dans

Samuel L. Jackson choisit ses cinq films préférés de sa carrière

Peu d’acteurs existent à Hollywood qui peuvent être aussi actifs que Samuel L. Jackson, qui a jusqu’à présent environ 200 crédits pour son travail, quelle que soit l’ampleur du rôle qui lui est proposé. Non satisfait de sa récente apparition dans « Spiral: From The Book Of Saw », Jackson fait déjà la promotion d’un autre film : « The Hitman’s Wife’s Bodyguard ».

Cette semaine, Jackson a fait une apparition dans le talk-show de Stephen Colbert, dans lequel l’animateur l’a interrogé sur ses cinq films préférés avec Samuel L. Jackson. « Si je change de chaîne et que je n’ai pas trouvé quelque chose que je veux vraiment voir ou que je ne cherche pas quelque chose de spécifique, si je vis quelque chose dans lequel je suis, je m’arrête et je le regarde », a révélé l’acteur.

Vous pourriez aussi être intéressé par: Le réalisateur de « Ghostbusters: Afterlife » présente une nouvelle vidéo spéciale

Selon Jackson, ses films préférés auxquels il a participé sont « The Long Kiss Goodnight » (1996) de Renny Harlin, « A Time To Kill » (1996) de Joel Schumacher, « Jackie Brown » (1997) de Quentin Tarantino, « The Red Violin » (1998) de François Girard et « One Eight Seven » (1997) de Kevin Reynolds.

Jackson choisirait également de dévoiler sa liste de films préférés auxquels il n’a pas participé, pointant du doigt « The Raid » (2011) de Gareth Evans, « The Godfather » (1972) de Francis Ford Coppola, « Hard Boiled » (1992) de John Woo, « Hoodlum » (1997) de Bill Duke et « The Berlin File » (2013) de Ryoo Seung-wan.

Samuel L. Jackson est devenu un visage reconnaissable dans la filmographie de Quentin Tarantino, son personnage dans « Pulp Fiction » étant l’une des performances les plus célébrées par ses fans, il est donc surprenant qu’il ne fasse pas partie de leurs favoris.

Lors d’une conférence que l’acteur a faite dans Esquire en 2019, l’acteur a souligné que Stephen, un personnage qu’il a joué dans le film « Django Unchained », était son préféré lorsqu’il l’a joué. « J’adore baiser Stephen. Je veux dire, le gars dirigeait une putain de plantation. Candyland était sa foutue plantation. Leo est là pour faire se battre les Noirs et faire tout ce qu’il faut », a déclaré Jackson.

Vous pourriez aussi être intéressé par: Lin-Manuel Miranda fera ses débuts de réalisateur avec « Tick, Tick, Boom! »

Samuel L. Jackson a exprimé sa fascination pour le niveau de contrôle que Stephen possède dans le film et pourtant en dehors des plantations, il n’est qu’un esclave de plus, il reste donc seul dans son domaine. Dans « The Hitman’s Wife’s Bodyguard », l’acteur partage les crédits avec Salma Hayek et Ryan Reynolds.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂