delon sagesse emotion

Atteindre la sagesse en parlant de soi à la troisième personne

Lecture 2 min. Connais toi toi-même. Un impératif philosophique pour atteindre la sagesse. Et c’est en disant ‘Il’ plutôt que ‘Je’, que l’on peut pratiquer cet exercice.

delon sagesse emotion

L’auteur de cette chronique ne saurait bien sûr se comparer à Jules (César) ou Alain (Delon). Pourtant comme eux, il parle de lui-même à la troisième personne. Cela le rendant plus sage, il vous invite à comprendre pourquoi et pour quel bénéfice…

L’illéisme, un mot qui pourrait être français

Sans être nationaliste, l’auteur ne peut renier être légèrement patriote avec quelques pointes de chauvinisme. Aussi regrette-t-il de découvrir dans une revue anglaise un nouveau mot qui aurait dû être français. Il veut parler de l’illéisme qu’au mieux il traduira de l’anglais vers le français par la périphrase ” figuration de soi à la troisième personne”. Ainsi de Coco le perroquet et sa fameuse réplique : “il est beau coco”.

En passant l’auteur assume le machisme de cette chronique. Il ne mentionnera ni l’elléisme ni l’onisme. Il assume la racine latine du terme ‘ille’ : ce, celui-là dont l’équivalent féminin n’est pas ‘elle’ mais ‘illa’.

Ses collègues féminines ne lui en voudront pas trop. Quant à ‘on’, son caractère indéfini et donc ambigu ne lui accorde aucune légitimité pour s’exprimer.

Pourquoi pratiquer l’illéisme ?

Selon de nouvelles recherches visant à trouver des moyens simples et efficaces pour réduire l’impact du stress et autres sentiments négatifs, se parler à soi-même à la troisième personne pourrait aider à gérer différents éléments négatifs et à maîtriser ses émotions.

Les résultats de l’étude, menée par une équipe de recherche de l’Université du Michigan aux États-Unis, ont révélé qu’échanger quelques mots silencieux vous concernant et ce, à la troisième personne, génère autant d’effort mental que de discuter avec vous-même à la première personne. Ce qui serait plus efficace pour le maintien de l’équilibre émotionnel.

En PNL – Programmation Neuro-Linguistique – utiliser la troisième personne permet de se mettre dans la position d’observateur.

Dans une discussion active, négociation par exemple, il est important pour être efficace d’utiliser les 3 positions : la mienne (Je) pour connaitre mon propre point de vue, la tienne (Tu), pour ressentir, penser, voir et entendre comme notre interlocuteur. Et enfin la leur (Il/Elle) pour analyser objectivement la situation.

Illéisme et sagesse, intérêt de la sagesse

Neutralisant les émotions, l’illéisme rend plus efficace le mécanisme de la prise de décision. Sa pratique durable permettrait de devenir plus ‘sage’ selon une étude récente (ici).

Sagesse ? Difficile et délicat de définir le niveau de sagesse d’un individu. C’est justement un des objectifs de cette étude en prenant en compte des facteurs tels que : l’humilité intellectuelle, la prise en compte de la perspective de l’autre, la reconnaissance de l’incertitude, la capacité à rechercher un compromis.

Le ‘quotient de sagesse’ serait, toujours d’après cette étude, un élément bien plus efficace que le ‘quotient intellectuel’ pour prédire le bien-être émotionnel et la satisfaction dans les relations avec autrui d’un individu. Deux ‘qualités’ qui ne peuvent être négligées – bien au contraire – pour déterminer comment un individu saura affronter les vicissitudes de la vie.

Il espère vous avoir convaincu de pratiquer non par les exercices de Loyola mais ceux de l’illéisme. D’ailleurs, il conclut cette chronique pour pouvoir tout à son aise – et son plus grand bien – se contempler dans la glace et s’interroger sur lui-même…

0

Nous rejoindre