dans

Quel est le «jour du mur» que vous avez créé autour de vous?

Il y a quelques années, j’ai vu une fille. Elle était très belle, intelligente, âgée d’environ 30 ans et avait une manière douce et douce. Nous avons fait un travail incroyable avec la thérapie. Elle a ajusté plusieurs des questions qu’elle a soulevées et tout s’est bien passé.

Nous avions un code pour parler de quelque chose qui lui était arrivé à l’adolescence. Elle était amoureuse d’un garçon de l’école qui semblait lui rendre la pareille, mais qui ne s’approchait jamais d’elle. Fatiguée d’attendre si longtemps et de voir la remise des diplômes frapper à sa porte, elle a pris courage et l’a appelé pour une conversation.

Il a pris rendez-vous avec lui devant un mur qu’il avait à l’école et ainsi, en face et en courage, il a demandé: «Alors, tu m’aimes bien? Parce que tu me plais ». Quelle a été sa surprise quand il a dit: «Je ne sais pas de quoi vous parlez. J’ai une petite amie », et s’éloigna la laissant se glisser derrière une porte fermée au son d’Elis Regina. C’était son « jour du mur ».

Le problème n’était pas le jour lui-même. C’était vraiment cool. Quelqu’un qui a eu le courage de sortir du rôle de «petite femme» et est parti pour ça. Eh bien, le problème est venu plus tard. Le traumatisme laissé par l’incident l’a amenée à se retirer. Elle a commencé à accepter les gens qui l’ont conquise et elle n’a poursuivi personne d’autre. Elle est devenue l’élue et non celle qui choisit. Cela a fini malheureux, dans un mariage qu’elle ne voulait pas avoir commencé et assez frustré.

A lire :  Les sympathies entrent dans la guerre contre l'alcool

C’est notre réaction naturelle au traumatisme. Elle est allée à ce mur plein d’attentes. Il dirait qu’il l’aimait! Les deux s’embrassaient follement laissant toute l’école jalouse et leurs parents inquiets. Ce serait le summum de son existence. Mais nous ne pouvons pas supposer que la réaction des autres et ce qui vient de l’extérieur nous affecte beaucoup. Surtout à l’adolescence.

Après avoir vu cette fille, j’ai remarqué que la plupart des femmes (et certains hommes) avaient leur propre version du «jour du mur». Le mien avait été quand j’ai vu le garçon que j’aimais embrasser une autre fille à la porte de l’école. Le sol s’ouvrit sur mes pieds timides et pleins d’espoir. Je n’ai pas réagi, mais j’ai pleuré pendant des semaines parce que je n’avais pas le courage de le chercher plus tôt. Et oui, cela a imprégné tous mes choix futurs. J’ai même forcé des relations (vouées, évidemment à l’échec) de peur de ne pas avoir tenté de s’épuiser. Je n’ai jamais travaillé non plus, évidemment. Cela a également généré un traumatisme.

Les histoires sont différentes, mais le sens est toujours le même. Notre incroyable peur du rejet. Au moment où nous traversons quelque chose comme ça, une immense peur s’installe en nous. La peur d’être rejeté, rejeté, mis de côté. C’est toujours l’une des choses les plus difficiles à traiter en thérapie, mais elle a une solution.

Nous devons d’abord nous pardonner. Pour avoir appelé le garçon au mur ou pour ne pas le faire et ne pas travailler non plus. Nous devons comprendre que nous avons fait de notre mieux avec les ressources émotionnelles dont nous disposions à l’époque. Nous ne pouvons pas remonter le temps, mais nous pouvons pardonner à cette fille ou à ce garçon qui a fait des « conneries ».

A lire :  Octobre rose, le mois qui n'est pas resté vierge

Deuxièmement, nous devons nous aimer toujours, d’abord. Vous êtes la seule chose en commun dans toutes vos relations amoureuses, alors prenez-en bien soin. Donnez-vous le respect, l’affection et l’amour que vous voulez avoir de quelqu’un d’autre.

Troisièmement, ne créez pas d’attentes. Je sais que c’est peut-être l’étape la plus difficile, mais personne n’est à l’abri d’un deuxième, troisième ou quatrième jour de mur. Nous ne pouvons pas commander le cœur des autres, nous ne pouvons que ressentir ce que nous ressentons et, oui, continuer à avoir le courage de nous exposer ouvertement au monde ou d’être aimés. Cela ne vaut tout simplement pas la peine de forcer quoi que ce soit, ni de penser que, simplement parce que vous êtes tombé amoureux, cela se produira de l’autre côté. Personne ne gouverne le cœur, souvenez-vous de cela. Ressentez ce que vous avez à ressentir et savez quoi faire avec ce sentiment. L’amour est toujours à vous et il est toujours bon de se sentir.

Est-ce vous? Quelle est votre journée au mur? Comment en êtes-vous sorti ou êtes-vous toujours là? Pensez-y, cela pourrait changer la façon dont vous vous voyez dans le monde.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Artgeist 90x60 - Tableau - Autour de la Grande-Bretagne en Routemaster - triptyque
    Tableau - Autour De La Grande-bretagne En Routemaster - Triptyque - Vous Souhaitez Changer La Déco De Votre Appartement ? En Entrant Dans Votre Maison, Vous Pensez Qu'il Est Temps Pour Les Changements ? Ou Vous Avez Peut-être Besoin D'un Cadeau Exceptionnel ?le Tableau 'tableau - Autour De La Grande-bretagne
  • Artgeist 120x80 - Tableau - Voyage autour du Monde - triptyque
    Tableau - Voyage Autour Du Monde - Triptyque - Vous Souhaitez Changer La Déco De Votre Appartement ? En Entrant Dans Votre Maison, Vous Pensez Qu'il Est Temps Pour Les Changements ? Ou Vous Avez Peut-être Besoin D'un Cadeau Exceptionnel ?le Tableau 'tableau - Voyage Autour Du Monde - Triptyque' De Très Haute
  • Artgeist 120x80 - Tableau - Voyage autour du monde
    Tableau - Voyage Autour Du Monde - Vous Souhaitez Changer La Déco De Votre Appartement ? En Entrant Dans Votre Maison, Vous Pensez Qu'il Est Temps Pour Les Changements ? Ou Vous Avez Peut-être Besoin D'un Cadeau Exceptionnel ?le Tableau 'tableau - Voyage Autour Du Monde' De Très Haute Qualité Est Le Fruit Du