dans

Sada Baby s’excuse pour les vieux tweets homophobes, coloristes et viol

Le rappeur de Detroit a déclaré que ces tweets ne représentaient plus qui il était en tant qu’homme et qu’ils étaient il y a longtemps.

Ces vieux tweets peuvent attirer un artiste dans le drame, et Sada Baby est la dernière à avoir appris cette leçon à la dure. Alors qu’il célébrait la sortie du remix assisté par Nicki Minaj pour son tube viral « Whole Lotta Choppas », ces détecteurs Internet travaillaient dur. Dans des tweets datant de 2011, Sada Baby aurait écrit qu’il n’aimait pas les personnes à la peau sombre, qu’il en avait assez de Beyoncé, qu’il voulait que l’homosexualité devienne illégale et qu’il voulait surprendre l’un de ses partisans avant de les violer.

Au départ, Sada Baby était sans excuse dans sa réponse aux tweets refaits à la surface. « FYI @asylumrecords gère mon Twitter, donc vous tweetez eux et pas moi, je n’ai pas l’application Twitter sur mon téléphone », a déclaré le rappeur. «Tu dois comprendre que tout le monde n’est pas éloigné de qui ils sont. Je suis foutu dans la tête kuz c’est comme ça que j’ai été élevé. Dieu et mes grand-mères sont les seuls juges dont je me soucie.

Il est ensuite revenu pour présenter des excuses dans une vidéo qu’il a téléchargée sur Instagram. « Quelques tweets et vieux tweets sont sortis plus tôt, tu me sens, à partir de 2011 quand le n * gga avait 17, 18 tout ce genre de merde », a déclaré Sada. «Ma première réponse initiale aux tweets sur mon histoire peut donner aux gens l’idée que je ne sympathise pas avec les femmes qui ont été violées ou avec des situations. , je n’ai pas le mot de passe de mon Twitter, rien de tout ça … C’est de la vieille merde sur laquelle tu ne peux pas me juger. En ce qui concerne les tweets homophobes, j’ai des homosexuels qui travaillent dans mon label, tu me sens , cela a fonctionné personnellement avec moi. Je traite avec lui deux, deux, trois fois par mois. « 

Il a ensuite abordé l’accusation de colorisme. « Mon petit frère est plus noir que Lil Yachty », a déclaré Sada. « Tu ne peux pas penser que je suis coloriste. Tout ce truc n’est que du vieux truc de quand un * gga était jeune et se déchaînait. » Il a comparé son comportement précédent à ce qui serait considéré comme de la pêche à la traîne aujourd’hui. Il a souligné qu’il n’alignait pas ses opinions actuelles sur ces tweets et qu’il avait mûri depuis cette époque de sa vie. « Cette merde n’est pas acceptable. » Regardez son explication ci-dessous.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Baby Fox Parure de lit bébé double gaze de coton bio vieux rose 100x140cm
    Parure de lit bébé double gaze de coton 100x140cm. 100% gaze de coton bio. Différents coloris disponibles. Toucher ultra-doux. Certification Oeko-Tex®. Housse de couette 1 taie d'oreiller 40x60 cm.
  • ONLY Carmakoma Robe 'Viol' - Noir - Taille: S - female
    Col: Col rond; Motif: Rayé; Design: Ourlet droit, Ourlet / bord surpiqué; Extras: Tissu léger, Doux au toucher; Détails: Plis; Longueur des manches: Manches longues; Longueur: Mi-longue; Coupe: Coupe normale
  • G-star RAW Hommes T-shirt Half Zip Track Tweeter Gris - Taille: L XS XL S M
    G-Star RAW T-shirts Ce survêtement à demi-zip présente une poche kangourou avec des ouvertures fermées par zips dissimulés. Les manches longues sont terminées par un bord côtelé, tout comme la taille. Un écusson tissé est positionné sur la poitrine et une rayure graphique rehausse le dos et les manches. Un zip court sur le col permet un enfilage facile. Col haut avec zip court,Poche kangourou avec ouvertures fermées par zip dissimulé,Poignets et taille côtelés,Empiècement droit sur les manches longues,Étiquette G-Star RAW sur la poitrine,Rayure imprimée en haut du dos et sur les manches Jersey à mailles compactes plus léger. Maille compacte,100% Coton Bio,Cultiver du coton bio aide à améliorer la qualité des sols, à prévenir la contamination des eaux (économiser 60%) et à préserver la biodiversité.
Retour en haut
Fermer