in

Premières impressions de Sherlock Holmes : chapitre un

Les aventures du détective le plus célèbre de tous les temps nous ont fait nous sentir plus que bien. Nous commentons nos Impressions de Sherlock Holmes : Chapitre Un.

Surpris. C’est peut-être le mot qui me définit le plus en ce moment puisqu’après avoir passé plusieurs heures avec le titre de Frogwares c’est la seule chose qui me vient à l’esprit pour commencer ces Sherlock Holmes : les impressions du chapitre un.

Surpris car le gameplay que j’ai pu tester a été impeccable. Parce que la façon de résoudre les mystères est plus qu’originale et parce que le cadre est vraiment ambitieux. Oui, c’est vrai que certains autres détails peuvent altérer un peu certains points mais ils n’affectent en rien le set final.

Si ce petit aperçu auquel nous avons joué est conservé au minimum tout au long de l’aventure, nous pourrions éventuellement nous retrouver avec l’un des meilleurs jeux d’enquête du moment. Mais allons par parties, et parlons de ce que nous avons trouvé.

Changer d’ambiance

Penser à Sherlock Holmes, c’est penser à Watson et à Londres. Cependant, dans cette aventure, les choses changent, et pas mal. Notre détective adoré n’a que 21 ans et cette fois il quitte les rues sombres et industrielles de la capitale anglaise pour l’île lumineuse de Cordona, au milieu de la Méditerranée.

Il change aussi de compagnon. Maintenant, nous irons avec John, un ami d’enfance qui, comme lui, revient sur l’île pour panser les blessures du passé. Des blessures qui, comment pourrait-il en être autrement, finiront par être beaucoup plus grandes et plus dangereuses que prévu.

Ces deux éléments (le cadre et notre compagnon) seront fondamentaux pour se déplacer et résoudre les mystères auxquels nous sommes confrontés. Cependant, ce qui ne change pas, c’est la façon dont Sherlock est. Arrogant et arrogant, mais juste et avec son petit cœur. De plus, on verra cette partie un peu plus présente puisque, bien qu’elle soit un cocon de la tête aux pieds, elle a 21 ans. Et ça pèse toujours quand il s’agit d’être un peu « idéaliste ».

Plongée à Cordona

L’année où se déroulent ces aventures est 1880 et il faut bien avouer que s’il y a quelque chose qui surprend dès le premier instant c’est le décor qu’il y a de ce monde que nous allons visiter. Chapter One est un jeu de « monde ouvert » où nous pouvons nous promener dans la ville de Cordona (et ses environs) et dès notre atterrissage sur l’île, nous verrons que tout, absolument tout, est pris en charge dans les moindres détails.

Sherlock Holmes chapitre un Cordona imprime

Les bâtiments, les gens, l’utilisation des couleurs et de la musique… tout ce que nous remarquons au cours de notre voyage est soigneusement placé dans le jeu pour qu’il ait un effet délicat. Que ce soit les rues luxueuses de la partie haute ou le petit bidonville à côté du cimetière. C’est le même. Tout dans la ville est fascinant. Et qui plus est : presque tout ce que nous voyons a une certaine interaction.

Les habitants de Cordona ne sont pas là sur un coup de tête. La plupart ont une série de caractéristiques qui nous permettront d’obtenir des informations à un moment ou à un autre. Les capacités de Sherlock nous donneront, à première vue, des détails sur ce qu’ils sont et comment ils se comporteront envers nous.

Seront-ils gentils ? Cette boiterie sera-t-elle feinte ? Avez-vous des cicatrices récentes ? N’importe quel détail peut être décisif dans une enquête et il est possible que nous nous voyions suivre des gens juste pour ces petites notes que le détective nous fera. Mais ce qui sera toujours autour de la tête, c’est de savoir si nous faisons les choses correctement … ou non.

Obtenir des informations et en déduire

Souvent, la partie enquête d’un jeu consiste à aller d’un endroit à un autre et à résoudre une énigme. Cependant, cette fois, la chose va beaucoup plus loin. Vraiment le gameplay en termes de mystère a fait un pas de géant par rapport aux autres jeux, même dans la même saga.

Sherlock Holmes : Chapter One est un monde plein d’indices et d’informations. Cependant, ce que nous en faisons et ce que nous en déduisons est autre chose. Et il y a plusieurs façons d’arriver à un point de réflexion.

Pour commencer, bien sûr, nous aurons la collection typique d’indices et de déclarations. Parlez aux personnages impliqués, fouillez dans la pièce, retournez aux souvenirs du passé ou promenez-vous en regardant les gens. Tout fera pour que nous ayons plus de détails sur ce que nous recherchons.

Cette information sera placée dans notre livre, afin que nous puissions la réviser et l’utiliser comme nous le voulons. Par exemple, nous pouvons définir des pistes pour parler aux gens et leur poser des questions à ce sujet. Si nous cernons la description d’un suspect, parler à quelqu’un peut nous donner une idée de l’endroit où il se trouve ou du moment où le trouver.

Sherlock Holmes imprime l'enquête du chapitre un

Nous aurons également le désormais typique « Palace of the Mind » de notre bien-aimé Sherlock. Là, diverses idées et faits prendront forme. Une fois réunis, ceux-ci donneront lieu à des déductions. Et qui plus est, certains d’entre eux ne seront pas à sens unique, mais nous devrons, sur la base de ce que nous avons obtenu, décider laquelle des possibilités est correcte.

Le meurtrier était-il le majordome ou le chien ? Se connaissaient-ils ou non ? Le costume a-t-il été volé ou prêté ? Plusieurs fois, le Palais de l’Esprit nous permettra de reconstituer ce qui s’est passé avant et pendant le crime. Mais si nous le faisons mal, cela nous fera également perdre notre temps.

Le meilleur (ou le pire, selon le type de joueur que vous êtes) est que nous serons plusieurs fois seuls. Il n’y aura pas de chemin balisé à suivre, mais la piste ou la solution peut être dans l’autre échappatoire de Cordona. Alors, bonne chance, car c’est de la recherche.

En plus d’enquêter…

Mais tout ne sera pas pour prendre des indices et tirer des conclusions. Nous devrons jouer beaucoup plus de cartes tout au long de l’aventure. L’une des parties les plus curieuses est de s’habiller. Comme s’il s’agissait d’un Mortadelo, Sherlock pourra changer de costume lorsqu’il se réunira avec eux à Cordona.

Mais ce n’est pas ce qu’il semble. Cela nous permettra d’interagir avec des personnes qui ne nous parleraient pas autrement ou qui seraient réticentes avec nous. Peut-être que nous sommes devant quelqu’un qui est raciste ou qui déteste la classe supérieure. Et, bien sûr, un noble ne parlera pas à un paysan sale et malodorant.

Nous ne pouvons pas non plus oublier qu’il y a des moments où les mots ne valent pas la peine et que nous devrons recourir à la force. C’est peut-être là que le jeu faiblit le plus puisqu’on se retrouve avec un système un peu répétitif.

Sherlock n’est pas un expert en combat et ce qu’il fait, c’est chercher l’opportunité de distraire ses adversaires. N’importe quelle astuce fera l’affaire. Mettre de la poudre sur son visage, lui lancer quelque chose de l’environnement sur lui, lui faire perdre l’équilibre, lui faire peur… La grande majorité de ces éléments sera obtenue en tirant sur certains points marqués lors de la visée.

sherlock holmes chapitre un john imprime

Une fois que nous aurons fait cela, l’ennemi sera un peu étourdi et il sera temps de l’attraper. Une petite épreuve chronométrée et on va la jeter à terre… ou elle va nous mettre une ribambelle de deux paires de nez.

Bien sûr, être répétitif ne facilite pas les choses. Nous pourrions tuer le suspect par inadvertance et cela entraînerait non seulement une impasse dans l’enquête. Aussi que les gens cessent de nous faire confiance et ne veulent pas commander des choses chez nous.

Sherlock Holmes : Chapitre un Impressions Conclusions

Cette nouvelle « première aventure » du détective le plus célèbre de tous les temps a vraiment les ingrédients nécessaires pour devenir un joyau.

La façon dont nous obtenons des informations, l’environnement dans lequel nous nous trouvons et la relation entre John et Sherlock est quelque chose qui nous laissera continuellement stupéfaits.

Oui, c’est vrai qu’il y a des moments où l’on constate des carences. Par exemple, les personnages non-joueurs n’ont pas beaucoup de phrases, et certains ont même à peine de mouvement. Mais c’est encore un petit grain de poussière au milieu d’une Cordona pleine de vie et de détails.

Il est possible que son point le plus faible soit le combat, mais pour le moment, il se résout bien et sans se compliquer la vie. Mais là où il brille, c’est dans les mystères. Et c’est là que nous sommes venus jouer.

Sherlock Holmes : Chapter One sortira sur PC, PlayStation 5 et Xbox Series X | S le 16 novembre. Nous le verrons également sur Xbox One et PlayStation 4 mais cela, chers coupables, n’a pas encore de date estimée.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • DANS LA TETE DE SHERLOCK HOLMES T01 : L'AFFAIRE DU TICKET SCANDALEUX
  • Les Aventures de Sherlock Holmes
  • Les incroyables énigmes de Sherlock Holmes - 80 enquêtes à élucider