in

Qui a construit les pyramides égyptiennes?

Les pyramides égyptiennes sont une merveille archéologique, s’élevant au-dessus des sables du désert et visibles à des kilomètres à la ronde. Construire ces pyramides était sans aucun doute une tâche gigantesque, alors qui sont les individus qui l’ont réussi?

Il existe de nombreuses théories sur qui a construit les pyramides d’Égypte, y compris de grandes équipes de Juifs réduits en esclavage et des idées plus sauvages, comme les habitants de la cité «  perdue  » d’Atlantis ou même des extraterrestres.

Aucune de ces théories, cependant, n’a de preuves pour les étayer.

En rapport: Comment les pyramides égyptiennes ont-elles été construites?

Les pyramides n’auraient pas pu être construites par des esclaves juifs, car aucun vestige archéologique pouvant être directement lié au peuple juif n’a été trouvé en Égypte il y a 4500 ans, lorsque les pyramides de Gizeh ont été construites, a révélé des recherches archéologiques. De plus, l’histoire racontée dans la Bible hébraïque sur les Juifs esclaves en Égypte fait référence à une ville nommée «Ramsès». Une ville nommée pi-Ramsès a été fondée pendant la 19e dynastie (environ 1295-1186 avant JC) et a été nommée d’après Ramsès II, qui a régné sur 1279-1213 avant JC. Cette ville a été construite après la fin de l’ère de la construction pyramidale en Égypte.

« Nous n’avons aucune idée, pas même un mot, des premiers Israélites en Egypte: ni dans les inscriptions monumentales sur les murs des temples, ni dans les inscriptions des tombes, ni dans les papyrus », ont écrit les archéologues Israel Finkelstein et Neil Asher Silberman dans leur livre « Le La Bible déterrée: la nouvelle vision de l’archéologie de l’ancien Israël et l’origine de ses textes sacrés »(The Free Press, 2001).

Quoi de plus, aucune preuve archéologique n’a jamais été retrouvée pour la cité perdue d’Atlantis à quelque époque que ce soit, et de nombreux érudits croient que l’histoire est fictive. Quant aux extraterrestres, eh bien, cette idée est hors de ce monde.

En fait, toutes les preuves montrent que les anciens Égyptiens ont construit les pyramides, disent les égyptologues. Mais comment les constructeurs de pyramides ont vécu, comment ils ont été indemnisés et comment ils ont été traités est un mystère que les chercheurs étudient toujours.

Les pyramides et leurs bâtisseurs

L’Égypte a plus de 100 pyramides anciennes, mais ses plus célèbres incluent la première pyramide à degrés, construite sous le règne du pharaon Djoser (environ 2630-2611 avant JC), et la première vraie pyramide – une qui a des côtés lisses – construite sous la règle du pharaon Snefru (environ 2575-2551 avant JC), Mark Lehner a écrit dans son livre, « The Complete Pyramids: Solving the Ancient Mysteries » (Thames & Hudson, 2008). La Grande Pyramide a été construite à Gizeh pendant le règne du pharaon Khufu (environ 2551-2528 avant JC), et deux de ses successeurs, Khafre (environ 2520-2494 avant JC) et Menkaure (environ 2490-2472 avant JC), ont également fait construire des pyramides à Gizeh.

Les pharaons ont progressivement cessé de construire des pyramides pendant le Nouvel Empire (1550-1070 av.J.-C.), choisissant plutôt d’être enterrés dans la Vallée des Rois, située à environ 483 km au sud de Gizeh, a noté Lehner dans son livre. Au cours des dernières décennies, les archéologues ont trouvé de nouvelles preuves qui fournissent des indices sur qui étaient les constructeurs de pyramides et comment ils vivaient.

La pyramide à degrés, construite sous le règne du pharaon Djoser, dans la nécropole de Saqqarah, en Égypte.

La pyramide à degrés, construite sous le règne du pharaon Djoser, dans la nécropole de Saqqarah, en Égypte. (Crédit d’image: Angel Villalba)

Des documents écrits survivants, y compris des papyrus découverts en 2013 à Wadi al-Jarf sur la côte égyptienne de la mer Rouge, indiquent que de grands groupes de travailleurs – parfois traduits par «gangs» – ont aidé à apporter du matériel à Gizeh. le papyrus trouvés à Wadi al-Jarf racontent un groupe de 200 hommes dirigé par un inspecteur nommé Merer. Le groupe de travailleurs a transporté du calcaire par bateau le long de la le Nil une distance d’environ 11 miles (18 kilomètres) de Tura à la Grande Pyramide, où la pierre a été utilisée pour construire l’enveloppe extérieure du monument.

Dans le passé, les égyptologues avaient émis l’hypothèse que les constructeurs de pyramides étaient en grande partie composés de travailleurs agricoles saisonniers qui avaient atteint un point dans l’année où il y avait peu de travail agricole à faire. Cependant, il reste à voir si cela est réellement vrai. Les papyrus détaillant l’histoire de la pyramide sont toujours en cours de déchiffrement et d’analyse, mais les résultats indiquent que le gang dirigé par Merer a fait bien plus que contribuer à la construction de la pyramide. Ces ouvriers semblent avoir parcouru une grande partie de l’Égypte, peut-être jusqu’au désert du Sinaï, effectuant divers projets de construction et les tâches qui leur avaient été confiées. Cela soulève la question de savoir s’ils faisaient partie d’une force professionnelle plus permanente plutôt que d’un groupe de travailleurs agricoles saisonniers qui retourneraient dans leurs champs.

Selon les papyrus, les ouvriers ont reçu un régime comprenant des dattes, des légumes, de la volaille et de la viande, a déclaré Pierre Tallet, professeur d’égyptologie à l’Université Paris-Sorbonne qui déchiffre les papyrus et co-chef de l’équipe qui les a trouvés. En plus d’une alimentation saine, les papyrus décrivent que les membres de l’équipe de travail reçoivent régulièrement des textiles qui étaient «probablement considérés comme une sorte d’argent à l’époque», a déclaré Tallet à 45Secondes.fr.

De plus, des fonctionnaires occupant des postes de haut rang qui étaient impliqués dans la construction de pyramides « auraient pu recevoir des concessions de terres », a déclaré Mark Lehner, directeur de Ancient Egypt Research Associates (AERA), un institut de recherche basé dans le Massachusetts. Les archives historiques montrent qu’à certains moments de l’histoire de l’Égypte, des concessions de terres ont été accordées aux fonctionnaires. Cependant, on ne sait pas si des concessions de terres ont également été accordées aux fonctionnaires impliqués dans la construction de la pyramide.

L’équipe de Lehner a fouillé une ville de Gizeh qui était habitée et fréquentée par certains des ouvriers qui construisaient la pyramide de Menkaure. Jusqu’à présent, les archéologues ont trouvé des preuves que les anciens habitants de cette ville cuisinaient de grandes quantités de pain, abattaient des milliers d’animaux et brassaient de grandes quantités de bière. Sur la base des os d’animaux trouvés sur le site et compte tenu des besoins nutritionnels des travailleurs, les archéologues estimation qu’environ 4 000 livres. (1800 kilogrammes) d’animaux – y compris les bovins, le mouton et chèvres – ont été abattus chaque jour, en moyenne, pour nourrir les ouvriers.

Les restes d’ouvriers enterrés dans des tombes près des pyramides montrent que les ouvriers avaient guéri des os qui avaient été correctement mis en place – ce qui suggère qu’ils avaient accès aux soins médicaux disponibles à l’époque. La riche alimentation des constructeurs de pyramides, combinée aux preuves de soins médicaux et de réception de textiles comme forme de paiement, a conduit les égyptologues à convenir généralement que les travailleurs n’étaient pas des esclaves.

Mais cela ne veut pas dire que tous les travailleurs ont des logements égaux. Les fouilles de l’AERA montrent que certains des hauts fonctionnaires vivaient dans de grandes maisons et possédaient les meilleurs morceaux de viande. En revanche, Lehner soupçonne que les travailleurs de rang inférieur dormaient probablement dans des logements simples ou des «appentis» au niveau des pyramides eux-mêmes.

 

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

Obtention du visa, formalités simplifiées pour visiter les pyramides égyptiennes

Si vous rêvez de découvrir l’Égypte et ses célèbres pyramides, il est important de penser à la préparation de votre voyage. Vous devrez notamment :

  • trouver des billets d’avion aller et retour
  • réserver votre hébergement
  • faire votre demande de visa
  • vérifier la validité de votre passeport
  • vous renseigner sur les modalités de voyage en lien avec la pandémie

Nous vous conseillons également de vous renseigner sur les assurances voyages. Cela couvrira des frais médicaux, de rapatriement ou encore le fait de devoir prolonger votre séjour à l’hôtel du fait du coronavirus. Il est donc préférable de ne pas faire l’impasse sur ce point.

En ce qui concerne votre passeport, c’est certainement le point à vérifier en premier. En effet, si celui-ci n’est plus valide pour le voyage, vous serez dans l’obligation de le refaire. Suivant les départements et les mairies, les délais sont plus ou moins longs. Cela peut parfois prendre presque 2 mois. Il est donc impossible de s’y prendre à la dernière minute.

Du point de vue du visa, nous vous conseillons de faire toutes vos démarches en ligne, tout simplement, car c’est rapide et simple. Bien entendu, il n’est pas question de le faire sur n’importe quel site. Pour vous assurer un service de qualité et sécurisé, réalisez les formalités sur action-visas.com et obtenez votre visa pour l’Egypte sereinement. En moyenne, obtenir un visa touristique pour l’Égypte prend entre 7 et 11 jours ouvrés. Sachez également que vous serez autorisé à rester sur le territoire durant une période de 30 jours au maximum, et cela, que ce soit un visa simple ou multi entrées. Maintenant, vous avez la possibilité de demander une prolongation de séjour, mais uniquement lorsque vous serez sur place. Il est question du tourist visa extension. Vous devrez alors fournir :

  • 2 photocopies de la page d’information de votre passeport
  • une photocopie de votre visa en cours
  • une photo.

À cela, vous devrez aussi payer un timbre fiscal.

Pour récupérer votre visa, vous aurez le choix entre plusieurs options. Si vous avez opté pour un voyage de dernière minute, en ayant tous les documents en votre possession, votre visa peut vous être remis directement à l’aéroport, si vous décollez de Paris. Si vous avez plus de temps, vous pouvez opter pour une livraison à domicile en courrier recommandé ou vous rendre directement dans les bureaux de l’agence.