épuisé, nous aurions une histoire d’adaptations de l’auteur de ‘Carrie’ qui pourrait nous tenir occupés pendant des mois d’examen.

Parce que bien sûr, tout n’est pas «The Shining», «Salem’s Lot» ou les deux propres tranches de «It» dans la longue liste des adaptations de l’auteur. Il y a une bonne quantité de versions cinématographiques ou télévisuelles de King, ou même des scripts originaux pour les écrans qui sont peut-être passés inaperçus, surtout dans les moments de fièvre authentique pour l’écrivain, comme cela s’est produit au milieu des années quatre-vingt ou, sans aller plus loin, comme cela se passe actuellement.

Nous avons sélectionné certaines des adaptations les plus fines et les moins connues de l’œuvre de King. Peut-être parce qu’ils étaient basés sur des œuvres pas si populaires ou parce qu’ils n’avaient pas obtenu la reconnaissance qu’ils méritaient, ces films et séries sont tombés sous le radar de la kingmania. Revenons à quelques frissons inconnus.

Années d’or (1991)

En son temps, on a beaucoup parlé de cette série qui n’a pas dépassé une saison sur CBS en raison de sa faible audience, et qu’il s’agissait d’une tentative de King de scénariser quelque chose dans le style de «Twin Peaks». Partant de l’histoire d’un homme qui rajeunit au fil du temps au lieu de vieillir, il a des tics abondants du plus humaniste et moins robuste Stephen King des années 90. Malgré vos problèmes, c’est une belle porte vers un visage moins effrayant de l’écrivain.

La moitié sombre (1993)

Stephen King aime le thème des doubles maléfiques, c’est quelque chose qui informe métaphoriquement ou littéralement tout son travail. Même hors de lui, depuis plusieurs de ses plus grands succès ont été écrits sous le pseudonyme de Richard Bachman. Le Bachman inexistant, en fait, a été la grande source d’inspiration pour «  The Dark Half  », adapté très fidèlement et avec une grande inventivité par un George A. Romero très inspiré et mettant en vedette un sauvage Timothy Hutton comme l’alter-ego parfait de King.

A lire :  Lancement de l'iPhone 12, de l'iPhone 12 mini, de l'iPhone 12 Pro et de l'iPhone 12 Pro Max d'Apple en Inde, la vente commence le 30 octobre

Éclipse totale (Dolores Claiborne) (1995)

Taylor Hackford dirige avec une impulsion classique pour deux extraordinaires Kathy Bates et Jennifer Jason Leigh avec l’histoire d’une journaliste qui revient dans sa ville natale pour affronter l’histoire de sa vie: votre mère a été accusée d’un meurtre commis dans des circonstances étranges. Parfois thriller judiciaire, parfois gothique americain De premier ordre, il se démarque du roman original de King en se dispensant de son monologue intérieur continu. Grands et terrifiants moments de psychothriller déchaîné et grandguignolesque.

Plus mince (1996)

Une adaptation sans importance et hilarante de Stephen King qui semble, avec sa satire au pinceau large, ses effets spéciaux pratiques et son humour noir bouffon, un épisode de ‘Tales from the Crypt’ ou même le «Creepshow» de King. Le roman, plus critique et tragique, est bien supérieur, mais si vous manquez les films d’horreur acides et sans importance de la fin des années 90, cette pièce à moitié oubliée est pour vous.

Rose rouge (2002)

Au tournant du siècle, King a beaucoup travaillé pour la télévision, produisant des séries ou écrivant des scripts originaux. Particulièrement remarquables (et peu connus) sont «La tempête du siècle», qui devint plus tard un livre, et ce «Rose rouge», dont l’origine est un remake prévu de ‘The Haunting’ avec Steven Spielberg. Le projet a échoué et King a réécrit l’idée originale en convalescence après l’accident qui l’a presque tué en 1999: ici, un groupe de personnes aux capacités paranormales est confronté à une maison hantée.

La fenêtre secrète (2004)

Ce grand film d’intrigue est passé quelque peu inaperçu d’une manière totalement imméritée: a l’une des meilleures performances de Johnny Depp des deux dernières décennies et est accompagné d’un John Turturro excentrique et obsédante. L’histoire qu’il raconte constitue un double programme parfait avec «The Dark Half»: lorsqu’il a fini d’écrire un livre, un écrivain tourmenté commence à être harcelé par un personnage mystérieux. Scénario et réalisation du meilleur David Koepp, celui avant le film à grand succès, celle de films concis et fulminants tels que «L’effet domino».

A lire :  La saison Nobel 2020 commence avec le prix de médecine aujourd'hui: voici tout ce que vous pouvez attendre

Gros conducteur (2014)

On l’a à peine vu en dehors des États-Unis, mais cette histoire basé sur un court roman de King dans la compilation sur le thème de la vengeance ‘All dark, no stars’, reformule le thème du viol et de la vengeance de toute vie. Le résultat n’est pas d’une nouveauté spectaculaire, mais sa superbe distribution féminine (Maria Bello, Ann Dowd, Joan Jett, Olympia Dukakis) et son manque d’ambitions le rendent digne de justification immédiate.

Le sort de Salem (2004)

Il y a quelques décennies, King a autoproduit deux adaptations télévisées plus fidèles aux originaux que les versions précédentes. «The Shining» était un petit désastre, mais «Salem’s Lot» est très récupérable. Bien que cette mini-série ne dépasse pas la magnifique version de Tobe Hooper, elle suit la lettre du roman et regorge de moments de grand impact, approuvant la considération du canon vampirique kingiano du roman. Le casting, dirigé par Rob Lowe et un grand vampire Rutger Hauer, est également génial.

1408 (2007)

Une sorte d’adaptation de Stephen King avec l’esprit du train de la sorcière, avec certains hilarants John Cusack et Samuel L. Jackson enquêtant sur l’histoire surnaturelle d’une chambre d’hôtel pour découvrir si les esprits qui hantent la pièce sont réels ou non. Beaucoup de frayeurs dans un film léger mais efficace, et qui se connecte avec le roi le plus ludique et le plus trotteur.

Miséricorde (2014)

Cette récente Kingsploitation c’est plus proche des aventures fantomatiques hurlantes de Blumhouse que de la mythologie de King, mais l’étrangeté ne s’arrête pas là: est basé sur un conte classique semi-inconnu des années 80, «  Gramma  », qui relie l’auteur à la mythologie de Lovecraft (plus récurrent dans ses livres qu’on ne le soupçonne au premier abord). Une grand-mère malade et un livre de sorts sont à la base d’une montagne russe de frayeurs plus que sympathiques.

A lire :  Sony a lancé la dernière console PS5, viendra en Inde le 19 novembre

Un bon mariage (2014)

Joan Allen et Anthony LaPlagia sont parfait dans un petit morceau de suspense dans le style des films de suspicions et de mensonges des années 90, tapez «Le beau-père». Ici, une femme commence à soupçonner après 25 ans de mariage que son mari pourrait être un meurtrier impitoyable. On a tout vu mille fois maintenant, mais le suspense est parfaitement tissé et le virage vers les leads matures est génial.

1922 (2017)

Avec très peu de temps entre eux, Netflix a produit deux adaptations extraordinaires de Stephen King. Puisque «  Gerald’s Game  » était plus juteux et provenait d’un roman plus connu, il a reçu plus d’attention, mais ce «  1922  » est également excellent: un magnifique Thomas Jane joue un homme qui assassine sa femme et sera hanté par son fantôme, dans une histoire qui respire la dévotion aux histoires de fantômes classiques.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Silumen Spot LED sur Rail 12W 38° Monophasé Dimmable BLANC DORE
    Le design simple et épuré du Spot LED sur Rail 12W 38° Monophasé Dimmable BLANC DORE lui permet de s'adapter à toutes vos envies tout en restant en harmonie avec votre espace. Facile d'utilisation et d'installation, vous pourrez changer tout vos spots sur Rail pour passer à la technologie LED plus d
  • Silumen Spot LED sur Rail 12W 38° Monophasé Dimmable NOIR DORE
    Son design simple et épuré lui permettra de s'adapter à toutes vos envies tout en restant en harmonie avec votre espace. Facile d'utilisation et d'installation, vous pourrez changer tous vos spots sur Rail pour passer à la technologie LED plus durable et écologique. Vous pourrez faire varier l'inte
  • Rolléco Vitrine d'extérieur éclairée sur pied simple face 12 x A4 - 2 serrures
    Pour des informations visibles de jour comme de nuit, équipez vous de la vitrine d'extérieur éclairée sur pied de simple face. Grâce à ses portes vitrées, verrouillables et étanches, vos documents sont protégés du vandalisme et des intempéries.
Crysis Remastered Aura Trois Modes Graphiques Sur Xbox One X

Crysis Remastered aura trois modes graphiques sur Xbox One X

Peters Règne Dans Les Pyrénées Et Yates Conserve Le Maillot

Peters règne dans les Pyrénées et Yates conserve le maillot jaune