dans

Q&A: Pourquoi l’arrivée de la mission Hope Mars des EAU est «  super excitante  »

Le 9 février, l’Agence spatiale des Émirats arabes unis (EAU) vise à mettre en orbite avec succès sa première mission interplanétaire autour de Mars.

La Mission d’espoir, qui a été lancé en juillet 2020, est conçu pour passer une année martienne (687 jours terrestres) à étudier le L’atmosphère mystérieuse de Red Planet. Si la mission Hope survit à sa décélération de 27 minutes et termine sa manœuvre d’insertion orbitale sur Mars (MOI), les EAU deviendront la cinquième entité à réussir à atteindre Mars, après la NASA, l’Union soviétique, l’Agence spatiale européenne et l’Inde.

45secondes.fr s’est entretenu avec Sarah Al Amiri, la présidente de l’Agence spatiale des Émirats arabes unis. Al Amiri a partagé à quel point l’équipe de la mission est enthousiasmée par son projet maintenant si proche du Manœuvre MOI et a expliqué comment Hope ajoutera au corpus de connaissances scientifiques sur Mars. Cette interview a été modifiée pour plus de clarté et de longueur.

En relation: La mission Hope des EAU est presque arrivée sur Mars et les scientifiques ont hâte
Lisez aussi: La mission Hope des EAU est sur le point d’atteindre Mars et les enjeux sont élevés

Livre de Mars: 22,99 € chez Magazines Direct

En 148 pages, explorez les mystères de Mars. Avec la dernière génération de rovers, d’atterrisseurs et d’orbites se dirigeant vers la planète rouge, nous découvrons encore plus de secrets de ce monde que jamais. Découvrez son paysage et sa formation, découvrez la vérité sur l’eau sur Mars et la recherche de la vie, et explorez la possibilité que le quatrième rocher du soleil soit un jour notre prochaine maison.

45secondes.fr: Comment vous sentez-vous si proche de la date de l’entrée orbitale finale de Hope?

Sarah Al Amiri: C’est super excitant, oui. Je commence à – comme je l’ai fait à tant de moments au cours de la mission – à me réveiller au milieu de la nuit pendant quelques heures, à regarder l’obscurité en imaginant ce qui pourrait bien et mal tourner.

Je pense que l’équipe a beaucoup de nerfs. Mais je suis entré dans le bureau ces deux ou trois derniers jours, tout le monde sourit et vous recevez des salutations de personnes au hasard. Et tout le monde est si heureux. Chaque fois qu’ils voient un membre de l’équipe, ils disent: « Bonne chance et nos prières sont avec vous et vous nous rendez tous si fiers. »

Une illustration de la sonde Hope des Emirats Arabes Unis équipée de trois instruments pour en savoir plus sur l’atmosphère de Mars. (Crédit d’image: MBRSC)

45secondes.fr: C’est le Première mission des EAU sur Mars. Pouvez-vous nous donner une présentation générale de la mission Hope?

Al Amiri: Cette mission vise à étudier l’atmosphère de Mars, et c’est le tout premier satellite météorologique holistique de Mars. C’est l’une des fonctions et l’un des objectifs de cette mission: caractériser le système météorologique de Mars tout au long de la journée et dans chaque région de Mars.

A lire :  Land Rover Defender 2021. Actualités pour «donner et vendre»

Auparavant, nous avions couvert des missions à deux moments de la journée à certains endroits de la planète. Sachant que le système météorologique est dynamique, il est très important pour nous de mieux comprendre et d’étudier les systèmes globaux de tempête de poussière, les nuages, la vapeur d’eau, pour ne nommer que quelques-uns des constituants que nous observons.

Ce que nous regardons également, c’est dans quelle mesure l’hydrogène et l’oxygène s’étendent dans l’espace à partir de Mars. Cela nous donne une compréhension de la perte atmosphérique. La perte atmosphérique due à des facteurs spatiaux ou au soleil a été étudiée par d’autres missions. Ce que nous voulons faire, c’est combler le fossé des connaissances sur le rôle du système météorologique sur Mars dans la perte atmosphérique.

Ainsi, par exemple, s’il y a une tempête de poussière localisée, quel impact cela a-t-il sur la fuite d’hydrogène et d’oxygène de la haute atmosphère? Et quels processus se produisent tout au long de cette période?

Nos objectifs dès le départ sont de faire en sorte que la science de Hope soit complémentaire des autres missions et [therefore] utilisable par divers groupes scientifiques, et également de nature nouvelle afin de pouvoir poursuivre les vastes efforts d’exploration de différentes nations sur Mars.

Représentation d’artiste de l’orbiteur Hope Mars des EAU. (Crédit d’image: MBRSC)

45secondes.fr: La mission Hope va passer environ un an en orbite autour de Mars, et potentiellement plus longtemps. Pouvez-vous nous dire quels pourraient être les avantages d’étudier Mars pendant une année martienne, par rapport à une période plus courte?

Al Amiri: C’est le facteur temps qui a largement manqué à notre connaissance et à notre compréhension du système météorologique de Mars. Couverture cohérente. À chaque créneau horaire de la journée, nous voulons savoir ce qui se passe sur une journée entière, car la météo telle que nous la connaissons est un système très dynamique.

Nous voulons également comprendre ce qui se passe dans différents saisons sur Mars. Et cela nous oblige à collecter des données sur une année entière et à mieux comprendre le phénomène dans son ensemble, en tant que système météorologique entier, du début de l’année, à notre arrivée, jusqu’à la fin.

Nous avons également une chance d’étendre Hope à une deuxième année martienne, et nous utiliserons ce que nous avons appris de notre mission principale pour étendre nos recherches à la mission secondaire et comprendre quelles autres observations sont nécessaires.

En relation: La mission Hope des Émirats arabes unis sur Mars en photos

Des techniciens sont représentés ici en train de travailler sur la mission Hope au Centre spatial Mohammed Bin Rashid à Dubaï. (Crédit d’image: MBRSC)

45secondes.fr: La mission a donc été lancée l’été dernier, et elle est entrée dans une période de 45 jours où elle a été largement observée [by mission specialists], et maintenant il est en mode croisière. Pouvez-vous parler un peu de l’endroit où se trouve le vaisseau spatial maintenant, le 4 février?

A lire :  Des animaux morts échouent sur une péninsule russe isolée. Que se passe-t-il?

Al Amiri: En ce moment, il entre dans sa phase d’insertion orbitale sur Mars. La séquence de commande de l’engin spatial est maintenant prête à être envoyée à l’engin spatial afin qu’il puisse entrer dans sa phase finale d’insertion orbitale de Mars. Nous ne sommes qu’à quelques millions de kilomètres de Mars. C’est après avoir parcouru plus de 470 millions de kilomètres [290 million miles], qui est la plupart des voyage sur la planète.

Pendant notre insertion orbitale sur Mars, ce serait la période la plus difficile. Nous devons allumer nos propulseurs pendant 27 minutes de manière cohérente. Nous n’avons jamais fait cela auparavant. Il s’agit d’un tout nouveau design pour un vaisseau spatial. Vous ne pouvez pas tester des propulseurs ici sur Terre qui fonctionneront dans le vide. Nous en avons testé des parties.

Je pense que ce sera la dernière vérification du travail acharné de plusieurs membres de l’équipe dans plusieurs pays. Des efforts qui ont pris près de sept ans pour s’assurer que ce moment unique, ces 27 minutes d’abaissement de la vitesse de l’engin spatial de manière significative afin qu’il puisse être capturé en orbite autour de Mars, soit effectivement fait méticuleusement. Et aussi méticuleusement que nous l’avons conçu, testé et répété.

Des responsables masqués applaudissent le lancement réussi de la mission Hope des Émirats arabes unis le 19 juillet 2020. (Crédit d’image: MBRSC)

45secondes.fr: La sonde Hope dispose de trois instruments principaux: le spectromètre infrarouge Emirates Mars (EMIRS), l’imageur d’exploration Emirates (EXI) et le spectromètre ultraviolet Emirates Mars (EMUS). Pouvez-vous nous parler un peu de ce que chacun d’entre eux fera?

Al Amiri: Absolument. Nos trois instruments regardent donc à la fois la basse atmosphère et la haute atmosphère de Mars. Les deux instruments qui regardent notre basse atmosphère et [therefore] mesurer notre système météorologique sont EMIRS et EXI. EXI nous fournit des images visibles et il regarde donc Mars en rouge, vert et bleu et il dispose de filtres pour pouvoir capturer chacune de ces longueurs d’onde.

Nous avons également, dans cet instrument, deux fréquences ultraviolettes que nous mesurons qui nous donnent une compréhension de l’ozone et vapeur d’eau dans la basse atmosphère. Nous utilisons ensuite également les données d’EXI avec les données d’EMIRS qui mesurent les profils de température, mesurent les nuages ​​et mesurent la poussière. Les observations de ces deux instruments nous permettent d’obtenir l’image du système météorologique martien.

Maintenant, la partie amusante et la partie innovante est la façon dont nous avons utilisé ces deux instruments pour couvrir partout sur Mars à chaque moment de la journée. C’est à travers l’orbite.

Ainsi, lorsque vous êtes très proche de Mars, vous vous déplacez aussi vite que Mars tourne sur son axe, et par conséquent, vous observez un côté de Mars à plusieurs moments de la journée. Et au fur et à mesure que vous vous éloignez et que vous ralentissez, nous observons plusieurs fuseaux horaires sur Mars à plusieurs endroits. Nous continuons à faire cela au cours d’une fenêtre entière de 10 jours, et d’ici 10 jours, nous avons entièrement cartographié partout sur Mars à chaque moment de la journée.

A lire :  Les patients cancéreux ne répondaient pas au traitement. Puis ils ont eu une greffe de merde.

C’est ainsi que nous avons pris des instruments qui avaient des blocs de construction qui ont déjà été utilisés et les avons utilisés d’une manière différente afin que nous puissions étudier la planète de manière globale.

La deuxième partie de notre nouvelle science est la corrélation de ce qui se passe dans la basse atmosphère avec la haute atmosphère. Nous regardons la haute atmosphère et l’extension de l’hydrogène et de l’oxygène à l’aide du spectromètre ultraviolet EMUS. Et les deux se marient ensemble parce qu’ils sont sur la même mission. Les données d’EXI et d’EMIRS, ainsi que d’EMUS, nous donnent ce lien entre la haute et la basse atmosphère.

45secondes.fr: a COVID-19 affecté de quelque manière que ce soit les procédures de mission?

Al Amiri: Avant le lancement, nous avons dû remanier une grande partie du calendrier des tests pour pouvoir déplacer notre vaisseau spatial avec les défis logistiques imposés en raison de la pandémie. Surtout vers avril, lorsque nous avons commencé à mobiliser nos équipes et à mobiliser les vaisseau spatial pour se rendre au Japon.

Nous étions en fait reconnaissants parce que nous avons travaillé en équipe entre les États-Unis et les Émirats arabes unis avec nos partenaires de connaissances, nous utilisions Zoom et les plateformes en ligne depuis le début de cette mission en 2014. Donc, l’équipe elle-même n’avait pas de courbe d’apprentissage en conditions de travail à distance.

Et plus important encore, en raison de la diversité de l’équipe chargée de cette mission, le contrôle de la mission a été conçu de manière à ce que si vous observez des parties des sous-systèmes, vous puissiez l’installer sur votre ordinateur portable, et maintenant vous pouvez être chez vous, surveiller le vaisseau spatial et obtenir les données nécessaires sans avoir à être là. Cela nous a tellement facilité de respecter les restrictions du COVID-19 dans la salle de commandement pour nous assurer qu’il y ait suffisamment d’espace entre les personnes qui doivent être là.

Suivez Doris Elin Urrutia sur Twitter @salazar_elin. Suivez nous sur Twitter @Spacedotcom et sur Facebook.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Alpha Industries Mars Mission, taille L, homme, blanc
    L - blanc - Style : streetwear, automne, printemps Coupe : normal Fermeture : demi zip, protection contre vent Doublure : doublure en maille Poches latérales : 1 poche frontale, poches latérales avec zip Capuche : avec cordons Col : col à fermeture haute Manches : avec poche, détails logo Extrémités des
  • MONCANAPE.COM Chesterfield Canapés fixes Velours "easy clean" qui se nettoie à l'eau, 100% polyester (Ce velours dit : "hôtelier" est utilisé en hôtellerie et dans les palaces, gage de très grande qualité et simplicité d'entret
  • MONCANAPE.COM Lucas Canapés convertibles Velours "easy clean" qui se nettoie à l'eau, 100% polyester (Ce velours dit : "hôtelier" est utilisé en hôtellerie et dans les palaces, gage de très grande qualité et simplicité d'entret