dans

Sarkozy rejette les accusations portées contre lui comme des « infamies » au début de son procès pour corruption

, 30 nov. () –

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a qualifié d ‘ »infamies » les accusations portées contre lui et sur lesquelles se fonde le procès pour crimes présumés de corruption et de trafic d’influence, qui a officiellement débuté ce lundi après la brève audition de la semaine dernière. .

« Je ne reconnais aucune des infamies dont je suis accusé depuis six ans », a affirmé Sarkozy à son premier tour de parole devant le tribunal de Paris, selon la chaîne Franceinfo. Son avocate, Jacqueline Laffont, a demandé l’annulation de la procédure pour «violations répétées et graves» des droits de son client.

Aux côtés de Sarkozy, son avocat Thierry Herzog et le juge Gilbert Azibert siègent sur le banc, ce dernier après que le tribunal a rejeté les allégations de ses avocats pour éviter de comparaître au procès pour sa santé. L’ancien président risque une peine pouvant aller jusqu’à dix ans de prison et une amende pouvant aller jusqu’à un million d’euros.

Le parquet accuse Sarkozy d’avoir tenté d’obtenir des informations secrètes par l’intermédiaire d’Herzog, pour lesquelles il aurait fait appel auprès d’Azibert, alors devant la Cour de cassation. Selon les enquêteurs, l’ancien président a proposé à Azibert un poste à Monaco en échange d’informations concernant une affaire ouverte pour un financement de campagne présumé irrégulier.

Les accusations sont basées sur des conversations téléphoniques privées entre Sarkozy et Herzog. L’ancien président, qui a nié avoir commis une quelconque irrégularité, a également tenté de faire tomber les enregistrements comme preuves valables lors du procès, car il considère qu’ils ont été réalisés illégalement.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂