dans

Projet Triangle Strategy Debut Demo Impressions

Acquérir revient à la mêlée avec un autre titre de rôle. Nous vous apportons nos impressions sur la première démo de la stratégie du triangle de projet.

Nous n’allons pas le nier, coupables. Acquire est un studio qui nous a ravi avec Way of the Samurai et Tenchu, mais sans aucun doute il nous a volé le cœur avec son magnifique Octopath Traveler. Le studio japonais ne s’arrête pas encore et décide maintenant d’essayer le genre TRPG. Nous vous disons ce que nous en pensons Projet Triangle Strategy Debut Demo impressions.

Game of Thrones aux Japonais

3 grands royaumes sont coincés avec du lait pour des ressources rares telles que le fer ou le sel. Jusqu’à présent, tout est normal pour élever une prémisse dans un monde fantastique. Cependant, Acquire nous surprend par la profondeur avec laquelle il part de cette idée simple.

Comme s’il s’agissait de Game of Thrones, ces 3 royaumes vivent dans une guerre froide constante afin d’étendre leurs domaines. Certains sont plus belliqueux que d’autres, mais leur épopée et leur force résident dans les maisons qui les servent.

Chaque duché ou ville qui rend hommage à son royaume a une soif démesurée de pouvoir, qui se traduit par des complots, des harangues à l’honneur et des querelles tous les deux par trois. Le studio travaille de manière magistrale en dotant chaque personnage d’une personnalité très caractéristique, se sentant comme des entités humaines. Ils se trompent, ils doutent, ils souffrent …

Des performances magistrales intégrées dans de merveilleuses écorces 16 bits.

Narration sur le fond, touchant de nouveaux horizons

Si le jeu final suit le chemin de cette première démo, il est clair pour nous que Project Triangle Strategy sera un jeu avec beaucoup de lecture et peu de bataille.

Sur les deux heures que la démonstration peut nous durer (qui est d’ailleurs disponible dans le Nintendo Switch eShop entièrement gratuit pour tout le monde), plus de la moitié sera couverte par des conversations et des actions textuelles telles que des décisions, des contrôles et même des persuasions à obtenir certains personnages à penser comme notre protagoniste.

Et c’est que parler va acquérir une importance intéressante. Les combats sont difficiles et nous aurons besoin de nos paroles pour «signer» de nouveaux prétendants qui nous aideront dans la bataille. Quelque chose que nous pourrions déjà expérimenter dans cette démo en obtenant un chaman et un apothicaire, dont les capacités nous ont merveilleusement servi.

Sans oublier que le poids de nos décisions se transforme en avenir de certains actes. Par exemple, dans la démo, nous pouvons éviter toute une bataille en abandonnant une « ressource » très importante.

Cependant, cela n’a pas été fait du tout lourd. Entre le travail majestueux de la traduction en castillan et la richesse des nuances que présente son histoire, nous dévorerons son roman sans ciller.

Affiner la formule de Final Fantasy Tactics

Acquérir, avant tout, est sous l’égide de Square Enix. Cela signifie que non seulement il dispose de votre soutien financier pour faire de ce projet une réalité, mais qu’il dispose également de certaines ressources provenant d’autres sagas de l’entreprise. Cas de Final Fantasy Tactics, à partir duquel il recueille pratiquement la base de son combat.

Sans plus tarder, chaque bataille est divisée en grilles TRPG classiques, où chaque personnage occupera une case, pouvant déplacer les autres en fonction de leur attribut de vitesse. Jusqu’à présent, rien d’inconnu. Mais Project Triangle Strategy ajoute des mécanismes pas si genre.

De même que l’option de jouer avec la verticalité, assumer un avantage se traduit par des dégâts plus importants si nos adversaires sont dans une position inférieure. Les dégâts sont également doublés si nous attaquons par derrière ou si nous le faisons avec un allié dans une case adjacente, combinant ses attaques au cours du même tour.

Tous ces détails, qui peuvent ressembler à des sagas comme Fire Emblem ou Disgaea, s’ajoutent à beaucoup pour une expérience traditionnelle comme Final Fantasy Tactics. Sans aucun doute, nous sommes confrontés à des batailles très difficiles qui nous obligent à utiliser l’ingéniosité avant la force brute.

Il est inutile de porter tout le monde de front en même temps, c’est-à-dire de se condamner à une mort certaine. Au lieu de cela, bloquer les routes avec des murs de glace, puis paralyser des hordes d’ennemis avec des anneaux de feu et enfin les cribler avec des archers sur les toits, est l’une des nombreuses options viables et efficaces que ce jeu nous permet.

Beaucoup de personnages mais … Travaillent-ils ou sont-ils des clones les uns des autres?

Une chose qui nous a surpris à propos de la première démo est le grand nombre de personnages que nous avons pu gérer au combat. Un nombre qui est proche de dix et qui a priori peut conduire à penser à tort qu’ils sont des outils de clonage les uns des autres. Rien ne pouvait être plus loin de la vérité.

Project Triangle Strategy nous laisse entre les mains d’une série de héros aux personnalités, conceptions et capacités bien définies. Il en est ainsi pour améliorer les sensations et les synergies de combiner ses possibilités. Chaque joueur aura ses favoris et développera de nouvelles façons de jouer en y prêtant attention.

Bien sûr, chaque bataille a une limite maximale de combattants que nous pouvons gérer. Ici, nous devrons décider qui viendra au concours et il est important de réfléchir à ceux qui fonctionnent le mieux ensemble, en couvrant les points faibles de notre unité avec leurs rôles.

Par exemple, il n’est pas pratique de laisser de côté les personnages capables de guérir les autres, ou ceux qui ont des capacités destructrices contre certains points faibles des ennemis. Si rien ne change le lancement final du jeu vidéo, tout indique que nous serons confrontés à l’un des TRPG les plus complets et les plus intelligents du marché.

Projet Triangle Strategy Debut Demo impressions

Le cocooning est perceptible d’ici à Cuenca

Bien que cela ne soit peut-être pas aussi surprenant qu’Octopath Traveler l’était à son époque, les graphismes de ce jeu continuent de nous laisser sans voix. L’utilisation du 2.5 HD, comme l’appellent ses auteurs, continue d’offrir des paysages minimalistes mais extrêmement beaux, où l’ancien rencontre le moderne, embrassant le meilleur des deux mondes.

C’est une joie de se promener dans les villes avec des PNJ qui simulent le style de Final Fantasy VI, mais pleins d’animations, revitalisés avec des voix majestueuses et des effets de lumière qui rivalisent avec ceux de n’importe quel triple AAA du marché.

Les menus accompagnent également ce gaspillage de beauté visuelle, étant également minimalistes mais fonctionnels à revendre et très spécifiques pour informer sur les plus importants, notamment en bataille.

Le son plus du même, des morceaux qui captivent les oreilles par la main de Yasunori Nishiki, qui a déjà fait sa valeur avec la partition d’Octopath Traveler.

Projet Triangle Strategy Debut Demo impressions

Acquérir à nouveau l’animal? Je prédis oui

Ocotopath Traveler a peut-être déçu le plus exquis par sa manière erratique et risquée de raconter son histoire, mais l’opinion est à l’unisson quand on parle de la qualité que ses combats, ses personnages et ses décors chérissaient. Avec cette démo, nous comprenons qu’ils ont appris de leurs erreurs.

Avec une manière beaucoup plus traditionnelle de raconter une histoire, Project Triangle Strategy veut dévoiler un réseau complexe de maisons royales unies pour les ressources et la terre. Quelque chose comme voir plusieurs rats se battre pour un morceau de fromage avec Linkin Park en arrière-plan, mais dans une perspective plus gourmande.

La vérité est que je ne peux accepter aucun problème avec le projet après avoir joué à cette première démo. Le jeu est magnifique à tous les niveaux et dans tous les domaines, ce qui rend sa qualité claire.

Il ne reste plus qu’à attendre pour voir s’il ne s’écarte pas de ce chemin correct.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • the poster club Portofino, impression Peytil - Noir
    L'impression Portofino de THE POSTER CLUB provient de Peytil, un projet artistique lancé par le dessinateur Eitil Thorén. Son travail se caractérise par un style lâche de type graffiti, avec un accent sur les illustrations de mode et les scènes de rue. Les affiches de THE POSTER CLUB sont imprimées sur du papier de haute qualité de 265 grammes. Le cadre photo de l'image n'est pas inclus dans l'impression et doit être acheté séparément.
  • the poster club Antibes, impression Peytil - Noir
    Le tirage Antibes du POSTER CLUB provient de Peytil, un projet artistique initié par le dessinateur Eitil Thorén. Son travail se caractérise par un style lâche de type graffiti, avec un accent sur les illustrations de mode et les scènes de rue. Les affiches de THE POSTER CLUB sont imprimées sur du papier de haute qualité de 265 grammes. Le cadre photo de l'image n'est pas inclus dans l'impression et doit être acheté séparément.
  • the poster club Antibes, impression Peytil - Noir
    Le tirage Antibes du POSTER CLUB provient de Peytil, un projet artistique initié par le dessinateur Eitil Thorén. Son travail se caractérise par un style lâche de type graffiti, avec un accent sur les illustrations de mode et les scènes de rue. Les affiches de THE POSTER CLUB sont imprimées sur du papier de haute qualité de 265 grammes. Le cadre photo de l'image n'est pas inclus dans l'impression et doit être acheté séparément.