in

Sous la perruque avec Charity Kase | Le problème de la drague et des idéaux de beauté féminins

17 juin 2021, 16:33


Partager sur Twitter

« Quand le drag est tellement concentré sur cette idée dominante de ce que la beauté peut être, cela peut être très dommageable pour le monde et perpétuer les stigmates sociaux et même les stéréotypes misogynes »

Pour le mois de la fierté, 45secondes.fr va ‘Under The Wig’ avec la drag queen Yshee Black pour discuter avec quatre artistes drag très différents – mais tout aussi emblématiques – pour explorer la scène drag britannique. Dans notre troisième épisode, Yshee rencontre la drag queen de l’Est de Londres et Charity Kase.

La charité a trouvé une renommée virale en 2018 après avoir entrepris un défi de dragster de 365 jours. Chaque jour pendant un an, Charity a créé un nouveau look, souvent de style cauchemardesque ou d’un autre monde, et a téléchargé les résultats sur son compte Instagram, ce qui a suscité les éloges des fans de drag du monde entier et des éloges de publications comme Vogue et Vice.

Dans cet extrait ci-dessous de leur conversation, Charity parle de leurs influences, de la relation problématique entre la drague et les idéaux de beauté féminine, et comment la drague a aidé Charity à gérer leurs émotions après leur diagnostic de VIH.

Appuyez sur play sur la vidéo en haut de cette page pour regarder l’interview complète, puis rendez-vous sur notre chaîne YouTube et activez les notifications pour être le premier à voir notre dernier épisode de Under The Wig la semaine prochaine avec Juno Birch.

Sous la perruque avec…

Charity Kase et sous la perruque

Charity Kase et sous la perruque. Image : 45secondes.fr

YSHEE BLACK : Alors évidemment, ton influence vient de partout. C’est très basé sur les personnages. Mais avez-vous un film ou un personnage en particulier qui vous a plongé dans tout ça ?

CHARITY KASE : Il n’y en a donc pas en particulier, mais j’ai quelques inspirations en ce qui concerne les créateurs et les créatifs. Donc, j’aime Grayson Perry et la façon dont il joue avec le genre et l’a toujours fait. J’adore Joséphine Baker et son style de performance. J’aime les artistes modernes comme Ryan Murphy, Tim Burton, des gens comme ça, qui m’ont vraiment inspiré au fil des ans et m’ont attiré vers cette esthétique sombre et tordue.

Je suis aussi inspiré par beaucoup de politique et ce qui se passe dans le monde. Ma traînée est ma façon d’exprimer mon opinion et d’essayer de repousser les choses. Mon drag n’est pas très traditionnellement féminin la plupart du temps. C’est un peu ma façon de montrer mon soutien et de montrer la validation de ces belles femmes et beaux hommes, de belles personnes trans qui ne sont pas appréciées par les médias grand public et leur version de ce qu’est la beauté et de ce que la beauté peut être. Je connais beaucoup de belles femmes aux jambes poilues et aux renflements. Et c’est pourquoi je ne vais pas prendre la peine de cacher le mien. Parce que, encore une fois, je n’essaie pas de prétendre que je suis une femme, j’essaie de donner une illusion à quelqu’un. Et je pense que parfois, lorsque le drag est tellement concentré sur cette idée dominante de ce que la beauté peut être, cela peut être très dommageable pour le monde et perpétuer les stigmates sociaux et même les stéréotypes misogynes. J’ai donc essayé d’utiliser ma traînée pour exprimer mon opinion sur ces questions. Et c’est en quelque sorte une grande inspiration pour ce que je fais aussi.

YSHEE : J’adore ça. Regarde-toi, vas-y chérie ! Oui, je suis avec toi ! Maintenant, nous devons parler du défi de 365 jours, un look drag tous les jours pendant un an. Et pendant le confinement, vous avez également relevé un défi de 200 jours. Vous ne manquez donc pas d’idées. Maintenant, je veux juste savoir salope. Pourquoi s’embêter? Pourquoi?

CHARITY : Eh bien, pour la première fois, les 365 jours, ça allait être un défi de 100 jours. Et c’était quelque chose que j’avais vu d’autres personnes faire. Je voulais vraiment m’améliorer en maquillage, j’en avais marre d’aller au club et de voir tout le monde avec un maquillage magnifique et moi avec un maquillage de merde. Et je voulais vraiment être bon dans ce domaine. J’adorerais déjà m’habiller, donc ça semblait être la bonne direction.

Et c’était aussi une chose très thérapeutique pour moi. À l’époque, je venais d’être diagnostiqué séropositif et j’avais 18 ans et ma relation s’effondrait. Je me sentais vraiment perdu et c’était probablement le moment le plus sombre de ma vie que j’aie jamais été. Puis drag est devenu ma façon de peindre mes émotions sur mon visage et de traiter ce que je ressentais. Et faire ces différents personnages tous les jours était ma façon de… si je me réveillais en colère, je me transformais en démon. Et je me sentirais en colère et je serais en colère et j’aurais l’air en colère et j’agirais en colère. Mais c’était ma façon de faire sortir ces émotions et de les utiliser pour de bon plutôt que de simplement me blesser et blesser d’autres personnes avec elles. Ce que je pense que nous sommes tous coupables de faire. C’est un peu pour ça que ça a commencé. Et puis après 100 jours, j’avais déjà été repris par quelques magazines et c’était comme pourquoi j’arrêterais maintenant ? Genre, ouais, c’est fatiguant. C’est beaucoup de travail, mais cela pourrait me construire une carrière. Et ainsi j’ai continué pour le reste de l’année. Et la voici aujourd’hui.

YSHEE: Vous étiez là-bas en train de faire exploser Instagram pour que tout le monde puisse le voir, c’était incroyable. Et honnêtement, c’était l’un de mes drags préférés. Comme toujours! Je ne vais pas me faire chier parce que je suis toujours payé, je suis à l’heure….

CHARITY : Cela a été beaucoup de travail que j’ai mis pour arriver ici. Faire ces 365 jours était un travail difficile et intense. Mais cela m’a fait devenir un endroit où j’ai l’impression que ma traînée est respectée par les gens, ce qui est vraiment accablant et vraiment gratifiant, vous savez ? Pour rencontrer ces jeunes reines ou même des reines plus âgées, plus âgées comme vous [laughs] vous rencontrer les gars avec vos bâtons de marche et tout ça, me dire que vous appréciez ce que je fais est tellement gratifiant.

YSHEE : Tu es peut-être jeune mais écoute… J’ai toujours une pantoufle avec ton nom dessus. Ne t’inquiète pas. Je vais descendre. Tante Yshee sera bientôt là.

CHARITY : Je suis déjà prête, bébé.

.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Masseur de Soutien-gorge D'agrandissement de Sein, Masseur électrique de Poitrine de Chauffage de Vibration de Poitrine Agrandir Améliorateur de Poitrine de Masseur pour le Lifting des Seins Agrandir
    MASSEUR DE SEIN ÉLECTRIQUE: Le soutien-gorge de massage du sein électrique est un équipement de beauté professionnel, adapté pour un salon de beauté, un salon ou un usage domestique. Un bon outil personnel, adapté à tous les types de corps, en particulier aux femmes qui souhaitent s'échauffer. UTILISER À TOUT MOMENT: Selon la conception technique du corps humain, il peut fournir un contrôle de la température confortable et intelligent, un soin thermostatique du sein, facile à utiliser. Il est pratique pour vous de masser votre poitrine à tout moment, n'importe où. DELICATE & BEAUTIFULl : L'aspect est très délicat. À la fois pratique et beau.Matériau non serré et léger qui respire et absorbe la transpiration. Très approprié pour vous-même à porter ou comme cadeau, cadeau d'anniversaire pour petite amie, filles. RENDEZ-VOUS PLUS CONFIANT : Le masseur de poitrine stimule les seins pour qu'ils grandissent. Par conséquent, vous pouvez améliorer la dysgénésie, l'hérédité, l'affaissement du sein ou l'expansion mammaire. N'hésitez plus, essayez-le et reprenez confiance en vous ! UTILISATION LARGE: Convient à tous les types de peau, idéal pour ceux qui ont une poitrine dysplasique, une poitrine plate, une poitrine tombante causée par l'allaitement, une poitrine déformée, etc. Aider les mères à reconstruire les seins après l'allaitement, améliorer la sécrétion des glandes mammaires pour agrandir la poitrine.