dans

Quelle est la fréquence du harcèlement sexuel? Billie Eilish dit que c’est partout

Billie Eilish a utilisé son article de couverture de Vogue pour aborder l’omniprésence de l’inconduite sexuelle.

La chanteuse de 19 ans a déclaré à British Vogue: « Il ne s’agit vraiment pas du tout d’une seule personne. Vous pourriez penser: » C’est parce qu’elle est dans l’industrie de la musique « – non, mec. C’est partout. »

Elle a ensuite ajouté qu’elle ne «connaît pas une fille ou une femme qui n’a pas eu une expérience étrange ou une très mauvaise expérience. Et les hommes aussi – les jeunes garçons sont constamment exploités. «  »

Bien que nous souhaitons que sa déclaration soit une exagération, vous constaterez peut-être que les femmes et les filles de votre vie seraient d’accord.

Quelle est la fréquence du harcèlement sexuel et de l’inconduite?

Bien que les chiffres exacts soient difficiles à obtenir pour diverses raisons, une étude menée au Royaume-Uni a révélé que 97% des femmes âgées de 18 à 24 ans ont été victimes de harcèlement sexuel.

Des chercheurs similaires aux États-Unis ont constaté que 81% des femmes et 43% des hommes ont été victimes d’une forme de harcèlement sexuel au cours de leur vie.

Alors, qu’est-ce que cela signifie que les femmes subissent une inconduite sexuelle en si grand nombre et que faisons-nous à ce sujet?

Quand Billie Eilish dit que l’inconduite sexuelle est «partout» – qu’est-ce que cela signifie?

Eilish dit que le harcèlement, les abus et les fautes sont «partout» – et les données concordent.

Ces études expliquent tout, des sermons aux chats ou des commentaires indésirables de nature sexuelle au harcèlement physique, au cyber-harcèlement et aux agressions sexuelles.

Pour de nombreuses femmes, ce sont des expériences quotidiennes qui sont souvent sous-déclarées et non reconnues. Ils sont devenus tellement normalisés qu’ils ne font que partie intégrante de l’expérience féminine.

Christine Vargo, travailleuse sociale et psychothérapeute, nous dit que les ajustements que les femmes font quotidiennement pour se protéger des abus sexuels sont profondément préjudiciables sur le plan social et psychologique.

«Le comportement est si profondément ancré dans notre conditionnement que ces ajustements sont souvent inconscients», dit-elle.

«Qu’il s’agisse de créer un plan de sécurité avec nos amis pour confirmer que nous sommes à la maison en toute sécurité après avoir été ensemble la nuit, ou de porter nos clés entre nos doigts si nous rentrons seuls à la maison la nuit, l’énergie nécessaire pour assurer notre sécurité est épuisante. – encore plus pour le BIPOC.

Souvent, les femmes ont l’impression que ces situations ne sont pas aussi flagrantes que des formes d’agression plus graves.

Mais le poids et le traumatisme de ces expériences sont des luttes persistantes dans la vie de femmes comme Eilish.

Eilish porte une torche précédemment détenue par Lady Gaga, Kesha et tout le mouvement #MeToo qui a dénoncé les taux élevés d’agressions sexuelles dans l’industrie de la musique, à Hollywood et dans toute la société.

Mais à 19 ans, ce n’est pas une réalité qu’Eilish ou toute autre jeune femme devrait avoir à connaître. Nous ne pouvons pas non plus attendre que les femmes deviennent des victimes afin qu’elles puissent être la voix d’un problème qu’elles n’ont pas créé.

Eilish utilise sa musique pour dénoncer les abus.

La nouvelle boule émotionnelle d’Eilish, «Your Power», sonne comme le fonctionnement interne du journal d’une femme car elle détaille ce que l’on supposerait être un compte rendu profondément personnel de la manipulation et des abus.

Elle chante des phrases comme: « Essayez de ne pas abuser de votre pouvoir » et « Je pensais que j’étais spéciale, vous m’avez fait sentir que c’était de ma faute. »

Mais Eilish parle pour et à des millions de personnes avec ces paroles. Elle dit à British Vogue: «C’est une lettre ouverte aux gens qui en profitent, principalement des hommes.»

Elle avertit les auditeurs de faire le point sur les paroles et de ne pas essayer de comprendre de qui il s’agit, mais plutôt ce que cela dit sur la fréquence de l’inconduite sexuelle.

Se concentrer sur les détails de ce qui est arrivé à Eilish serait négliger le fait que son expérience est loin d’être une anomalie. En fait, statistiquement, il serait plus surprenant qu’Eilish n’ait pas été ciblée par des abus sexuels à un moment donné.

Les femmes ne sont pas responsables de la prévention des abus sexuels.

Eilish, à un moment ou à un autre, a été tout ce que les femmes sont censées être. Elle a réussi et audacieuse. Elle a été vulnérable. Elle a couvert son corps. Elle a porté des tenues plus révélatrices.

Mais elle a également été persécutée pour tout cela. Eilish témoigne de la réalité selon laquelle les femmes ne peuvent jamais faire le bien dans une société qui trouvera des moyens de blâmer les victimes quoi qu’il arrive.

Elle est à peu près aussi confiante et forte qu’une femme de 19 ans peut l’être, mais nous mentons aux filles en leur disant que cela suffit.

Bien entendu, il est important que les femmes soient autonomisées. Mais ce faisant, nous plaçons par inadvertance les femmes au centre de ce problème, comme pour sous-entendre qu’il existe un niveau de confiance ou d’autonomisation qui nous rend immunisés contre le harcèlement sexuel.

Ce type de logique peut trahir les femmes lorsqu’elles se trouvent dans des situations de vulnérabilité ou deviennent victimes de violences sexuelles.

«On peut toujours en profiter», dit Eilish, «C’est un gros problème dans le monde de la violence domestique ou du viol statutaire – des filles qui étaient très confiantes et volontaires se trouvant dans des situations où elles se disaient: ‘Oh mon mon dieu, je suis la victime ici? »

La dynamique de la violence et son degré de normalisation peuvent empêcher les femmes de s’exprimer ou même de reconnaître leur traumatisme à elles-mêmes.

Vargo nous dit que parce que les abus sont généralement perpétrés par quelqu’un qu’une victime connaît, les femmes ont encore plus de mal à accepter la réalité de leur expérience.

«Avoir le courage de se manifester et de reconnaître les abus ou les mauvais traitements infligés par une personne connue du survivant nécessite une réelle prise de conscience que leur relation avec l’agresseur changera.»

Eilish décrit comment la prise de conscience des femmes qu’elles sont victimes d’abus peut être «embarrassante, humiliante et démoralisante». Mais c’est souvent le cas parce que nous continuons à rendre les femmes responsables de l’inconduite sexuelle des autres.

Lorsque nous reconnaissons que les abus et le harcèlement sexuels ne sont pas seulement un problème largement créé par les hommes, mais un problème qui ne peut être résolu tant que nous n’en rendons pas les hommes responsables, les femmes ne porteront plus le poids de cette honte.

Cela dit, jusqu’à ce que nous y arrivions, les victimes devraient savoir que se remettre des mauvais traitements, bien que difficile, est possible.

Vargo nous dit que les survivants travaillent différemment à travers le traumatisme et devront souvent essayer différentes approches avec des thérapeutes ou un accompagnement en traumatologie.

«Faire avancer le processus prend du temps, de l’auto-compassion et développer une résilience à la honte associée à l’expérience», dit-elle.

«Connaître et comprendre le blâme doit être mis sur l’auteur plutôt que sur le survivant fait partie du travail.»

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez avez été agressé sexuellement, de l’aide est disponible. Appelez la ligne d’assistance nationale pour les agressions sexuelles au 1-800-656-HOPE (4673).

Alice Kelly est une écrivaine vivant à Brooklyn, New York. Attrapez-la en train de couvrir tout ce qui concerne la justice sociale, les actualités et les divertissements. Suivre elle sur Twitter pour plus.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • C'est plus grave que ce qu'on vous dit... - Pierre Larrouturou - Livre
    Occasion - Bon Etat - Nova GF - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
  • Je me défends du harcèlement
  • Estée Lauder Fond De Teint Longue Tenue Intransférable SPF 10 3C3 Sandbar
    Vivez l'expérience du fond de teint mythique Double Wear Teint Longue Tenue Intransférable SPF10. Un teint parfait et qui le reste vraiment du matin au soir ? C'est possible avec Double Wear. Notre fond de teint N°1. Tenue extrême tout au long de la journée. Un teint irréprochable, quelles que soient les conditions : chaleur, humidité. Une texture fluide et légère, ultra confortable. Une couvrance zéro-défaut modulable pour un résultat toujours parfait et naturel. Matifiant et sébo-régulateur, Double Wear vous garantit un teint sans brillance, toujours frais. A l'épreuve de notre quotidien, il est intransférable, résiste à la chaleur, l'humidité et aux activités intenses. C'est LE reflexe bonne mine à adopter. Faites le test !