dans

Quand la Chine a essayé de changer la couleur des feux de signalisation parce que l’utilisation du rouge pour «  arrêter  » était «  anticommuniste  »

Il y a des choses qui ne peuvent pas être et qui, de plus, sont impossibles. Pas à cause d’une impossibilité ontologique, ou quoi que ce soit de ce genre; la plupart du temps, ils sont impossibles simplement à cause du poids de l’inertie sociale qui les maintient. Le problème auquel nous avons été confrontés tout au long de l’histoire humaine est que nous ne savons pas ce que sont ces choses jusqu’à ce que nous nous écrasions dessus de la manière la plus ridicule et la plus misérable que nous puissions imaginer.

L’un de mes exemples préférés est, bien sûr, cette fois la Garde rouge chinoise a décidé d’inverser la couleur des feux de signalisation.

Le rouge est la couleur du progrès

Camillo Corsetti Antonini

Le 24 août 1966, au milieu de la Révolution culturelle, la Garde rouge de Pékin a décidé que cela n’avait aucun sens que le rouge, la couleur de la révolution et du mouvement ouvrier, ait été utilisé pour signaler que le trafic ne devait pas avancer. Ainsi, ni courts ni paresseux, ils ont imprimé des affiches et ont rempli les murs de la ville indiquant qu’à partir de ce moment, le sens des couleurs serait inversé: le vert indiquerait «arrêter» et le rouge, «avancer».

C’était, sans surprise, le chaos absolu. Avec le gouvernement en désarroi et plus d’un million de gardes rouges de tout le pays rassemblés place Tiananmen, «l’avant-garde de la révolution» contrôlait presque totalement la situation. Le «presque» est important.

Au cours des premiers jours, les promoteurs ont installé des gardes aux intersections, mais déjà à cette époque Pékin et sa zone métropolitaine étaient un monstre démographique très difficile à contrôler. Les mois suivants ont été une succession d’accidents, de conflits et de problèmes. Finalement, après un débat particulier, ils ont dû reculer.

D’où vient la couleur rouge des panneaux interdits?

Kelly Sikkema Whs7fpfkwq Unsplash Kelly Sikkema

Le 30 mars 1931, sous les auspices de la Société des Nations, la « Convention sur l’unification du marquage routier » est signée à Genève. Dans ce texte, qui met à jour des traités comme celui de 1909 sur la circulation des automobiles, il est déjà dit textuellement que dans les panneaux d’interdiction «la couleur rouge doit clairement prédominer».

Quand Garrett Morgan a développé les premiers feux de signalisation modernes aux États-Unis À la fin des années 10 et au début des années 20, le rouge et le vert étaient déjà là. Rester, en fait. Au fil des ans, cette convention a été développée et élargie (d’abord dans le Protocole de Genève de 49 et plus tard avec la Convention de Vienne de 68), mais le rouge y est resté inchangé signalant l’interdiction.

Cependant, la vérité est que ces normes internationales sont apparues comme une «cristallisation» du consensus européen sur la question qui a émergé dans la première moitié du XXe siècle. Pour cette raison, des pays comme les États-Unis, la Chine ou le Japon ne l’ont pas ratifiée. Cela ne veut pas dire qu’ils utilisent une signalisation complètement différente: en fait, avec le passage du temps (et la recherche en psychologie de la circulation), les panneaux convergent progressivement. Cela signifie que, comme pour les langues et les langues, l’histoire et la société qui les utilisent comptent. Et beaucoup.

Image | Tian Zhang

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Tunique à pans gris chiné - achat responsable - Gris - Taille : 50 - Blancheporte
    Craquez pour la coupe évasée et la fluidité de cette tunique à pans qui ne vous veut que du bien. Certifiée Oeko-Tex® et tendance, elle a tout pour plaire et vous fait faire un achat responsable ! - Couleur gris - Taille 50 - TAILLE • Longueur 74 cm environ COMPOSITION • 50% coton, 50% viscose DETAILS • Col rond • Manches courtes • Bellle longeur et base arrondie, évasée qui subliment toutes les morphologies • Produit certifié STANDARD 100 by OEKO-TEX®. Ce label contribue à une sécurité du produit efficace et élevée, au-delà des exigences en vigueur sur le plan national et international ENTRETIEN • Lavable en machine
  • Tunique à pans gris chiné - achat responsable - Gris - Taille : 34,36 - Blancheporte
    Craquez pour la coupe évasée et la fluidité de cette tunique à pans qui ne vous veut que du bien. Certifiée Oeko-Tex® et tendance, elle a tout pour plaire et vous fait faire un achat responsable ! - Couleur gris - Taille 34/36 - TAILLE • Longueur 74 cm environ COMPOSITION • 50% coton, 50% viscose DETAILS • Col rond • Manches courtes • Bellle longeur et base arrondie, évasée qui subliment toutes les morphologies • Produit certifié STANDARD 100 by OEKO-TEX®. Ce label contribue à une sécurité du produit efficace et élevée, au-delà des exigences en vigueur sur le plan national et international ENTRETIEN • Lavable en machine
  • Tunique à pans gris chiné - achat responsable - Gris - Taille : 52 - Blancheporte
    Craquez pour la coupe évasée et la fluidité de cette tunique à pans qui ne vous veut que du bien. Certifiée Oeko-Tex® et tendance, elle a tout pour plaire et vous fait faire un achat responsable ! - Couleur gris - Taille 52 - TAILLE • Longueur 74 cm environ COMPOSITION • 50% coton, 50% viscose DETAILS • Col rond • Manches courtes • Bellle longeur et base arrondie, évasée qui subliment toutes les morphologies • Produit certifié STANDARD 100 by OEKO-TEX®. Ce label contribue à une sécurité du produit efficace et élevée, au-delà des exigences en vigueur sur le plan national et international ENTRETIEN • Lavable en machine